Vladimir

RENCONTRE / SIGNATURE
Ce cri qui nous décrit…
de Vladimir
Sous la direction de Luis MARCEL

Samedi 30 mai 2015 à 15 heures

9782842658533FS
Editions La Découvrance – Collection : L’Art en marche – mars 2015

Halle Saint Pierre – auditorium (entrée libre)
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89

*

Pascal Saint-Vanne dit Vladimir est un écorché vif. Artiste autodidacte, il peint sans discontinuer depuis son plus jeune âge avec passion, d’instinct, sans souci de plaire. Une centaine de ses tableaux, sur une période d’une dizaine d’années, sont reproduits dans cet ouvrage et sont rythmés par ses écrits singuliers et désemparés qui ne laisseront aucun lecteur indifférent.
Un cri de souffrance, de morbidité, de sensibilité grinçante… soit vous vous détournez, soit vous êtes captivé.
Ce livre est préfacé par Luis Marcel, directeur et initiateur de cette collection. Fondateur de la galerie des 4 coins et de l’Association l’Art en Marche, il dirige le musée de Lapalisse (Allier) créé en 1997, un espace unique en Europe qui fait figure de référence pour tous les connaisseurs et amateurs d’Art brut et de Neuve invention.

*

Notice biographique

63013754

Vladimir est originaire de la Meuse, de Verdun, et y vit. Il n’a jamais eu d’autre passion que la peinture. Il peint d’instinct, le plus naturellement du monde, sans calcul. Des collectioneurs, des marchands d’art et des amateurs achètent ses tableaux.
Ses oeuvres sont exposées en galerie et dans les musées d’Art brut européens.

Autour de PHILIPPE SOUPAULT

ROBERT~1
Philippe Soupault, par Robert Delaunay (1922)

le dimanche 17 mai 2015 à 15h00

Rencontre, lecture et signature à l’occasion de la récente sortie du livre

« Pour Philippe Soupault »,
éditions « Les cahiers à l’index »

en présence d’auteurs et d’artistes réunis par le poète Jean-Marc Couvé

soupault

Notice Biographique

Philippe Soupault est un poète français, né à Chaville le 2 août 1897, décédé à Paris le 12 mars 1990.

Avec ses amis André Breton et Louis Aragon il participe à l’aventure Dada, qu’il considère comme une « table rase nécessaire », pour ensuite se tourner vers le surréalisme, dont il est un des principaux fondateurs avec André Breton. Avec ce dernier, ils ont en effet écrit le recueil de poésie Les Champs magnétiques en 1919, selon le principe novateur de l’écriture automatique. Ce recueil de poésie peut être considéré comme une des premières oeuvres surréalistes, alors que le mouvement ne se lancera vraiment qu’en 1924 avec le premier Manifeste du surréalisme d’André Breton.

Il est cependant exclu du mouvement surréaliste en 1926, pour motif de « trop de littérature », alors que le mouvement surréaliste s’engage dans la cause communiste.

Sabine Perraudin

Sabine Perraudin
LESSMWAVIV
Humanographies : Vanités? Humilités? Humanités …

1er au 31 mai 2015

Halle Saint Pierre – Librairie
ouvert tous les jours

3

Artiste autodidacte, créér s’est imposé à moi – envie et nécessité

Face au monde, parfois contre le monde, j’assemble en décalé et façonne un univers poétique personnel. Chez moi, en moi, pour moi. Puis vient le désir de partager, de questionner et d’émouvoir.

Les radiographies – matériau stimulant au coeur d’assemblages plus hétéroclites – offrent une métaphore idéale de l’existence en négatif, dévoilant ce qu’on ne voit pas et qui pourtant structure les corps et leur survit.
Pareille mise en scène de ce qui habituellement se dérobe à la vue présente d’évidents accents morbides. Pourtant, la transparence et les jeux de lumières cachent et détournent encore autant qu’ils dévoilent et désacralisent l’intime mis en scène. Le tout sans jamais empêcher le second degré, l’humour et l’ironie, le clin d’oeil à la conscience de la vanité.

Lessmwaviv ! J’aime cette petite phrase créole qui associe liberté et seconde vie donnée à l’objet. J’y retrouve l’idée de créations originales nées d’associations étranges ; l’émergence d’une identité propre, cohérente, née de l’influence de rencontres étonnantes-déroutantes.

Coquette et convoitise