Outsider Art Fair

HSP-3La Halle Saint Pierre sera présente à la OUTSIDER ART FAIR 2014

EXPOSITION
dessins, peintures, assemblages, sculptures

Louis PONS
Shinichi SAWADA
Joseph KURHAJEC
Alain SIGNORI
Paul TOUPET
Johnson WEREE
Philippe MICHAËLEF- DUCOLLET
Frédéric VOISIN

&

RENCONTRES/SIGNATURES
organisées par la Librairie de la Halle Saint Pierre
en présence d’auteurs et artistes

du 23 au 26 octobre 2014

*

oaf-2014-yellowDATES

Outsider Art Fair (ici)
23-26 octobre 2014
October 23–26, 2014

Jeudi 17h-21h /Vendredi 11h-20h/Samedi 11h-20h/Dimanche 12h-18h
Thursday 5pm–9pm/Friday 11am–8pm/Saturday 11am–8pm/Sunday 12pm–6pm

En savoir plus

 

LIEU

Hotel Le A – Chambre 606
4 Rue d’Artois – Paris 75008 / T +33 (0)6 15 15 01 64

695991-hotel-le-a-paris-france

info@outsiderartfair.com

Univers Imaginaires de gens ordinaires

Festival du film sur l’art brut, l’art populaire contemporain, les expressions hors-normes, les environnements

Eijiro6Samedi 26 et dimanche 27 avril 2014
à la Maison des Cultures du Monde
101, Bd. Raspail, 75006 Paris- entrée libre

Programmation : Association Hors-Champ
Présentation : Pierre-Jean Wurtz et Denis Lavaud

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’exposition Raw Vision 25 ans d’Art Brut à la Halle Saint Pierre en partenariat avec le Festival de l’Imaginaire, Maison des Cultures du Monde.logo_festivalimaginaire  indexEijiro Miyama

*

Quel beau moment !

S’il y a l’angoisse du gardien de but avant le penalty il y aussi celle de l’organisateur de manifestations culturelles – expositions, concerts, festival de films …-. Le public sera-t-il présent ?

Quelle belle surprise les 26 et 27 avril dernier pour « Univers imaginaires de gens ordinaires », fruit d’un partenariat entre la Halle Saint Pierre où se tient, jusque fin août l’exposition Raw Visoin, 25 ans d’art brut, et le Festival de l’Imaginaire de la Maison des Cultures du Monde. De plus, deux lieux historiquement liés à de grandes périodes de notre culture, l’un à Montmartre, l’autre à Montparnasse.

Dans cette belle salle de la MCM, 350 personnes en deux jours, alors que ce sont encore les vacances de Pâques. Un public à l’esprit ouvert, curieux  de découvrir à travers 25 films des créateurs autodidactes réalisant d’étonnants mécanismes, métamorphosant leur environnement quotidien, inspirés par des voix … .

Créateurs des quatre coins du monde, ne correspondant pas aux critères de « l’art officiel » et de ce fait longtemps rejetés et méprisés mais aujourd’hui récupérés par un marché de l’art contemporain en crise.

De beaux moments chargés d’émotion pendant et après les projections.
Comment oublier Martial s’identifiant à un bus dans les rues de Lausanne, le monde intérieur des internés psychiatriques de Gugging en Autriche,  Monsieur G réfugié dans sa tour des lasers près de Paris, le petit musée érotique de Justin de Martigues, le Rock Garden en Inde de Nek Chand, les monumentales sculptures en grillage du sarde Fiorenzo Pilia, la transcription en mots et en couleurs des mouvements de l’air du tchèque Zdenek Kosek …
(pardon de ne pouvoir tout citer)

Loin des spéculations, l’image – film ou photographie- garde trace de ces créateurs de l’ombre qui nous offrent des espaces de liberté dans un monde de plus en plus réglementé et formaté.

- Denis Lavaud

*

Présentation du Festival par Denis Lavaud

*

En Afrique, en Amérique, en Asie, en Europe, des gens ordinaires, en activité ou à la retraite, ressentent un jour spontanément, l’impérieuse nécessité de “faire quelque chose” pour exprimer leur univers intérieur. Si certains, bricoleurs inspirés, conçoivent de drôles  de machines et de surprenants mécanismes à l’aide de matériaux de récupération, tels les meubles à surprise de Pascal Verbena ou les sculptures-objets d’Émile Ratier,  d’autres transposent leur rêve en métamorphosant leur environnement quotidien comme en témoignent, entre autres, le parc de sculptures de Nek Chand en Inde, la “tour des lasers” aujourd’hui disparue de Monsieur G non loin de Paris, les dé-constructions de l’anarchitecte Richard Greaves au Canada. Pour d’autres encore leur comportement dans la vie reflète leur intériorité à l’instar de Martial dit l’homme-bus dans les rues de Lausanne ou du Japonais Eijiro Miyama.
Le Ghanéen Ataa Oko nous entrainera dans un monde d’esprits issus de traditions ancestrales.
L’œil sensible de la caméra fera partager la vision du monde de pensionnaires de Gugging en Autriche.
Au cours de ces deux journées, vingt cinq films permettront de découvrir des créateurs autodidactes dont les œuvres, réalisées sans préoccupation de critère esthétique et en marge des circuits traditionnels de la création artistique, n’étaient pas reconnues, voire méprisées par le monde officiel de l’art jusqu’à une période récente.

*

PROGRAMME

Samedi 26 avril 2014

.  10h – 12h30

- Ouverture du festival

- Driven by vision (Jim Bishop) de Michael McNamara

- Pascal Verbena, le chérubin charbonnier de Stéphane Jean-Baptiste,
Pascale Massicot, Eric Potte

- Eijiro Miyama de Philippe Lespinasse et Andress Alvarez
En présence de Philippe Lespinasse

- Le jardin fantastique de Fiorenzo Pilia de Giuseppe Trudu
En présence du réalisateur

- Une femme sous influence (Yvonne Cazier, peintre médium)
de Guillaume Cliquennois,
En présence du réalisateur et de Laurent Danchin

***

14h-18h30

- Le royaume de Nek Chand de Philippe Lespinasse
En présence du réalisateur et de John Maizels (sous réserve)

- Guo Fengyi et les rouleaux magiques dePhilippe Lespinasse et Andress Alvarez
En présence de Philippe Lespinasse

- A coup de fusils (André Robillard) de Henri- François Imbert
En présence du réalisateur et Bernadette Chevillion

- Ataa Oko et les esprits dePhilippe Lespinasse, RegulaTshumi et Andress Alvarez
En présence de Philippe Lespinasse

- Emile Ratier d’Alain Bourbonnais
En présence de Caroline Bourbonnais

- Ni-Tanjung de l’aube à la nuit de Erika Manoni, Georges Breguet et Julien Magnin

***

Dimanche 27 avril 2014

10h-12h30

- Les couleurs du silence (Hauser, Walla, Tschirtner, à la Maison des artistes Gugging) deMilka Assaf
En présence de la réalisatrice

- Justin de Martigues deVincent Martorana
En présence du réalisateur

- Monsieur G et Visites à André Robillard de Claude et Clovis Prévost
En présence des réalisateurs

 ***

14h-18h

- Abbé Fouré, Henry Darger, Richard Greaves, Zdenek Kosek, George Widener
de Bruno Decharme
En présence du réalisateur

- Macoto Toya deMario Del Curto et Bastien Genoux

- Pya Hug de Mario Del Curto et Alex Mayenfisch

- Mok Sok Won jardin de bois et de pierres deMuriel Anssens et Jean-Louis Bartoli

- Martial l’homme–bus de Michel Etter

- Driven by vision (Sharon E Smith et Eddie O Martin) de Michael McNamara

*

Nous remercions les réalisateurs et les intervenants pour leur aimable participation, ainsi que la Collection de l’art brut de Lausanne.

 

Ce Festival est dédié à Jean-François Maurice de la Revue Gazogène, décédé à l’âge de 66 ans le 6 mars 2014.

*

 

Outsider Art Fair

outsider art fair OAF PAris 2013- art brut art singulier gricha rosovLa Halle Saint Pierre participe à la première édition
de l’Outsider Art Fair à Paris
du 24 au 27 octobre 2013
Hôtel Le A
4, Rue d’Artois, Paris 75008

en savoir plus : http://www.outsiderartfair.com/

*

Programme présenté par l’American Folk Art Museum, New York

 

Vendredi, le 25 octobre 2013
10h00 – 11h00 / Rez-de-chaussée, Hôtel Le A
Place limitée. Réservation suggérée

Invité: Jean-Hubert Martin, commissaire d’exposition

Dans sa récente exposition, Théâtre du monde (La maison rouge, Paris, 2013; Mona, Hobart, 2012), Jean-Hubert Martin tisse des liens sensibles entre des œuvres et des objets hétérogènes – une approche muséologique typique de ce commissaire, qui vise à renouveler le regard. Ses projets – notamment Magiciens de la terre (Centre Pompidou, Paris, 1989), Artempo (Museo Fortuny, Venise, 2007) et ses biennales (Sydney, San Paulo, Lyon, Moscou, Venise) – privilégient l’ouverture des frontières artistiques et le décloisonnement culturel. Ces déplacements nous invitent plus largement à réfléchir sur la notion d’art brut et son ouverture graduelle aux productions non occidentales. Du spécifique à l’universel, de quoi ces œuvres nous parlent-elle et que provoquent-elles dans l’espace imaginé de l’exposition ?

Organisé et animé par Valérie Rousseau, conservatrice de l’art brut et de l’art autodidacte à l’American Folk Art Museum, avec la participation de Barbara Safarova, présidente d’abcd (art brut connaissance & diffusion) et directrice de programme au Collège International de Philosophie.

*

Samedi, le 26 octobre 2013
10h00 – 11h00 / Rez-de-chaussée, Hôtel Le A
Place limitée. Réservation suggérée

Invitées: Sandra Adam-Couralet, critique d’art & commissaire d’exposition indépendant et Nanette Jacomijn Snoep, responsable des collections Histoire, Musée du quai Branly

Cette séance en compagnie de Sandra Adam-Couralet (Judith Scott, Collège des Bernardins, 2011) et de Nanette Jacomijn Snoep (Exhibitions : L’invention du sauvage, Musée du quai Branly, 2011) propose de réfléchir sur l’exposition Maîtres du désordre (Musée du Quai Branly, Paris, 2012, commissariat de Jean de Loisy), à laquelle elles ont étroitement collaboré. En se référant notamment aux créations et pratiques sélectionnées dans ce projet, elles s’interrogent sur les figures comparées du chaman et de l’artiste, sous l’angle de la transgression, et sur les représentations de l’altérité et de la différence, illuminant par là des facettes et particularités de l’art brut.

Organisé et animé par Valérie Rousseau, conservatrice de l’art brut et de l’art autodidacte à l’American Folk Art Museum.

***