CULTURE COMMUNE

” CONFUSIONS ”
Exposition collective du 16 février au 16 mars 2016
– 
COLLAGES  –
Léo QUIEVREUX –  Noémie BARSOLLE  –  Jean-KRISTAU
Marie Noël DöDY – Guillaume SOULATGES –  Nadia AGNOLET
Donkie JOORKMUIL  –  VERO

Halle Saint Pierre – à la Librairie
ouvert tous les jours

AfficheHSP-2016

CONFUSIONS

L’exposition «Confusions» à la librairie de la Halle Saint Pierre explore les territoires du collage au travers d’un ensemble de sérigraphies, la plupart réalisées pour l’occasion. Qu’il soit manuel ou numérique, qu’il soit conçu à partir de dessins ou de photos, le collage cite, détourne ou accumule les images pour produire des effets de non-sens ou de saturation. Empruntant à la peinture classique autant qu’à la bande dessinée, à l’abstraction géométrique ou à l’imagerie des pin-ups hollywoodiennes, les œuvres présentées ici traitent moins de la représentation que de la défiguration, vers l’informe, le ridicule, le monstrueux.
En anglais, on dit : « Chance meeting on a dissecting table of a sewing machine and an umbrella ».

CULTURE COMMUNE

Culture Commune est un jeune micro-label d’édition présentant des artistes de l’underground graphique actuel. Créé au printemps 2013 par Guillaume Soulatges, il entend diffuser des œuvres idiotes, dérangeantes et sexuelles. S’inscrivant dans une logique DIY, résolument discrète et minoritaire, le label a publié jusqu’à présent près d’une trentaine de livres et d’estampes. L’ensemble des publications est imprimé manuellement dans l’arrière-salle d’un local punk et se destine à une diffusion restreinte. Quatre expositions ont déjà pu montrer la production de Culture Commune à Quimper, Lyon, Paris et Marseille.

Gabrielle Maudet

Gabrielle MAUDET

Exposition du 15 janvier au 15 février 2016

Halle Saint Pierre – Librairie
ouvert tous les jours

peinture

Gabrielle Maudet est née en 1942 dans un hameau appelé Les Longchamps Saint Laurent. Parcourant le monde en stop, à chameau ou en brouette, elle découvre sur le tard un art qu’elle porte en elles depuis toujours, en témoignent ses nombreux cahiers de dessins rapportés des quatre coins de la planète. Etablie depuis dans son atelier de Belleville à Paris, qui n’est autre que sa cuisine, elle fabrique des couleurs et des personnages sur le fil.

auteurGabrielle Maudet : un auteur atypique

Vivre en liberté, sans se soucier du lendemain, dans un esprit de paix et d’amour, telles sont les ambitions des hippies des années soixante. Gabrielle Maudet, garde un autre souvenir de cette époque. Dans son roman, Un long ruban de goudron sec (Scali), elle retrace son parcours, depuis son village breton jusqu’au continent africain. C’est dans son petit appartement de Belleville que cette femme touchante, un peu perdue comme son personnage, gardant un pied sur les longs chemins la menant au bout du monde, l’autre à Paris où elle a décidé de s’installer. La peinture étant son activité principale et vitale, ses toiles recouvrent le sol et les murs.

en savoir plus : La Lettrine