La Pinturitas

La Pinturitas
Hervé Couton
Préface Sarah Lombardi

Textes : Hervé Couton – Laurent Danchin –  Jo Farb Hernández
éditions Alpas, 2018

Présentation par l’auteur animée par Danièle Pétrès

Samedi 27 octobre à 15 heures – entrée libre
Halle Saint Pierre – à l’auditorium
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89

Extrait « LA PINTURITAS » (ICI)

Depuis 2000, chaque jour de l’année, María Ángeles Fernández Cuesta, dite « La Pinturitas », crée un environnement d’art en couvrant de peintures tous les murs d’un restaurant abandonné à la sortie d’Arguedas, petit village espagnol de Navarre accroché au désert des Bardenas. Hervé Couton photographie chaque année depuis 2009 l’évolution de cette peinture murale en perpétuel mouvement.

Dans cet ouvrage, Hervé Couton met en lumière l’oeuvre de cette créatrice infatigable grâce à ses photographies, son témoignage, et les textes de Laurent Danchin (1946 – 2017), critique d’art et spécialiste d’art brut, « outsider » et singulier, Jo Farb Hernández, professeure d’histoire de l’art et directrice de la galerie d’expositions à l’université de San José en Californie, commissaire, auteur, et directrice de « SPACES » une association qui identifie, documente, et œuvre pour la défense des environnements d’arts « outsiders », et Sarah Lombardi, directrice de la Collection de l’Art Brut à Lausanne.

Avec une belle clarté, la chronologie des fresques en restitue la vie en constant devenir. Les nombreuses illustrations sont servies par une qualité d’impression remarquable.

Un travail de Sisyphe aussi poignant qu’éblouissant, qui laisse les passants (et les lecteurs) fascinés, devant l’incroyable vivacité d’une vaste fresque existentielle toujours à recommencer… qui n’est pas sans faire écho à nos propres destinées.

– Danièle Pétrès, L’Inventoire 

« La Pinturitas », d’Hervé Couton. Ed. Alpas (160 pages – 200 photographies -35€).
Photographies d’Hervé Couton,
en français, espagnol et anglais.
Disponible à la librairie de la Halle Saint Pierre

Revue de presse (extrait)

Notice biographique

Hervé Couton est ingénieur de formation, son travail de photographe se concentre particulièrement sur les surfaces murales et autres supports du milieu urbain, utilisés par les Hommes en besoin d’expression. Tags, dessins, peintures, la ville y est retranscrite comme une toile où laisser son empreinte.
Ses images ont régulièrement été exposées dans des galeries et des lieux institutionnels. Le travail réalisé autour de la peinture murale  de « la Pinturitas » rejoint le double intérêt qu’il porte à la création picturale, et au besoin d’expression spontanée qui se manifeste chez certains individus.

Danièle Pétrès, écrivaine, auteure de :
Tu vas me manquer
La lecture
Le Bonheur à dose homéopathique
Collection Romans français, Denoël

RENCONTRE
avec Séverine Jouve
pour son roman
Les chercheurs de lumière
Révolutions minuscules
Préface de François Dominique
Collection Amarante
, 2018

Lecture par la comédienne Sarah Jalabert

Samedi 14 octobre 2018 à 15 heures – entrée libre

Halle Saint Pierre – à l’auditorium

*

En trois récits entremêlés dont le trait commun est l’admiration pour l’oeuvre d’un poète, le lecteur rencontrera Marie, écrivain, Suzanne, peintre, Alexandre, musicien : chacun entretient avec l’autre un rapport subtil dont l’unique motif est « l’oeuvre à faire ». Pour chacun des trois artistes dont nous partageons la quête, la lumière n’est pas une métaphore mais une expérience concrète. Une délicate alchimie des lisières s’opère entre le souci de l’oeuvre et la vision qui nous est offerte des lieux traversés : terrasse, bibliothèque dans un parc, forêt…

Notices biographiques

Séverine Jouve est écrivaine, plasticienne, journaliste et conférencière, elle vit à Florence. Elle a publié des essais consacrés à l’esthétique « fin de siècle » : Les Décadents (Plon, 1989) et Obsessions et perversions (Hermann, 1996). Pour son premier roman, Lettres intérieures (Balland, 1992), elle fut lauréate du Prix Villa Médicis hors-les-murs.

 Retrouvez l’interview de l’auteur dans l’émission « Social Club » présentée par Frédéric Taddéï sur Europe 1

_

© Olga Caldas

Sarah Jalabert est comédienne, lectrice publique et radiophonique, et auteure.
La voix de l’écriture l’a patiemment (re)conduite vers la voix parlée, celle qui inclut le temps du silence où se féconde l’écoute. Elle crée des lectures-concerts où rencontrer la musique, telles la dernière en date : Histoire qui se déchire sur le corps d’une femme d’après le poème d’Adonis, invité d’honneur aux Rencontres « Les Porteurs de Mots » chez Lily-Germ (Hautes-Pyrénées), avec le musicien Alexis Kowalczewski.
Elle a publié plusieurs récits aux éditions de l’Âge d’Homme, dont le dernier : Celui qui ouvre, et une nouvelle récente, également en version audio : Héloïse aux éditions en ligne 15k.fr.

_

© Bernard Plossu

François Dominique est un écrivain, traducteur et poète.
Depuis son premier ouvrage emblématique, « Aséroé » (POL, 1992), il s’est fait connaître par des récits, des recueils poétiques, « A wonderful day », avec des photographies de Bernad Plossu, Le Temps qu’il fait, 2003, mais aussi une étude sur Blanchot, « Maurice Blanchot, premier témoin », Virgile, 2003 et des traductions : du hongrois Deszo Tandori, « Corneilles et autres volatiles », Virgile, 2001, de l’américain, les douze sections, en trois volumes, de « A » de Louis Zukofsky, Ulysse Fin de siècle, 1994-2003. Il a fondé en 1987 avec Alain Coulange et Jean-Michel Rabaté les éditions Ulysse Fin de Siècle (poésie et essais), continuées par les Éditions Virgile.

Littérature marine
Daniel Besace présente « Cachalot »
Editions Riveneuve,  parution le 30 août 2018
&
Une sélection de livres autour de l’odyssée marine 

Premier roman de Daniel Besace inspiré de Moby Dick.
 Voyage initiatique et conte philosophique sur notre société.

Samedi 29 septembre 2018 à 15 heures – entrée libre

Halle Saint Pierre – à l’auditorium
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89


Patrick Navaï, l’illustrateur de la couverture

« Vois! Regarde! Les images diffusées: ce camion blanc avançant dans la foule et dévorant les corps; le conducteur relançant sa machine quand elle ralentit, détruisant, la vie. »

L’attentat de Nice choque tellement l’homme qui parle qu’il s’embarque avec fièvre sur son voilier en Méditerranée et file vers les Açores à la recherche du monstre à terrasser, comme une image du mal qui ronge notre monde. Une odyssée en solitaire, où il parlera aux éléments, aux animaux et à des naufragés, morts ou vivants, avant de croiser son destin. Un voyage initiatique, plein de fantaisie et de gravité, comme un conte philosophique.

Cachalot est un roman tour à tour aussi précis que Naufragé Volontaire d’Alain Bombard et aussi inquiétant que les Chants de Maldoror de Lautréamont.

Né en 1970 à Brest, Daniel Besace devient mousse à 16 ans et fait le tour du monde comme timonier sur un navire militaire. À 27 ans, il marche de Bayonne à Saint Malo, expérience racontée dans Océan. En 1998, il fait le tour de la péninsule Ibérique à vélo. Fondateur de la maison d’édition artisanale Carnets-Livres, il a fabriqué 15 000 livres à la main. Cachalot est son premier roman.