CHARLOTTE SALOMON

51p9gWEDeWL._SY497_BO1,204,203,200_Halle Saint Pierre – à la Librairie

Charlotte Salomon (1917 -1943) fut la dernière étudiante juive des Beaux-Arts de Berlin. Fin 1938, le danger devient si grand pour elle que sa famille décide de lui faire quitter l’Allemagne. Elle rejoint en décembre ses grands-parents maternels, réfugiés dans la région de Nice depuis déjà plusieurs années.

Le début de la guerre rompt cet équilibre. Le 20 mars 1940, bouleversée par le déclenchement des hostilités et paniquée par la violence nazie qui déferle sur l’Europe, la grand-mère de Charlotte Salomon se défenestre sous les yeux de sa petite-fille. Peu de temps auparavant, son grand-père avait révélé à la jeune femme un terrible secret familial : elle est la dernière d’une lignée maternelle dont tous les membres, depuis trois générations, se suicident.

Charlotte Salomon, isolée dans un pays dont elle ne parle pas la langue, et avec pour unique parent un vieil homme amer qui la rejette, doit faire face à la menace d’une guerre et d’une malédiction familiale qui programment toutes les deux sa mort. À cette situation tragique, elle décide d’apporter une réponse extraordinaire et transcende son destin en mettant en scène son histoire à l’aide de peintures, de textes, de musiques. En moins de deux ans, entre 1940 et 1942, elle peint plus d’un millier de gouaches et en retient 781 qui formeront – avec les feuilles calque sur lesquelles elle écrit simultanément – le roman de sa vie, sa grande œuvre : Vie ? ou Théâtre ?

La présente édition est la première au monde à donner Vie ? ou Théâtre ? dans son intégrité, en reproduisant notamment les calques et la transcription d’une lettre finale capitale. Deux témoignages, en postface, offrent des éclairages sur l’artiste et son œuvre.

en savoir plus

CHARLOTTE SALOMON : Vie ? ou Théâtre ?
Roman graphique – Beaux Livres
840 pages
Parution: 1 octobre 2015
Editions Le Tripode

Bruno Schulz

Sans titre-8Bruno Schulz « Le printemps »
Nouvelle extraite du recueil Le sanatorium au croque-mort

Bascoulard

bBASCOULARD
Dessinateur virtuose, clochard magnifique, femme inventée

Editions Les Cahiers dessinés – nov 2014
Texte de Patrick Martinat

Marcel Bascoulard est né dans le Cher, le 10 février 1913. Adolescent, il assiste au meurtre de son père par sa mère et, très vite, devient clochard. Il déambule dans les rues de Bourges et, autodidacte au talent miraculeux, il les dessine sur le motif, de façon réaliste et systématique, quarante ans durant. Admiré et réprouvé, asocial et excentrique, il n’hésite pas à s’habiller en femme, dans des robes qu’il confectionne parfois lui-même. De ses rues dépeuplées et de ses larges perspectives émanent une sorte de vertige réaliste, une intense poésie. Certains de ses motifs font songer aux grands maîtres de la gravure, par leur sens extrême du détail et la profondeur de leur espace. Il laisse des centaines de dessins qui témoignent d’une rare virtuosité avec parfois de surprenantes incursions dans l’abstraction ou dans la copie minutieuse de cartes géographiques.

Cet ouvrage présente plus de trois cents œuvres. En introduction, Patrick Martinat raconte la vie romanesque et tragique de Bascoulard qui meurt assassiné dans le terrain vague qui lui sert de domicile, le 12 janvier 1978.

Techniques employées : encre, lavis, crayons de couleur, gouache.

Date de parution : 21/11/2014
Format : 24 x 30 cm, 288 p., 49.00 €

Disponible à la librairie de la Halle Saint Pierre

Podcast France Culture – Prix Mauvais Genres 2015 – 17/01/2015 (écouter ici)
(à partir de 48:40′)