Etty Buzyn

Dédicaces de son livre

« laissez-moi le temps de rêver »
Editions Albin Michel – 2020
Samedi 1er février de 15h à 17h – entrée libre
Halle Saint Pierre – à la libraire

 

Trop de stimulations, trop d’informations, trop d’écrans, trop d’activités extra-scolaires…
À l’école comme à la maison, nos enfants saturent. Pourtant, tout comme leurs parents, ils ont besoin de faire relâche.

Etty Buzyn, psychologue-clinicienne et psychothérapeute, a rencontré tant d’enfants sous pression, anxieux, tendus et agités, qu’elle plaide en faveur d’un retour à la liberté de jouer pour… jouer, tout simplement. Le jeu est constructif, tout comme l’inactivité et l’ennui, alors que les écrans, en embuscade, menacent leur élan créatif.

Générateur de stress et d’agitation, l’excès de sollicitations met en péril la capacité des enfants à déployer toute la richesse de leur imaginaire. C’est pourtant là qu’ils puiseront la créativité nécessaire pour devenir des adultes à la fois autonomes et équilibrés. Pour leur épanouissement présent et futur, il est vital de leur laisser le temps de souffler. À nous de leur rendre cette indispensable liberté de rêver.

La Scène 

« Lecture-conversation » & Signature
par Catherine Pont-Humbert
Samedi 25 janvier à 15 heures – entrée libre
Halle Saint Pierre
– à l’auditorium
Réservation conseillée au : 01 42 58 72 89

 

La Scène, récit de Catherine Pont-Humbert 
Editions Unicité

Récit d’une enfance « trouée » par une « scène » fondatrice, ce livre sensible et gourmand fouille les émotions, les sensations.
Il explore les facettes de la force vitale qui permet d’advenir à soi en dépit du traumatisme de la scène.
Son écriture, qui alterne l’évocation d’épisodes d’enfance et le récit de la scène approchée par petites touches, est au cœur de cette énergie de vie, elle qui relie au monde et permet de garder vive l’espérance.

La scène est la face sombre de mon enfance, son recoin caché, obscur dont les ondes ravageuses se sont insidieusement propagées dans mon corps, mon âme jusqu’à entamer mon insouciance, ma vitalité et le profond sentiment d’espérance qui m’habitait. Elle a cohabité avec la face lumineuse de cette même enfance, ardente et joyeuse, de l’autre côté du miroir. Je vivais entre ces deux lieux que j’occupais tour à tour.

La scène appartient à ma mère autant qu’à moi.

Quand le cœur se relie aux émotions d’hier, quand le corps cherche les gestes d’autrefois. Est-il trop tard ? Il est peut-être trop tard pour le premier cri. Mais pour le reste ?

 

Catherine Pont-Humbert est auteur, journaliste littéraire, lectrice et conceptrice de lectures musicales. Productrice à France Culture de 1990 à 2010, elle est aujourd’hui programmatrice et modératrice de débats littéraires. Elle est notamment l’auteur de Carnets de Montréal, éditions du Passage (2016). Elle donne pour la scène des lectures d’Henry Bauchau, Andrée Chedid et Edouard Glissant. Elle a notamment adapté et dirigé la lecture musicale d’Œdipe sur la route d’Henry Bauchau, et conçu la lecture musicale Ecrire c’est dire le monde.

 

Pierre Richard (1802-1879)

 Grimoires illuminés
Inédits d’un outsider

Editions Artulis Pierrette Turlais, déc.2019

PRÉSENTATION / SIGNATURE

Samedi 25 janvier de 16h30 à 18h30
avec
François Pétry

Historien, archéologue, conservateur en chef honoraire du patrimoine
Lise Maurer
Psychanalyste
Christophe Boulanger
Attaché de conservation, en charge de l’art brut, LaM, Lille Métropole, Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut
Pierrette Turlais
Éditrice

Halle Saint Pierre – à l’auditorium (entrée libre)
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89

   
Le livre et son étui 

L’ouvrage Pierre Richard (1802-1879). Grimoires illuminés présente une œuvre inconnue à ce jour, celle d’un paysan lorrain qui, au milieu du xixe s., conjura ses terreurs et ses illuminations par une création magistrale, en partie réalisée en Moselle dans la réclusion asilaire.

Il s’agit de 3 « grimoires », ou livres de magie, acquis dans les années 1990 par un libraire de Metz, puis vendus à des collectionneurs en 2010. Ces grimoires, riches d’environ 750 planches, sont constitués de dessins, monogrammes, cercles ornés, mises en scène de la Passion, alphabets et autres écritures cabalistiques que la publication des éditions Artulis met à l’honneur avec plus de 500 illustrations de l’artiste, en partie fac-similées.

La précocité des travaux de Pierre Richard, largement antérieurs à ceux d’Adolf Wölfli et Aloïse Corbaz, fait d’eux des incunables de l’Art Brut. Huit auteurs – artiste, historiens, linguiste, psychanalyste et historien de l’art – tentent de les décrypter et les interrogent tour à tour : Annette Messager, François et Mireille Pétry, Nicolas Weill-Parot, Jean-Pierre Brach, Marc Décimo, Lise Maurer et Christophe Boulanger.

Cette édition, qui ouvre pour la toute première fois un ensemble encore clos, montre qu’il existe désormais une œuvre et un style Pierre Richard.

 

 

 

 



Caractéristiques
Tirage limité à 250 exemplaires numérotés. 40 cm × 25 cm, 280 pages, 500 images. Parution : décembre 2019. 
Prix : 230 €. 

Ouvrage publié avec le concours de la Drac Grand-Est et de la Fondation Michalski.

Les éditions Artulis ont élu les écritures nécessaires, de résistance, de survie, au nombre de leurs voies de recherches. Plusieurs publications sont nées de cette réflexion, notamment les Cahiers de l’île du Diable d’Alfred Dreyfus ; Le Second Enfer, autodafé d’un choix, d’Étienne Dolet et les Tracts et papillons clandestins de la Résistance, papiers de l’urgence. Chacun de ces livres donne à voir sous forme de fac-similés les écritures, dessins ou traces éphémères de ces archives précieuses et les soumet à la pensée d’auteurs contemporains. Ces publications à caractère bibliophilique sont accompagnées d’une version numérique mettant à la disposition des internautes, en libre accès, l’ensemble des contenus.

Outsider Art Fair

La Librairie de la Halle Saint Pierre
hors-les-murs à la 
Outsider Art Fair – Paris

17 – 20 octobre, 2019
Atelier Richelieu
60, rue de Richelieu – 75002 Paris

Métros:
Bourse – Palais Royal – Pyramide Horaires:
Jeudi 17 octobre : avant-première VIP : 14h00 – 18h00  / Vernissage: 18h00 – 21h30
Vendredi 18 octobre : 11h00 – 22h00  / 
samedi 19 octobre : 11h00 – 20h00
Dimanche 20 octobre : 11h00 – 18h00
*
Librairie de la Halle Saint Pierre – hors les murs

La Libraire est présente, comme chaque année, à la Outsider Art Fair à Paris avec
une sélection d’ouvrages sur l’art brut, l’art outsider, l’art singulier et la culture populaire.
Elle organise à cette occasion des rencontres et signatures avec des auteurs les :
Vendredi 18, samedi 19 et dimanche 20 octobre


R E N C O N T R E S  /  S I G N A T U R E S 

V E N D R E D I  1 8  O C T O B R E 

18 HEURES
Raphaël KOENIG
Cérès Franco
Pour un art sans frontières,
éditions lelivredart


S A M E D I  1 9  O C T O B R E 

14H -15 HEURES
Baptiste BRUN
Jean Dubuffet : un barbare en Europe,
écrit avec Isabelle Marquette, éditions Hazan – Mucem, 2019

Jean Dubuffet et la besogne de l’art brut : critique du primitivisme,
Editions les Presses du Réel, 2019

15H -16 HEURES
Celine DELAVAUXArt Brut. Le guide
Editions Flammarion, 2019

16H – 17 HEURES
Bruno DECHARME, Photo-Brut 
Editions ABCD / Flammarion, 2019


D I M A N C H E  2 0  O C T O B R E

15 HEURES
Bruno MONTPIED,
pour son texte
« Un autre Art brut »
dans les actes du colloque « L’Art Brut existe-t-il? »
aux éditions Lienart (collectif), 2019
&
son étude sur l’origine et l’auteur des
« Barbus Müller »
dans le n°17 de la revue Viridis Candela du Collège de ‘Pataphysique, septembre 2018.

 

16 HEURES
Lorraine Palardy, fondatrice des Impatients
Frédéric Palardy, directeur général des Impatients
Simon ZAGARI, responsable de la collection et des expositions
pour
Les Impatients : un art à la marge
Éditions Somme toute, 2019 (Canada)

Quinze auteurs réunis pour apporter leur réflexion sur la santé mentale, l’art et la créativité. À travers leurs textes, on explore le travail fait aux Impatients, et on ouvre aussi sur d’autres pratiques artistiques de non-professionnels.

Préfacé par l’artiste Rober Racine, ce livre réunit les textes de Jean-François BélislePierre BellemareLouise BlaisAnne-Marie BouchardJean BrassardEllen CorinPauline GoutainAnnie JaimesFrédéric PalardyLorraine PalardyCécile RousseauMichel RoyMélissa SokoloffEmmanuel Stip et Ginette Vallée.

Les Impatients collectionnent, depuis leur fondation en 1992, des œuvres d’art hors norme. Certaines proviennent de collectionneurs, mais pour la plupart, elles ont été créées dans les ateliers d’art que l’organisme offre aux personnes ayant des problèmes de santé mentale. À ce jour, la Collection Les Impatients compte près de 15 000 œuvres. Pionnière au Canada dans son champ, elle se distingue par son potentiel scientifique et artistique.

 

L’art brut

sous la direction de Martine Lusardy
Préface de Michel Thévoz
Editions Citadelles & Mazenod

PRIX BERNIER de l’Académie des Beaux-Arts 2019,
( 6 novembre 2019)

Les auteurs :
Maria Azzola, Émilie Champenois, Déborah Couette, Laurent Danchin,
Marc Décimo, Gustavo Giacosa, Marcel Katuchevski, Jean-Pierre Klein,
John Maizels, Claire Margat, Randall Morris, Lucienne Peiry, Thomas Röske.

Disponible à la librairie de la Halle Saint Pierre

CONFÉRENCES ANNUELLES 
Penser l’art brut.Penser avec l’art brut
par Martine Lusardy
Les mardi 19 novembre et 17 décembre 2019 à 15 heures – entrée libre
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89

TÉLÉCHARGER Brochure L’Art brut

Cette synthèse originale menée par une équipe pluridisciplinaire internationale (historiens d’art, critiques, psychologue, psychiatre, artiste), réunit un corpus foisonnant de quelques  550 œuvres de plus de 250 artistes. À la fois étranges, inquiétantes et familières, elles sont les métaphores d’un « voyage-aventure » au tréfonds de notre sensibilité, qui donne à saisir la mesure de l’être humain.

Martine Lusardy, spécialisée dans l’étude de l’art brut et de ses apparentés, elle est directrice de la Halle Saint-Pierre depuis 1994. Elle y a organisé de nombreuses expositions sur le sujet.

Préface rédigée par Michel Thévoz, historien de l’art et initiateur de la Collection de l’Art Brut à Lausanne, aux côtés de Jean Dubuffet.

Les auteurs : Maria Azzola, Émilie Champenois, Déborah Couette, Laurent Danchin, Marc Décimo, Gustavo Giacosa, Marcel Katuchevski, Jean-Pierre Klein, John Maizels, Claire Margat, Randall Morris, Lucienne Peiry, Thomas Röske.

  • Une étude pluridisciplinaire internationale
    (historiens d’art, critiques, psychologues, psychiatres, artistes)
  • Un ouvrage de référence nouveau et original sur l’art brut
  • Plus de 250 artistes et 550 illustrations couleur
Prix : 205,00 €
Disponible à la librairie de la Halle Saint Pierre
*

LE LIVRE

Hier méconnu du grand public, l’art brut est aujourd’hui institutionnalisé et médiatisé. Loin de se cantonner à “l’art des fous”, il recouvre une variété infinie de créations. Au-delà des œuvres associées aux asiles psychiatriques, des réalisations médiumniques, cet ouvrage met en lumière les réalisations protéiformes de “l’homme du commun” (Jean Dubuffet) – celles qui sont en dehors des circuits artistiques. D’autres appellations ont vu peu à peu le jour : hors normes, singuliers, outsider, habitant-paysagiste …

SOMMAIRE

  • Introduction : la naissance d’une notion
  1. L’irruption des exclus sur la scène de l’art
  2. L’art brut : le manifeste artistique de Jean Dubuffet
  3. Sous le vent de l’art brut
  4. L’ouvrage du commun
  5. L’art brut et l’esprit contemporain
  • Conclusion : devenirs de l’art brut

LA PRESSE EN PARLE

Savant, séduisant et international, l’ouvrage est aussi une impressionnante somme visuelle, secouée par une énergie débridée“.
Connaissance des arts – Décembre 2018

Belle maquette, iconographie impressionnante, articles des meilleurs spécialistes, ce pavé concrétise ce que Jean Dubuffet a inventé dans les années 1950, donner à voir “la naissance d’une notion“.
Télérama (n° 3593) – du 24 au 30 novembre 2018

Ébouriffant, l’ouvrage des éditions Citadelles & Mazenod est une odyssée sémantique, esthétique et politique vers ces œuvres de la marge et de l’ailleurs (…) Reliée, la présente publication souscrit à l’élégance et au luxe qui distinguent les éditions Citadelles & Mazenod : sa couverture rouge feutrée est recouverte par une jaquette dont le bariolage chromatique et la profusion formelle, empruntés à une oeuvre majeure d’Aloïse Corbaz, sont emblématiques du corpus hébergé par ces quelques six cent pages”.
Le Journal des Arts – Décembre 2018

Un collectif international d’historiens d’art, de critiques, de psychologues, psychiatres et artistes fait aujourd’hui le point dans un ouvrage monumental, richement illustré“.
Le Figaro – 3 décembre 2018

“S’il devait y avoir une bible de l’art brut, ce serait ce splendide livre (…). Sous la direction de Martine Lusardy, l’ouvrage donne une dimension internationale à cet art multiple fort heureusement indéfinissable’.
Le Matin Dimanche – 9 décembre 2018

Ce superbe ouvrage fait le tour du monde de ces productions qui ne répondent à aucun critère“.
Femme Actuelle Senior – Janvier 2019

“Un somptueux panorama de l’oeuvre d’artistes longtemps ignoré, aujourd’hui recherchés (…). Comme tous les ouvrages de Citadelles & Mazenod, il est très gros et superbement illustré de reproductions de grande qualité”.
Le Monde – 14 décembre 2018

“Des oeuvres novatrices signées Aloïse, Darger, Walla, Zinelli, Traylor ou Sawada qui bouleversent et modifient notre regard sur la peinture, sont réunies dans cette magnifique anthologie”.
Le Figaro Magazine – Du 14 au 15 décembre 2018

Ce magnifique ouvrage, auquel ont contribué une quinzaine de spécialistes lève le voile sur les ateliers et entreprises qui ont vu le jour aux quatre coins du monde, depuis la Chine jusqu’à la Californie en passant par la Bretagne ou l’Afrique du Sud. Visions mystiques, peinture vagabonde, dessins méticuleux, constructions folles et ce que Dubuffet appelait une “invention sans frein, haute ivresse, liberté totale”. Liberté, l’autre nom de l’art“.
L’Obs – 20 décembre 2018

À la fois savant et humble, le pavé se lit, généreux, avec des vitesses différenciées. Offrant aussi la possibilité de ne vivre que l’aventure en immersion dans ce trouble créateur et son infinitude“.
Tribune de Genève – 20 décembre 2018

Les belles éditions Citadelles & Mazenod viennent de faire paraître un nouvel opus dans leur célèbre collection « L’Art et les grandes civilisations », cette fois-ci sous la direction éclairée de Martine Lusardy, et préfacé par Michel Thévoz : « L’art brut ». Un titre d’où crépitent les bruits d’un bouillon de culture ! Car la notion d’ « art brut » est tout autant question à une interrogation non formulée sur l’art comme méditation, que réponse sans point final dans un effort de médiation entre connu et inconnu. La magie absolue de ce livre opère quelque part entre les deux. De quoi brosser un large panorama non exhaustif d’un continent artistique rétif à la logique, et qui résiste encore et toujours aux mornes sangles de la norme…
Le Mot & La Chose – Décembre 2018
http://www.lemotlachose.com/lart-brut-citadelles-mazenod/

*
*
*