Mip Ruberto Sanquer

 P R É S E N T A T I O N  /  D É D I C A C E
par
Mip Ruberto Sanquer
auteure de
La Marque Rouge
Editions Scrineo, à paraître le 18 janvier 2018

Samedi 20 janvier à 12 heures, entrée libre
Halle Saint Pierre – auditorium

A la suite de L’Aura noire, sélection au Prix Elbakin.net 2017, catégorie meilleur roman de fantasy jeunesse, La Marque Rouge poursuit le récit des aventures de la jeune Louyse. La Citadelle est confrontée à une nouvelle malédiction… Louyse, apprentie sorcière, saura-t-elle protéger son peuple ? Qu’en sera-t-il de ses amours interdites…?

 L’Aura noire
De Ruberto Sanquer
Illustration de Daniele Gaspari

L’apocalypse a anéanti la Terre Arcane voilà 3 157 ans. Depuis, les arbres ont acquis une conscience et les humains, des pouvoirs singuliers. Louyse et ses douze camarades entrent en apprentissage pour devenir des sorcières-guérisseuses, capables de protéger leur peuple en s’unissant à la Nature. Un beau jour, cette symbiose est brisée par un Démon assoiffé de vengeance et de conquête, qui jette une malédiction sur Louyse. Celle-ci voit ses proches disparaître les uns après les autres, mais nie l’évidence, jusqu’à la mort de son amour adolescent. Elle va alors se battre pour se défaire de l’Aura noire et sauver son peuple des griffes du démon ! Mais comment porter le poids d’un tel destin lorsque l’on est une adolescente timide et secrète ?

Date de parution : 26 janvier 2017
352 pages

Notice biographique

Mip Ruberto Sanquer
Travaille et vit à Paris.

Directrice administratrice et financière, Ruberto Sanquer s’est lancée dans l’écriture tandis que son fils se passionnait pour les grandes sagas contemporaines. Elle a conçu l’ensemble de l’univers de la Terre Arcane et, riche de cette colossale matière, s’est inscrite à un atelier d’écriture. Trois ans plus tard, le premier tome d’une trilogie est écrit… Le deuxième et le troisième sont conçus et en cours de rédaction.

Olivier BESSON

S I G N A T U R E

Olivier BESSON
Sept-de-carreau
Illustrations en gravures sur bois et pointes sèches

Samedi 16 décembre à 15 heures

Halle Saint Pierre – à la librairie (entrée libre)

Texte de Joao Guimaraes Rosa.
Traduction de Michel Riaudel.
Editions Chandeigne 2016.
Notice biographique

Olivier Besson né à Paris en 1957 .
Etudes à l’école des beaux arts de Paris.
Auteur de livres pour enfants mais aussi parfois pour les grandes personnes,
Il anime aussi des ateliers de gravure pour les enfants.

+ d’infos

Collection coréenne

RENCONTRE/DEDICACE

Collection coréenne
de Jean-Pierre Julien
éditions galerie média

Le récit illustré de 120 photographies d’une réédition mouvementée
dans une Chine d’un autre siècle

Collection Coréenne, tel un journal de bord, retrace la réédition, à Paris, Pékin et Baoding, de la mythique collection de Victor Segalen (1914)

Samedi 16 décembre à 15  heures – entrée libre

Halle Saint Pierre – à l’auditorium

Stèles, Odes et Connaissance de l’Est, livres importants de la littérature contemporaine, publiés à un tirage confidentiel en 1914 à Pékin, n’avaient pas été réédités dans leur format d’origine depuis cette époque.
En 1994, Frédéric Chatelain et Jean-Pierre Julien, entreprirent ce travail et se lancèrent dans ce qui allait devenir une funambulesque aventure.

Après de nombreuses recherches, ils quittèrent le train à Baoding, comme autrefois
V. Segalen et Gilbert de Voisins. Là, le directeur d’une petite unité de travail qui dépendait de l’armée de l’air chinoise accepta d’imprimer leurs ouvrages. Une ouvrière qui travaillait avant la révolution se chargea de montrer, à l’atelier de brochage, les gestes disparus qu’il fallait retrouver pour mener à bien cette réédition.

De la préparation du projet à la finalisation des ouvrages, tout partit ou partirait en vrille. Une odyssée inédite libre de toute logique.
Un hommage à Victor Segalen et en souvenir des « Éditions Chatelain-Julien » disparues en 2002, avec l’incendie de l’entrepôt des éditions « Les Belles Lettres ».

+ d’infos cliquer ici

Jean-Pierre Julien
Taille-doucier – Photographe – Plasticien  – Graphiste – Éditeur
Auteur :
Escale au New Morning – Éditions Syros-Alternatives (1993)
Paris-Pékin – Éditions Chatelain-Julien (2001)
Collection coréenne – Éditions Galerie Média 2016

Ody Saban

D É D I C A C E

Ody Saban
peintures 1981-2017

Préface par Françoise Monnin
Entretien avec Thomas Mordant
œuvres et thèmes choisis
Édition Lelivredart – déc 2017

Samedi 30 décembre 2017 à partir de 15 heures 

Halle Saint Pierre – à la librairie

Couverture et rabats cliquez ici

LE LIVRE
Préface et biographie de Françoise Monnin, entretien avec Thomas Mordant
Bilingue Français-Anglais
68 pages, avec 46 reproductions grand format en couleur
Disponible à la librairie de la Halle Saint Pierre
Prix public 35 € TTC

+ d’infos sur Ody Saban ici

 

Rencontres en Surréalisme

Rencontres en surréalisme 
organisées par Françoise Py 
chaque deuxième samedi de janvier à juin et de novembre à décembre 2018
dans le cadre de l’Association Pour la Recherche et l’Etude du Surréalisme (L’APRES)

Halle Saint Pierre – à l’auditorium (entrée libre)


Samedi 13 janvier  2018 de 15h30 à 18h, entrée libre

Georges Sebbag : 
Surréalisme et philosophie 
Raymond Roussel, Michel Foucault et Gilles Deleuze.

Table Ronde
avec
 
Georges Sebbag, Françoise Py, Monique Sebbag
et, sous réserve, Emilie Frémond et François Leperlier.

Lecture
Charles Gonzales


PROGRAMME 2017/2018

Samedi 2 décembre (15h30 – 18h)/

Hommage à Andrée Barret.
Présentation de l’œuvre poétique par Jacques Chatain et Louis Dalla Fior.
Lectures par Charles Gonzales, écrivain, acteur, metteur en scène.

Cythare (Santûr) par Yvan Navaï, compositeur.
Table ronde avec Andrée Barret, Jacques Chatain, Louis Dalla Fior et Françoise Py.

_

Samedi 13 janvier (15h30 – 18h)
Surréalisme et philosophie
par Georges Sebbag : Raymond Roussel, Michel Foucault et Gilles Deleuze.
Table Ronde  avec Georges Sebbag, Françoise Py, Monique Sebbag et, sous réserve, Emilie Frémond etFrançois Leperlier.
Lecture : Charles Gonzales

Samedi 10 février (15h30 – 18h)
Daniel Sibony : L’objet temps et le temps sans fil
.

Suivi d’un dialogue avec Georges Sebbag.
Lecture : Charles Gonzales

 _

Samedi 10 mars (10h30-18h)
Journée d’étude sur Endre Rozsda animée par Henri Béhar et Françoise PyAvec David Rosenberg, Alba Romano Pace, Jean-Jacques Plaisance, José Mangani.

_

Samedi 14 avril (15h30-18h)
Giovanna, poésie, peinture et performances.

Introduction par Françoise Py, présentation par Jacqueline Chénieux-Gendron et Georges Sebbag. Lectures par Giovanna de ses Poèmes et aphorismes (1989 – 2015), préface de Jacqueline Chénieux-Gendron, ed. Peter Lang, 2017.
Projection du film de François Luxereau, Giovanna, naissance d’une œuvre, (27’), José Pierre, CNRS, 1988.
Table ronde avec Giovanna, Jacqueline Chénieux-Gendron, Jean-Michel Goutier, Françoise Py et Georges Sebbag.

 _

Samedi 12 mai (10h30 – 18h)
Journée d’étude sur les Langages du surréalisme animée par Henri Béhar et Françoise Py
10h30 – 11h30 

Pierre Taminiaux : Paul Nougé ou le langage surréaliste du hasard.
11h30 – 12h30
Valeria Chiore : Gaston Bachelard et le surréalisme : Lautréamont, Albert Flocon, Octavio Paz.
14h – 15h : Wanda Mihuleac : surréalisme et langages du corps, conférence-performance
15h – 16h : Table Ronde avec divers intervenants dont Henri Béhar, Françoise Py, Gabriel Saad et Maryse Vassevière.
Projection.
Les trois Journées d’étude sont organisée avec le concours de l’université Paris 8, Laboratoire Arts des Images et Art Contemporain (AIAC), équipe de recherche Esthétique, Pratique et Histoire des Arts ( EPHA).

 _

Samedi 3 juin (15h30 – 18h) 
Monique Sebbag : Quatre femmes de tête : Claude Cahun, Leonor Fini, Meret Oppenheim et Toyen.

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les ÉTERNELS FMR

Les ÉTERNELS FMR
Salon annuel des petits éditeurs indépendants à la Halle Saint Pierre

VERNISSAGE
Jeudi 7 décembre, à partir de 18 heures

Lecture d’un extrait de Fou ! de Christopher Moore par David Sidibé
(Éditions L’Œil d’or)
Carte blanche performative à Céline du Chéné,
accompagnée « d’artistes surprises », autour de
l’Encyclopédie pratique des mauvais genres (Éditions Nada)

Halle Saint Pierre
– à la galerie

Outre la production de plus de soixante éditeurs peu présents en librairie, le festival Les Éternels FMR propose des mises en lectures, des débats, des projections, des expositions, des performances, et coorganise un cycle hors les murs à la maison de la Poésie.

Horaires
du lundi au vendredi de 11 h à 19 h,
le samedi de 11 h à 19 h, le dimanche de 12 h à 18 h
Fermeture à 16 h le 24 et le 31 décembre.
Fermeture complète le 25 décembre et le 1er janvier.

PROGRAMME

samedi 16 décembre, à 15 h, auditorium
Conférence et présentation multimédia de Jean-Pierre Julien autour de l’aventure de la réédition de La Collection coréenne.

samedi 16 décembre, à 16 h, librairie
Signature de l’ouvrage Osso Bucco par Rebecca Montsarrat et Grégoire Mercadé (Éditions Kanjil)

dimanche 17 décembre, 15 h, auditorium
Conférence et séance de dédicace de Monique Pinçon-Charlot,
Michel Pinçon et Étienne Lécroart autour de leur dernière ouvrage
Panique dans le XVIe ! (Éditions La Ville Brûle)

Durant tout le festival, sera présentée une exposition des photographies de
Jean-Pierre Julien autour de la réédition de Collection coréenne et des gravures
de Sarah d’Haeyer.

Cette manifestation est organisée par les éditions L’Œil d’or

L’Œil d’or et la Halle Saint-Pierre
invitent les éditions

À Propos
Al Manar
Anacharsis
Anamosa
Antidata
L’Asiathèque
Asphalte
Atelier de l’Agneau
La Barque
Les Beaux désordres
Belleville éditions
Carnets du dessert de lune
La Cerise
Chandeigne
Charlotte Sometimes
Le Chemin de fer
CMDE
La Clef d’Argent
Cosmografia
Court toujours
Deux degrés
La Dernière Goutte
Dread
L’Echappée
Éditions du pourquoi pas ?
Esperluette
Elisabeth Brunet
Entremonde
Les Fondeurs de briques
Le Grand Os
Goater
H’artpon
Jean-Michel Place
Jean-Pierre Julien
Joie Panique
Kanjil
Kilowatt
Libertalia
Lunatique
Maison Eliza
Manucius
Marguerite Waknine
Le Martin pêcheur
Le Murmure
Nada
Obriart
Panorama
Passage piétons
Passager Clandestin
Points de suspension
Prairial
La Renarde Rouge
Les Rêveurs
Rue de l’échiquier
Rue des promenades
Rue du bouquet
Séquences
Le Sonneur
Le Temps des Cerises
Tendance négative
The Hoochie Coochie
Tinbad
Vedrana
Le Ver à soie
La Ville brûle
Le Visage Vert
Warm
Les Xérographes
Ypsilon
Yvette et Paulette
Zeug
Zinc

Les Melting Poets

LECTURE / SPECTACLE
La Passe Vive ou le mystère des langues
avec
Paul Dalmas-Alfonsi, Tristan Felix, Alain Marc, Anne Peslier,
Isabel Voisin,
poètes et le musicien, Philippe Botta

Samedi 25 novembre 2017 à 15 heures – entrée libre
Halle Saint Pierre – à l’auditorium

Les Melting Poets sont un collectif nouvellement créé, né de la rencontre entre une revue – La Passe -, des poètes – Paul Dalmas-Alfonsi, Tristan Felix, Alain Marc, Anne Peslier, Isabel Voisin – et un musicien – Philippe Botta -, soucieux de faire sonner et résonner d’autres langages que le bruissement du vers ordinaire. Les différents protagonistes ont eu l’occasion de jouer ensemble à plusieurs reprises et sous diverses formes à la Halle Saint-Pierre, sous l’égide de L’Usine à Muses ou de la revue La Passe, mais également à d’autres occasions, à la librairie L’autre Livre à l’initiative des Éditions L’atelier de l’agneau, au Marché de la poésie ou encore à Saint-Denis pour la fête de la musique 2017.

Cette première création, La Passe Vive ou le mystère des langues, est une lecture spectacle qui s’inspire du dernier hors série de la revue des langues poétiques La Passe, « Le poète existe-t-il ? », question à laquelle Les Melting Poets tentent d’apporter des réponses en interrogeant et métissant leurs différentes langues : corse, espagnol, français, picard, langue imaginaire, musique…

LES ARTISTES

Philippe Botta, saxophones, flûtes, composition. Après avoir débuté dans le rock alternatif, apprentissage du jazz  au sein de petites formations et grands orchestres. Parallèlement il s’ouvre aux musiques latino-americaines,  tournées et enregistrements aux Antilles et en Amérique du Nord. A partir des années 90, l’exploration continue autour des musiques issues du bassin méditerranéen. Actuellement membre du trio Hradcany (avec Serge Adam et David Venitucci) qui s’inspire des musiques issues des Balkans en réservant toujours une part importante à l’improvisation. Dernier cd : Y’ocam, Musea records, Believe, novembre 2017.

http://www.quoideneufdocteur.fr/catalogue

Paul Dalmas-Alfonsi, natif de l’Ampugnani, est ethnologue, traducteur, poète. Auteur de Pruverbii è detti corsi (Rivages, 1984, rééd. 2004), de La Corse de Francesca Maria (Payot 1995), et de Contes corses aux éditions du Petit Pavé (2012), chez Elytis (2013) et dernier en date, Le Périple de deux captifs, un conte corse, aux Éditions Flies France(2016). Nombreuses publications en revue également, dont La Passe. http://racines-corses.fr/art-et-culture/paul-dalmas-alfonsi-publications/

Tristan Felix,  poète et artiste polyphrène et polymorphe, elle chronique, a publié en vers et en prose une quinzaine de recueils, a codirigé avec P. Blondeau La Passe, une revue des langues poétiques; écrit dans de nombreuses revues. Dessinatrice, photographe, marionnettiste (Le Petit Théâtre des Pendus) et clown trash (Gove de Crustace), elle jongle avec ses langues imaginaires. En 2008, elle cofonde L’Usine à Muses, pour la promotion des arts vifs et de la poésie, et fabrique des films avec nicAmy. Son univers est onirique et fantastique, entre théâtre de rue intérieure, cabinet de curiosités animales et cirque poétique. http://www.tristanfelix.fr/

Alain Marc, poète, écrivain et essayiste français né en 1959. Son écriture aborde tour à tour la poésie contemporaine, la poésie sociale, la poésie en regard d’un plasticien, l’essai et la nouvelle. Nombreuses publications, livres sonores, livres d’artistes – derniers en date : Le Grand cycle de la vie ou l’odyssée humaine (poésies sonores enregistrées et composées par Laurent Maza en 2014), Poésies non hallucinées avec des œuvres de Christian Jaccard, Éditions du Petit Véhicule, 2017 -. Contributions à moult revues, lectures publiques et performances. http://alainmarcecriture.free.fr/

Anne Peslier, poète, membre actif de l’association Un oiseau sur l’épaule : poésie à Laval, fait également partie de L’Usine à Muses cofondée par Tristan Felix. Elle est l’auteur de Lettre à Louise Labé aux éditions Pré≠carré et de L’écaille du serpent aux éditions Wigwam. Nombreuses publications dans les revues Arpa, Contre-allée, Diérèse, La Passe, Les Cahiers de Tinbad, L’Intranquille, etc.

Isabel Voisin, poète, contributions à plusieurs ouvrages collectifs (Catalogue du Mois off de la photographie à Paris ; recueil photographique de Martial Verdier, Les Ambassadeurs, anthologie aux éditions de la SIÉFÉGP), publications dans les revues Cairns, Décharge, D’Ici-là, La Passe,  Le Pan poétique des muses, L’Intranquille, Traction brabant, etc. https://isabeljust.wordpress.com/

 

 

 

Montmartre mis en scènes

S I G N A T U R E

Montmartre et ses alentours mis en scènes
de Jean-Max Méjean & Jean-François Pioud-Bert
Editions Espaces&Signes, 2017

Dimanche 3 décembre à partir de 15 heures – entrée libre

Halle Saint Pierre – à la librairie

LE LIVRE

C’est à Montmartre, colline mythique qui a inspiré tant de cinéastes, que nous conduit ce nouveau Ciné voyage. Les noms de Jean Renoir, de François Truffaut, de Jean-Pierre Jeunet et de Karim Dridi, comme ceux de Vincente Minnelli, de John Huston et de Woody Allen, y sont attachés. Les uns pour en avoir fait revivre les grands moments, les autres pour avoir témoigné de la vie si particulière qui irrigue ce quartier, d’autres encore pour nous y inviter au rêve. Tous en sont, manifestement, tombés amoureux…

*

*

LES AUTEURS

Jean-Max Méjean, enseignant et critique de cinéma, est l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment sur Fellini, Almodóvar, Kusturica et Woody Allen.

Jean-François Pioud-Bert, diplômé de l’ École Louis-Lumière, est membre de l’Association Française de Recherche sur l’ Histoire du Cinéma. Il a participé à la rédaction du catalogue de l’exposition Montmartre, décor de cinéma, organisée en 2017.

+ d’infos 

ART DES FOUS et ART BRUT

ATTENTION
la conférence de 15 heures est complète, pour celle de 16h15 il est recommandé
de s’inscrire au 01 42 58 72 89

Rencontre-conférence autour de l’ouvrage

ENTRE
ART DES FOUS
ET ART BRUT


LA COLLECTION SAINTE-ANNE

présentée par Anne-Marie Dubois

Conservateur du Musée d’Art et d’histoire de l’Hôpital Sainte-Anne – MAHHSA –, Paris

Dimanche 12 Novembre à 15 heures et à 16h15 – entrée libre
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89

La rencontre sera suivie d’une séance de dédicaces
Merci de confirmer votre présence par téléphone au : 01 42 58 72 89

*

LE CONTEXTE

Cette année, l’hôpital Sainte-Anne fête ses 150 ans. Aussi paraissait-il important à la Halle Saint Pierre de rendre compte au travers du livre d’Anne Marie Dubois de l’histoire de la Collection Sainte-Anne et des deux expositions retraçant son parcours :

– Elle était une fois. Acte I : la Collection Sainte-Anne, les origines
du 15 septembre au 26 novembre 2017
Elle était une fois. Acte II : la Collection Sainte-Anne, autour de 1950
du 30 novembre 2017 au 28 février 2018

Site de l’exposition ici

_

LE LIVRE

Au-delà de l’engouement du monde artistique et psychiatrique pour « l’art des fous », puis pour « l’art brut », la Collection Sainte-Anne a toujours su garder sa singularité, comme support de réflexion quant à l’identité de l’homme qui s’engage dans un processus de création, qu’il soit malade ou non.
Ce livre présente les œuvres, parfois fort anciennes et rares, qui sont à l’origine de ce fonds. Elles sont remarquables par la multiplicité de leurs styles et de leurs intentions. Certaines ont permis, en 1949 et en 1950, à l’artiste Jean Dubuffet et au médecin psychiatre Robert Volmat de confronter leurs conceptions respectives de l’art et de la folie, au travers de la présentation inédite des mêmes artistes.

_

LE SOMMAIRE 

Acte I

LA COLLECTION SAINTE-ANNE. LES ORIGINES
Paul-Ferdinand Gachet
Le voyageur français
H.A.R.
Les classiques : Justin Gesp, Melitt, C. Mottale
G. Martin
Anonyme aux appareils autolocomoteurs
Anonyme aux manuscrits
Charles Macario
René-Ernest Brédier
Anonyme polonais
Auguste Millet
Louis-Émile Gros-Brun
René Héroult
Charles-Octave Leg ( ?)
Godier
Marcel de Valoy
Hillairet
Témoignages singuliers : Albert Vecchiarelli, Oannès, P. G. et quelques anonymes
Les artistes du Vinatier : C. Gay, Marius Génin, J. de Golberry, Tray, E. Vernus, J. Housset, Jean Carreau, Katharine van Oss et anonyme

Acte II
LA COLLECTION SAINTE-ANNE AUTOUR DE 1950
Les artistes emblématiques
Guillaume Pujolle
Aloïse Corbaz
Gaston Duf
Adolf Wölfli
Les artistes brésiliens de la Collection
Maria Alves C.
Francisca Baron
Antonio Bragança
Haydée de Carvalho
João S. Carvalho
João Rubens Neves Garcia
Ozorio Prado
Sabato Quinterni
José Romanho Santos
José Théofilo R.
Albino Braz
Alexandre Nélidoff
Les artistes de la période 1949-1950 : Even, R. Neveu, Bézard, Henning et quelques anonymes
Guido Ferrari

Coédition Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne, Paris
Somogy éditions d’Art, 20/09/2017

+ d’infos et feuilleter un extrait ici

Le temps retrouvé de l’art

Art et Thérapie
Institut National d’Expression, de Création, d’Art et Thérapie

(Revue et établissement d’enseignement supérieur de médiation artistique et d’art-thérapie)

Séminaire mensuel à la Halle Saint-Pierre
2, rue Ronsard, 75018 Paris
Sous la direction de Jean-Pierre Klein
9 ème année

Le temps retrouvé de l’art

Le temps est un enfant qui joue aux dés, Héraclite (Fragment n°52)

La politique de l’économie de marché s’étend maintenant à la sphère de l’art désormais soumise à une incitation permanente à consommer et à ne plus penser. Ainsi s’abolit le temps personnel de l’émotion artistique et de la possibilité pour chacun de devenir, d’advenir, soi-même comme créateur.
L’art, la thérapie, l’art-thérapie, la géronto-psychiatrie, la philosophie, les neurosciences, les psychanalyses, les technologies numériques, l’esthétique peuvent-elles offrir des terrains à des reconquêtes ?
Il urge cependant pour tous de parvenir à un champ personnel de symbolisation qui soit propre à chacun et, du coup, toucher ses semblables. Nous avons choisi cette année d’aborder les dimensions temporelles de l’appropriation subjective de la fabrication des images et imageries de nos mystères.
Les intervenants nous feront partager leurs réflexions engagées comme porteuses d’un sauvetage espéré du chaos trop ordonné d’un monde qui court vers son suicide.

Être ou ne pas être ? Être et ne pas être comme le veut le temps, René Char

Chaque 3ème samedi par mois de janvier à mai 2018 de 14H30 à 16H30 et
le 16 juin de de 10H30 à 18H

*
Le  samedi 20 janvier 2018 de 14H30 à 16H30

François Dingremont
anthropologue de l’art et spécialiste de la Grèce archaïque
le Kairos et le temps de l’inventivité

Saisir le kairos, ou quand le temps s’ouvre à l’action et la transformation. Retour sur l’intelligence du temps de certaines figures mythiques de la Grèce archaïque.

Séance suivante : Le 17 février 2018
Yannick Vigouroux, photographe, critique d’art et historien de la photographie :
Les pratiques archaïsantes dans la photographie contemporaine : explorer d’autres temporalités ? Smartphones et sténopés numériques

Programme détaillé de l’année : klein.jpkev@gmail.com
entrée 10 € (5 € pour les élèves INECAT carte d’adhérent de l’année)
communication@hallesaintpierre.org Tel : 01 42 58 72 89
INECAT/Art et Thérapie, 27, rue Boyer, 75020 Paris, www.inecat.org

*
PRÉSENTATION DU SÉMINAIRE 2018 PAR JEAN-PIERRE KLEIN


PROGRAMME 2018

Le 20 janvier 2018

François Dingremont, anthropologue de l’art et spécialiste de la Grèce archaïque :
le Kaïros et le temps de l’inventivité

Le 17 février 2018
Yannick Vigouroux, photographe, critique d’art et historien de la photographie :
Les pratiques archaïsantes dans la photographie contemporaine : explorer d’autres temporalités ?

Le 17 mars 2018
Stéphane Charpier, professeur de neurosciences :
Le temps des neurones: le miroir de notre avenir

Le 21 avril 2018
Cyril Hazif-Thomas, gérontopsychiatre :
Comment les malades d’Alzheimer retraitent le temps

Le 19 mai 2018
Pascal Dupond, philosophe : Existence et temporalité

Le 16 juin 2018 toute la journée :
Le temps de l’art-thérapie avec artistes et art-thérapeutes

*

Programme détaillé de l’année : klein.jpkev@gmail.com
entrée 10 € (5 € pour les élèves INECAT carte d’adhérent de l’année)
communication@hallesaintpierre.org Tel : 01 42 58 72 89
INECAT/Art et Thérapie, 27, rue Boyer, 75020 Paris, www.inecat.org