François Jauvion

Rencontre avec l’artiste
François Jauvion
et signature de son imagier singulier

Samedi 20 juin à partir de 14 heures 

A la librairie – entrée libre

L’Imagier singulier de François Jauvion

Préface de Michel Thévoz. Introduction de Françoise Monnin

Ce premier volume du panthéon de l’art brut, singulier et inclassable de François Jauvion regroupe une suite de 97 planches minutieusement dessinées au crayon feutre noir et colorées à l’aquarelle.
D’Aloïse Corbaz à Michel Nedjar, d’Henry Darger à Niki de Saint Phalle, mais aussi de Gotlib à Di Rosa, l’artiste réunit ici ses « héros » en imaginant le portrait de chacun, et en les entourant de leurs chefs-d’oeuvre et de leurs outils de travail. Épinglés ainsi, tels des papillons, chacun se donne à voir d’une manière inédite, spectaculaire, intime.

Artistes représentés : Al Mahjoub Jaber, Amar Paul, Ataa Oko, Berruyer Nadja, Bethe-Selassié Mickael, Boix-Vives Anselme, Bosco Giovanni, Bourbonnais Alain, Bourlier Marc, Cambon Gerard, Cave Nick, Chaissac Gaston, Chatelain Fernand, Chesné Jean-Michel, Cheval Facteur, Chichorro Mario, Chomo, Corbaz Aloise, Corentin Sylvain, Coudray Robert, Crépin Fleury Joseph, Dahyot Caroline, Darger Henri, Demin Serge, Dereux Philippe, Di Rosa Hervé, Di Rosa Richard, Dubuffet Jean, Dufrène Gaël, Duprilot Hubert, Fièvre Yolande, Fleuri Yves-Jules, Fontan Marie-Noëlle, Forestier Auguste, Fouré abbé, Gambier Séverine, Georgi Hans-Jörg, Gironella Joaquim Vicens, Goetze Helga, Gordon Ted, Gotlib, Gruss Sabrina, Hauser Johann, Jacqui Danielle, Kieffer Alain, Klum Klick, Lambert Thierry, Laudac, Lemoine Dominique, Lesage Augustin, Lobanov, Maisonneuve Pascal-Désir, Meani Angelo, Mesmer Gustave, Monchâtre François, Morel Marie, Motooka Hidenori, Nek Chand, Nedjar Michel, Orsini Pier Francesco, Pailloux André, Pépé Vignes, Petit Pierre, Petit Pierre et Raymonde, Peyre Gilbert, Ploos van Amstel, Podestà Giovanni Batisa, Postic Evelyne, Ratier Emile, Rigal Antoine, Robillard André, Saban Ody, Sainrapt Sophie, Saint Phalle Niki, Saint Silvestre Antonio, Simon Victor, Sonnenstern Schröder, Staëlens Ghyslaine et Sylvain, Stan Ioan Patras, Taillandier Yvon, Tatin Robert, Tichý Miroslav, Tinguely Jean, Tourlonias Jean, Ursin Catherine, Van der Steen Germain, Vizcaïno Jacqueline, Wabé, Walla August, Werlé Petra, Wey Aloïs, Wilson Ben, Wilson Scottie, Wittlich Josef, Wölfli Adolf, Zablatnik Erich, Zinelli Carlo.

Textes de : Oana Amaricai, Agnès et Sophie Bourbonnais, Émile Brami, Déborah Couette, Hervé Courtaigne, Laurent Danchin, Céline Delavaux, Mario Del Curto, Eva Di Stefano, Gustavo Giacosa, Edward M. Gómez, Sophie Lepetit, Philippe Lespinasse, Sarah Lombardi, Martine Lusardy, Bruno Montpied, Lucienne Peiry, Roberta Trapani.

Disponible à la librairie de la  Halle Saint Pierre

Grand format 27 x 36 cm
150 pages en couleurs
Couverture cartonnée
50 €

Séminaire 2019

Le Séminaire mensuel 2019 à la Halle Saint-Pierre
sous la direction de Jean-Pierre Klein,

 Chaque 3ème samedi de 14H30 à 16H30 de janvier à mai
suivis d’une journée entière avec des art-thérapeutes en juin.

Violences réelles, violences symboliques  

La violence paralyse le corps de l’être violenté, elle l’empêche de penser, elle s’inscrit en deçà des mots, en deçà de toute remémoration, dans une temporalité figée. C’est l’effondrement, le deuil impossible, la fixation de la personne dans le statut de victime, voire de coupable de la violence subie. Ou bien c’est la fixation de la personne migrante, handicapée, etc., dans la violence d’une stigmatisation. L’évocation du trauma tourne à l’invocation qui le réitère. Essayer d’oublier comme si rien ne s’était passé est un leurre. Comment réagir sans tomber dans la compassion émotionnelle, le psychologisme, ou une réaction limitée à la condamnation des responsables ?

Le monde actuel n’est presque totalement que violence. Cependant, on note partout un début de prise de conscience, de dénonciation, de mobilisation. Assistons-nous au début d’une ère d’alternative violente à la violence ? Mais d’abord comprenons ce qu’est la violence, mesurons en quoi elle n’est perçue que dans sa dimension de destruction, et comment elle peut devenir une force. L’art, la sociologie, la philosophie, la psychanalyse, la pensée humaniste, les sciences de l’éducation, l’art-thérapie peuvent-ils non seulement analyser la violence agie et subie mais aussi donner des pistes de son dépassement, voire de sa transfiguration symbolique ? Qu’en est-il de la violence source de création, d’accomplissement, de dynamisme vital ? À quoi la violence comme qualité – et non comme passage à l’acte – peut-il donner accès ?

Présentation par Jean-Pierre Klein à la Halle Saint Pierre.
Dans l’exposition Art Brut japonais 2 – à voir jusqu’au 10/03/19

*


Intervenants prévus :

19/01 Hervé Benoit, Dr en Sciences de l’éducation, INSHEA,  Violence dans et de l’Education Nationale (titre provisoire).

16/02 Jean-Marc Talpin : professeur de psychologie, psychologue : Violence du vieillir, violence dans  la vieillesse, violence sur les vieux.

16/03 Pascal Coulon, Enseignant en philo et en esthétique, Origines de la violence et violence des origines, L’apport de l’anthropologie de René Girard.

20/04/2019 Ahmed Madani, Metteur en scène

Le 18/05/2019 est en cours de programmation,

Le 15/06 toute la journée : L’art-thérapie, de la violence réelle à la violence symbolique.

*

Programme détaillé de l’année : klein.jpkev@gmail.com
Entrée 12 €  (6€ pour les élèves INECAT carte d’adhérent de l’année)
INECAT/Art et Thérapie, 27, rue Boyer, 75020 Paris, www.inecat.org

Facebook  

*


Jean Pierre Klein
Pionnier de l’art-thérapie en France et en Espagne, Jean-Pierre Klein est l’auteur de nombreux livres, soutenus notamment par Paul Ricoeur ou Jean Duvignaud, dont le
« Que Sais-je ? » sur L’art-thérapie.
Psychiatre honoraire des Hôpitaux, docteur habilité à diriger des recherches en psychologie, auteur dramatique, il dirige l’INECAT, première école à délivrer des titres professionnels de « médiateur artistique » et d’« art-thérapeute » reconnus par l’État.

Ouvrages (seléction)couverture
Initiation à l’art-thérapie

Découvrez-vous artiste de votre vie.

Ed Marabout (2014)
4ème de couvertureLire un extrait
Psychothérapies d’enfants et d’adolescents : une réinvention permanente de Jean-Pierre Klein et Michel Hénin (6 mars 2014)
– Scènes d’une cure ordinaire, roman, Paris, Éditions HD, 2013
– Penser l’art-thérapie, Paris, PUF. 2012 (postface de H. Maldiney)

INECAT, établissement d’enseignement supérieur délivrant des titres professionnels de médiateur artistique  et d’art-thérapeute reconnus par l’Etat.
INECAT/Art et Thérapie, 27, rue Boyer, 75020 Paris,
en savoir plus (ICI)

La Revue (ICI)