Solénoïde

Mircea Cartarescu

Editions noir sur blanc

Chef-d’œuvre de Mircea Cãrtãrescu, Solénoïde est un roman monumental où résonnent des échos de Borges, Swift et Kafka. Il s’agit du long journal halluciné d’un homme ayant renoncé à devenir écrivain, mais non à percer le mystère de l’existence.

Dernière sélection Prix Médicis 2019
Prix Transfuge 2019 du meilleur roman européen
Prix Millepages 2019 (catégorie roman étranger)
Palmarès 2019 des 100 livres de l’année du magazine Lire
 

Date de parution : 22/08/2019
27,00  €
Disponible à la librairie de la Halle Saint Pierre

Après avoir grandi dans la banlieue d’une ville communiste – Bucarest, qui est à ses yeux le « musée de la mélancolie et de la ruine de toute chose », mais aussi un organisme vivant, coloré, pulsatile –, il est devenu professeur de roumain dans une école de quartier. Si le métier le rebute, c’est pourtant dans cette école terrifiante qu’il fera trois rencontres capitales : celle d’Irina, dont il tombe amoureux, celle d’un mathématicien qui l’initie aux arcanes les plus singuliers de sa discipline, et celle d’une secte mystique, les piquetistes, qui organise des manifestations contre la mort dans les cimetières de la ville.

À ses yeux, chaque signe, chaque souvenir et chaque rêve est un élément du casse-tête dont la résolution lui fournira un « plan d’évasion », car il ne s’agit que de pouvoir échapper à la « conspiration de la normalité ».

Mircea Cărtărescu est né en Roumanie en 1956. Docteur en Lettres, il enseigne aujourd’hui la littérature roumaine à l’université de Bucarest. Poète, romancier, critique littéraire, journaliste, il est aussi membre de l’Union des écrivains roumains ainsi que du Parlement culturel européen.
Il a publié près de 30 livres et de nombreux articles ; son travail a été traduit dans 20 langues. Lauréat de dizaines de distinctions littéraires parmi les plus importantes, il a été couronné en 2018 par les prestigieux prix Thomas-Mann (Allemagne) et Formentor de las Letras (Espagne).

Parus en français, entre autres : Orbitor (Denoël, 1999, puis Folio Science-Fiction nº 90) ; L’Œil en feu (Orbitor II, Denoël, 2005) ; Pourquoi nous aimons les femmes (Denoël, 2008) ; L’Aile tatouée (Orbitor III, Denoël, 2009) ; Le Levant (P.O.L, 2014) et La Nostalgie (P.O.L, 2017).

ILS EN PARLENT…

 

« Après avoir lu Solénoïde, d’une certaine manière, votre vie est divisée en deux, vous cessez de devenir un lecteur ordinaire, comme après avoir lu Homère, Kant ou Heidegger. » Gabriel Liiceanu, écrivain et philosophe roumain.

« Quelle expérience extraordinaire, si bouleversante, d’être les contemporains d’un génie ! Parce que les grands génies de la littérature, de la musique, de la science, semblent toujours être nés dans des temps lointains et déjà tous morts. Mon éblouissement avec Solénoïde est tellement formidable que je recommande ce livre à tous mes amis avec le plus grand enthousiasme.

Solénoïde
 est la littérature la plus moderne et la plus originale que je connaisse. C’est la réponse à toutes les tendances du nouveau siècle qui visent à mettre fin à la littérature au nom du reportage, de ‘‘la non-fiction’’ et des ‘‘histoires vraies’’. […] Une littérature qui cesse d’être une simple ‘‘littérature’’ et devient une aventure de la vie. »
Andrés Ibáñez, Revista de Libros (Espagne)

« Mircea Cărtărescu crée des mondes aux frontières perméables. Avec lui, nous sommes loin de la sinistrose, du déclin et des états d’âme. C’est un écrivain qui se mérite. Une lecture qui ne prédispose ni à l’évasion ni au divertissement. Mais qui apporte l’extase et la joie. » Edgard Reichman, Le Monde, 2005

« (…) l’immense Mircea Cartarescu dont le phénoménal roman Solénoïde carbonise toutes les prétentions littéraires de cette rentrée. » Mauvais Genres, France Culture

« L’événement littéraire non francophone de cette rentrée, un roman de plus de 800 pages, absolument phénoménal ! » François Angelier, France Culture, Mauvais Genres

« Mircea Cartarescu a publié trente livres, il est traduit dans le monde entier – en français, ici, par Laure Hinckel, et nous proposons que de chaque page de Solénoïde surgissent des mains pour l’applaudir. » Claire Devarrieux, Libération

« Solénoïde n’est pas seulement le roman du jour. C’est un livre majeur, qui accède par sa maîtrise (et l’époustouflant travail de Laure Hinckel à la traduction) au rang de classique instantané. (…) L’œuvre de Cartarescu est taillée dans la même roche que celles de Borges et Kafka : granitique, inexpugnable, universelle. » Didier Jacob, L’Obs