Exposition

 

KOTIMI
Exposition
du lundi 29 novembre au mercredi 29 décembre 2021

Rencontres-dédicaces
le samedi 4 décembre de 16h à 18h
les samedis 11, 18 décembre de 15h à 17h

 

Éditions Rue du Monde

« Momoko, une enfance japonaise »
« Un éléphant ne peut pas monter dans un arbre »
« Mon dinosaure s’appelle Darwin »
« 4998 amis »
«Bimbim veut qu’on lui obéisse!»
«Bimbim est très en colère!»
« Tu me lis cette histoire ? »

Éditions Motus

« Ça gazouille »

 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Kotimi est née à Tokyo. Elle vit et travaille à Paris.
Après avoir été mise à l’honneur à l’exposition des illustrateurs à la Foire de Bologne 2016,  elle est auteur-illustratrice et graveuse. Depuis, une quinzaine de livres sont publiés dans plusieurs pays. Ses travaux de peintre, de graveuse, de dessinatrice ont été exposés à de multiples reprises, en Europe et au Japon.

« Dans mes créations, je recherche des lignes et des matières spontanées, vivantes. J’aime beaucoup les jeux du hasard qui provoquent des « happenings » embêtant au départ mais réservant de bonnes surprises. »

DEDICACES

RENCONTRE / SIGNATURE
autour du livre
ESPRITS VAGABONDS
de
Barbara d’ANTUONO
œuvres textiles
Kevin PIERRE
textes en créole haïtien et français
Daniel CONROD – préface
Samedi 11 décembre 2021 de 15h à 17h
Halle Saint Pierre – à la librairie (entrée libre)


Collection L’œuvre contée
Édition bilingue français / créole haïtien
Editions L’Œil de la femme à barbe

Présentation 
Plus de 20 œuvres textiles oniriques et d’un baroque flamboyant de Barbara d’Antuono – dans lesquelles l’humour n’est jamais loin et Haïti toujours présent – sont accompagnées des textes poétiques du jeune auteur haïtien Kevin Pierre, proposées en créole haïtien et en français.

La collection L’œuvre contée
Des contes modernes dans lesquels l’œuvre est mise au cœur du récit à l’instar d’un personnage. Le texte quant à lui peut être conçu à 2 ou 4 mains, sur un mode poétique, scientifique, philosophique…

Les auteurs
Née en 1961, Barbara d’Antuono quitte la France dans les années 80 pour les Antilles tout d’abord puis s’installe à Haïti où elle reste 5 ans. Elle découvre la peinture avec l’artiste haïtien Ronald Mevs et restera marquée à vie par son séjour. Globetrotter, elle nourrit son imaginaire de ses voyages : en Afrique notamment ou sur les pentes des volcans du monde entier.

Kevin Pierre est un jeune haïtien comédien, percussionniste, journaliste et poète dont le premier recueil est paru en 2019. Il se laissera inspirer par le travail de Barbara pour des textes poétiques inédits.

L’éditeur
Galerie d’art nomade et maison d’édition, L’œil de la femme à barbe – dédié à l’art singulier, l’expressionnisme et l’artisanat d’art – défend des artistes vivants aux expressions multiples.

Le livre /Quatrième de couverture
Cousant à la main comme d’autres récitent des mantras et ne décidant rien à l’avance, Barbara d’Antuono laisse surgir des images sans cohérence particulière les unes avec les autres, mais auxquelles elle donne corps dans une sorte d’urgence. Sa rencontre en Haïti avec le Baron Samedi et la mythologie liée au vaudou, ainsi que les éclaboussures traumatiques du coup d’état de 1986 et des exactions dont elle est témoin, la précipitent dans
une nécessité de dire l’indicible : « Coudre, suturer, refermer ces plaies, greffer un tissu sur un autre, mais aussi « broder » pour donner un sens, pour témoigner parfois de mon désir profond de réunir les deux cultures qui m’habitent ».
Créatrice d’imaginaire, elle fait naître sous ses doigts un monde jubilatoire, onirique, ironique, carnavalesque et parfois naïf. Imprégnée de ce savoureux mélange, toute
son œuvre se condense dans un syncrétisme baroque flamboyant, où l’humour n’est jamais loin et Haïti toujours présent.
Sur ces images intemporelles, le jeune auteur haïtien Kevin Pierre pose les mots poétiques d’un engagement contemporain pour la dignité de son pays. Leur échange de fils et
de mots parle des choses de la vie et de la mort, du vaudou ancestral et des difficultés d’aujourd’hui.
Pour restituer au lecteur la puissance évocatrice de la langue de l’auteur, les textes accompagnant les œuvres sont proposés en version bilingue français/créole haïtien.

Contact Éditeur :
Ghislaine Verdier, L’œil de la femme à barbe
06 81 22 16 87 – 01 73 55 23 17 – lafemme@loeilabarbe.fr

Daniel Sibony

 

RENCONTRE / SIGNATURE

Daniel Sibony
Psychanalyste et philosophe

présentera ses deux derniers livres

L’expiation dans la pandémie
Editions le Retrait
&
À la recherche de l’autre temps
Editions Odile Jacob

Il aura pour discutants :
Gerard Pommier et Claude Guy, psychanalystes

DIMANCHE 14 NOVEMBRE 2021, de 15H à 17H

Halle Saint Pierre – à l’auditorium
Entrée libre – Réservation conseillée : 0 14 25 87 2 89

 

L’Expiation dans la pandémie

Qu’avons-nous payé dans cette pandémie? ou plutôt dans sa gestion, où en toute innocence, notre lieu d’être fut balisé par deux filons pathologiques, l’un pervers et l’autre névrotique, dont l’analyse peut  nous éclairer sur la suite, sur nous-mêmes et sur nos valeurs ?

Dans le désert de Paris et l’apparente dépression, je sentais une pression, un vide, une certaine beauté et un brin de tromperie : on avait pris au plus simple pour ne pas se compliquer la vie ; mais le plus simple pour le système complique beaucoup la vie de l’immense majorité. C’est dans ce silence, dans cet effacement collectif, que l’idée de peuple m’a paru s’imposer ; l’idée de peuple émergeait de son effacement.

 

À la recherche de l’autre temps

Le temps : quoi de plus familier ? quoi de plus insaisissable ?

Daniel Sibony en donne dans ce livre des aperçus pénétrants. Il est question du temps complexe et rationalisé de la physique ou de la métaphysique, abordées sans lourdeur, mais non sans payer son tribut au mystère.

Il est question aussi du temps de la mémoire et de la nostalgie, cet « effort pour remonter le désir épuisé vers les lieux d’autrefois où il était plein de lui-même ; comme des poissons remontent le flux vers des lieux où se reproduire ».

Au fil des pages, Daniel Sibony dit la place qu’occupe le temps dans nos vies : chacun est concerné, entre le désir de « prendre son temps », la crainte d’être « pris » par le temps et l’angoisse de vieillir.

Le propos est riche des multiples ressources de l’auteur : mathématicien, physicien, théologien, psychanalyste exposant des cas très parlants. Avec un art consommé du verbe, il exploite en virtuose la façon propre qu’a le langage d’ensemencer et d’éclairer la réflexion.

Rien d’étonnant si, dans sa préface, le grand mathématicien Alain Connes invite à lui prêter « la plus grande attention ».

Daniel Sibony est psychanalyste et écrivain.
Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages dont, aux éditions Odile Jacob, Don de soi ou partage de soi ?, Lectures bibliques, De l’identité à l’existence et, plus récemment Le Grand Malentendu. Islam, Israël, Occident. 

MONTMARTRE

 

RENCONTRE / SIGNATURE

Organisé par L’ADDM18
Association de Défense de Montmartre et du 18ème

MONTMARTRE 1900 – 1930
Art nouveau – Art déco
AAM éditions

par les auteurs,
Charlotte MUS et Maurice CULOT
Illustré par les photographies de
France de Griessen

Samedi 6 novembre de 17h à 19h

Halle Saint Pierre – à la librairie
Entrée libre – Pass sanitaire obligatoire

 

 

Ce livre est le premier à explorer les architectures Art nouveau et Art déco de la célèbre Butte Montmartre 1900-1930.

Ses cabarets, la place du Tertre et la Basilique font partie de l’histoire de la Butte. Fin XIXème, Montmartre devient  la capitale artistique de Paris. Une vie culturelle s’installe, les ateliers d’artistes, les bistrots et les cafés créent un nouveau mode de vie. L’Art règne dans Montmartre, l’habitat change et surprend par son architecture. La mode de l’Art Nouveau et de l’Art déco s’exprime dans la décoration des immeubles, encadrements de portes, de balcons et des carreaux en céramique ornent l’entrée des bains publics et les halls d’immeuble.

 

Codex

Conférence

PARADOXES D’UN ART ILLEGAL
par

CODEX URBANUS
Dimanche 28 novembre de 15h à 17h

Halle Saint Pierre – à l’auditorium (entrée libre)
Réservation indispensable : 01 42 58 72 89

Le graffiti et le street art se caractérisent tout deux par le fait de placer gratuitement, systématiquement et sans autorisation de l’art dans l’espace public, ce qui n’a aucun précédent historique avant la seconde moitié du XXe siècle. Cette absence d’autorisation, et son corollaire qui est l’illégalité, est structurant pour comprendre ce mouvement mondial de l’art urbain, et comment celui-ci évolue.

Partant de sa propre pratique vandale, Codex Urbanus étudie l’impact de l’illégalité dans l’art urbain, les contraintes qu’elle impose, les buts recherchés, et la relation complexe et paradoxale avec les institutions officielles qu’elle engendre.

SIGNATURES dernières parutions

Chimères vandales 2012-2017

Omniscience éditions, 07/10/2021
&
Fables subies
Critères editions – 22/10/2021

Chimères vandales 2012-2017

Tel un manuscrit urbain, l’œuvre singulier de Codex Urbanus anime un bestiaire foisonnant, dont les créatures semblent tout droit échappées d’un grimoire médiéval… ou des entrailles de Paris. Depuis près de dix ans, nuit après nuit, ses bestioles mutantes colonisent les rues de la capitale et diffusent leur résurgence de mythologies anciennes jusque dans les recoins les plus improbables. Des spécimens des plus hardis se sont même invités aux tables officielles…

Cet ouvrage présente les 300 premières chimères sauvages, dessinées furtivement et sans autorisation sur les murs. Tout en ménageant leur mystère, page après page, l’artiste y dévoile à sa manière quelques secrets qui vous permettront de les apprivoiser. Faut-il y voir de simples formulations poétiques ou plutôt les formules magiques qui vous plongeront dans les arcanes de leur création ? Nous vous en laissons seuls juges et témoins. En tout cas, ce livre est une clé essentielle pour pénétrer dans le monde fantastique de Codex Urbanus… un monde unique dans l’univers du street art qui se dévoile ici un peu plus.
 
 

Fables subies

En l’honneur des 400 ans de la naissance de Jean de La Fontaine, l’artiste de street art Codex Urbanus, dont le fameux bestiaire fantastique peuple les murs de Paris et d’ailleurs, revisite les Fables Choisies en Fables Subies. D’abord collées sur les murs avant d’être recueillies dans ce livre, fables et dessins invoquent toutes les créatures chimériques qui peuplent l’imaginaire de l’artiste.
 
 
 
 
 
 
 

Lucienne Peiry

RENCONTRE / SIGNATURE
A l’occasion de la parution du nouveau livre de 

Lucienne Peiry


Le Jardin de la mémoire
Armand Schulthess

Editions Allia 


Samedi 20 novembre de 15h à 17h 


Halle Saint Pierre
– à l’auditorium (entrée libre)
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89

Deux autres livres de l’auteure publiés en 2020, sur des écrits d’Art Brut,
seront également présentés :
Le Livre de pierre, Fernando Nannetti, Allia, 2020
Écrits d’Art Brut. Graphomanes extravagants, Le Seuil, 2020

      

 
LE LIVRE

Le Jardin de la mémoire. Armand Schulthess
Editions Allia, octobre 2021

Ce livre propose d’entrer dans l’œuvre d’Art Brut méconnue et singulière, d’Armand Schulthess qui résonne aujourd’hui plus encore avec nos interrogations contem­poraines : exil intérieur, isolement, lien à la nature et à l’environnement.

 
“Ce vaste travail encyclopédique perdra cependant peu à peu l’organisation et la rigueur des débuts. Ses inscriptions sont ainsi mises au service de son imposant recensement de l’univers. Son exubérance langagière­ lui donne l’espoir, illusoire, de rassembler au cœur de sa forêt, dans une représentation synecdotique, les abondantes­ richesses du monde, l’unité du grand Tout. Le philosophe est mû par le désir de relier les microcosmes­ au macrocosme.”

En 1951, alors âgé de cinquante ans, Armand Schulthess rompt bruta­lement avec une existence bien ordonnée. Il quitte son emploi au Département fédéral de l’économie publique à Berne et s’exile, au sud de la Suisse, dans une châtaigneraie. Loin du monde extérieur, il mène une existence ascétique et s’attèle à la création de son œuvre.
Il dispose des centaines de plaques de métal, suspendues aux branches ou accrochées aux troncs des arbres. Sur ces singuliers assemblages, faits de couvercles ou de fonds de boîtes de conserve, il consigne en cinq langues des bribes de savoirs, touchant à des sujets infiniment variés : astronomie, littérature, philosophie, cinéma, cybernétique, mathématiques, astrologie, cristallographie mais aussi physique nucléaire, mécanique, opéra, écritures chinoise et japonaise­, hiéroglyphes, problèmes de l’amour, cuisine, psychanalyse…
Schulthess compose ainsi un saisissant “jardin encyclopédique”, qu’il ne cessera d’agrandir jusqu’à la fin de sa vie, et tient en parallèle des carnets­ remplis d’écrits, de collages et de compositions diverses. À sa mort, ses héritiers et les autorités détruisent son œuvre. Une partie de son travail sera toutefois conservée et fait aujourd’hui l’objet d’expositions.

Édition illustrée (extrait du livre)
 
 
NOTICE BIOGAPHIQUE

Historienne de l’art, Lucienne Peiry est commissaire d’expositions internationale, essayiste et conférencière. Elle a dirigé la Collection de l’Art Brut pendant dix ans (2001-2011), avant d’être nommée à la direction de la recherche et des relations internationales de ce même musée (2012-2014). Elle a organisé plus de trente expositions en Europe et au Japon et a écrit ou dirigé autant de publications sur ce sujet. 

Lucienne Peiry a consacré sa thèse de doctorat à l’Art Brut et à l’histoire de la collection réalisée par Jean Dubuffet (Paris, Flammarion; français, anglais, allemand, chinois).

Elle présente actuellement une exposition au Musée Tinguely à Bâle: Écrits d’Art Brut. Langages et pensées sauvages (20.20.2021- 23.01.2022).


Avec le soutien de l’Ambassade de Suisse en France

 

 

 

Benoît DELÉPINE et Gustave KERVERN

RENCONTRE ET SIGNATURE
BENOÎT DELÉPINE ET GUSTAVE KERVERN
à l’occasion de la parution du livre
Le Cinéma de Benoît Delépine & Gustave Kervern
Christophe Geudin et Jérémie Imbert

Ed Flammarion, sept 2021

MERCREDI 15 SEPTEMBRE de 17h à 18h
HALLE SAINT PIERRE

La Halle Saint Pierre vous invite le mercredi 15 septembre à une rencontre avec les auteurs et cinéastes grolandais, à l’occasion de la sortie du livre qui leur est consacré : Le Cinéma de Benoît Delépine & Gustave Kervern.
Une évidence pour le musée de  l’art brut et outsider d’accueillir ces deux grandes personnalités singulières et engagées.

LE LIVRE

En l’espace de neuf longs-métrages, Benoît Delépine et Gustave Kervern ont bâti une filmographie unique, en marge des conventions et des diktats de l’industrie cinématographique française. D’Aaltra (2004) à Effacer l’historique (2020) en passant par Louise-Michel, Mammuth, Le Grand soir, Saint Amour et I Feel Good, les piliers de l’émission culte « Groland » sont les architectes iconoclastes d’un cinéma libre où se télescopent l’humour corrosif, le système D, le sens de l’improvisation, la poésie et la recherche visuelle.
Conçu en étroite collaboration avec les deux auteurs-réalisateurs, Le Cinéma de Benoît Delépine et Gustave Kervern dévoile les coulisses – souvent délirantes – de chacun de leurs tournages. Film par film, le duo retrace en détail les étapes de créations successives (de l’idée de départ à la sortie du film) d’une oeuvre aussi libre que décapante. Au fil de ces entretiens se dessinent d’authentiques aventures artistiques et humaines en présence de personnalités hors-normes.
Premier titre de la nouvelle collection « CineComedies », ce livre est illustré par des documents rares (photos de plateau, extraits de scénario et autres documents personnels) et s’accompagne de témoignages exclusifs des proches collaborateurs et comédiens fétiches du duo Grolandais, dont Benoît Poelvoorde, Albert Dupontel, Jean Dujardin, Yolande Moreau, Blanche Gardin, Bouli Lanners, Corinne Masiero et Vincent Lacoste.

Frédérique Jacquemin

EXPOSITION

Variation peinte du Tarot de Marseille

par Frédérique Jacquemin
Du 4 au 30 septembre 2021

*
Signature de l’ouvrage
22 & 1 Lames Éditions de l’Atelier du Grand Tétras
Samedi  25 septembre 2021 a partir de 15 heures

Frédérique Jacquemin sera présente
tous les samedis à partir de 15 heures

Halle Saint Pierre – à la librairie (ouvert tous les jours)


Frédérique Jacquemin
est une artiste pluridisciplinaire qui travaille sur le féminin sacré.
A travers une mythologie hybride, des références littéraires variées et de libres variations, elle crée un chemin initiatique au gré de ses dessins et de ses sculptures inspirées des vierges ouvrantes médiévales et des lames de tarot.
Elle a écrit des livres d’art et de poésie dont « 22 & 1 Lames » publié aux éditions de l’Atelier du Grand Tétras (2021).

Variation peinte du Tarot de Marseille

L’ensemble des arcanes a été réalisé sur papier au cours de l’année 2017. Graphite, gouache, pastels gras ou crayons de couleurs… Frédérique Jacquemin emploie plusieurs techniques tout comme dans son travail de sculptures.
Elle transpose une ambiance qu’évoque les symboles, les personnages et les figures du Tarot de Marseille, sans assujettir les images à une trop grande radicalité de tons et de matières. La librairie de la Halle Saint Pierre en expose une douzaine.

Cette libre variation traduit plastiquement ses épiphanies et émerveillements.

Elle est le pendant et le complément des arcanes sculptées, les Vierges ouvrantes réalisées la même année et réunies dans le livre 22 & 1 Lames, paru cette année aux Éditions de l’Atelier du Grand Tétras.

En vente à la librairie de la Halle Saint Pierre

AUTRES EVENEMENTS 

4 septembre à partir de  22 h 00
Entretien avec Céline du Chéné sur France Culture pour l’émission Mauvais Genre

Podcast ici 

Du 15 septembre au 7 novembre – Vernissage le 22 septembre
14 ème Biennale d’Issy les Moulineaux
Chimères Artistiques : Figurer le cosmos
Frédérique Jacquemin y expose des Vierges ouvrantes et des peintures sur le thème du tarot.

 

 

 

François Gorin

« Le carnet était donc aussi à mon insu un pense-bête : le seul endroit où, en dehors de ma mémoire qui a ses défauts et ses trous, ces noms-là étaient inscrits. Celles ou ceux qui les portent sont encore parfois présents à mon esprit. D’autres au contraire dorment à l’abri de mes pensées et ne se réveillent que sous mes yeux. La hiérarchie que cela crée entre ces noms est virtuelle, fluctuante, aléatoire. Ils excitent encore l’envie ou le regret, la curiosité ou l’amusement. Ma liste a été constituée de façon quasi aléatoire. L’anonymat des élu(e)s sera respecté, seule étant indiquée, comme sur l’encoche imprimée du carnet d’origine, l’initiale du nom propre. »

François Gorin vit et travaille à Paris depuis 1978. Critique à Rock & Folk puis au Matin de Paris, il écrit pour Télérama (cinéma, musique) depuis presque trente ans. Il a publié des romans (Le fil à couper le souffleTrompe-l’oeilLouise va encore sortir ce soir), un récit de voyage (L’Améryque), une biographie (Jacques Brel), des essais musicaux (Sur le rockNos Futurs).

+ d’infos 

 

 

Nadine Monfils

SIGNATURE HORS-LES-MURS

Nadine Monfils

Les Folles Enquêtes de Magritte et Georgette
A Knokke-le-Zoute ! ...

Vendredi 18 juin à 18h30

A la Midinette
2, rue Robert Planquette – 75018 Paris

A l’occasion de la parution d’une nouvelle série d’enquêtes
Editons Robert Laffont, juin 2021


En partenariat avec la Halle Saint Pierre

Une nouvelle série d’enquêtes menées par le peintre René Magritte et sa femme, Georgette….

Après 

Editions Robert Laffont

Nadine Monfils

Nadine Monfils a publié une vingtaine de polars, d’abord dans la Série noire, puis chez Flammarion, et enfin chez Belfond. Également cinéaste, elle a réalisé Madame Edouard, un film truculent et grinçant, où elle met en scène le célèbre commissaire Léon, héros de sa série policière aujourd’hui étudiée dans les lycées. Chez Belfond, elle a publié notamment Babylone Dream, prix Polar & Co de Cognac 2007, Nickel Blues, prix des Lycéens de Bourgogne 2008, Coco givrée, prix de la ville de Limoges 2010. Les Vacances d’un serial killer (2011), La Petite Fêlée aux allumettes (2012) et La vieille qui voulait tuer le bon Dieu (2013) ont été de grands succès de librairie.