Autour de la revue Nouvelles hybrides

RENCONTRE / LECTURES

Dimanche 7 Juin à 15h, auditorium, entrée libre

rencontre avec etienne cornevin, fondateur et animateur de Nouvelles hybrides, qui en commentera l’aventure telle que contée par un film d’Alain et Wasthie Comte

Dimanche 21 Juin à 15h, auditorium, entrée libre

rencontre avec Adman Adam (Notre nain quotidien), Odile Krok (Croquotidiens), Nicéphore Iniepce (Instants tannés) et le Professeur Ding (Éléments de troglologie), auteurs hybrides nouveaux nés de Nouvelles …

Halle Saint Pierre

*

sm-1214-016c-etienne_rwEtienne Cornevin est né en 1950, il a enseigné la philosophie un peu plus de 20 ans à Châteauroux et la philosophie et l’esthétique au département Arts de Paris 8 – Saint-Denis.

Etienne Cornevin, prié de biobibliographiser à son propre propos, s’avise de ce qu’il est toujours aussi mal doué pour cet exercice de publicité élémentaire, et que cette inaptitude à se définir pourrait assez bien le définir. il l’entretient soigneusement (cette inaptitude) par diverses activités plus ou moins reconnues comme enseignement, recherche, philosophie, traduction, critique (d’art), essayisme, commissariat (de polices expositionnelles), art ou même poésie.
a fini par comprendre qu’il n’était pas très « vendeur » de vouloir mêler tout cela. un intérêt peu vaguement intéressé pour les moutons à cinq pattes l’a conduit à fonder récemment L’OVNI quintupède, association désintéressée, et les Éditions du Céphalophore entêté, avec lesquelles il compte avoir beaucoup de livres monstres.

Lecture

Rencontre / lecture avec les poètes
Werner Lambersy & François Emmanuel
accompagnés par Fadhel Messaoudi, luth et chant

Samedi 6 juin à 16 heures

Halle Saint Pierre – auditorium (entrée libre)
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89

*

Notices biographiques

Werner Abst03Werner Lambersy , (Anvers, 1941 ), vit à Paris depuis 1980. Tout en variant le ton et la forme, de l’extrême dépouillement à une respiration ample, sa poésie, à travers plus de 40 ouvrages, poursuit une méditation ininterrompue sur le dépassement de soi dans l’amour et l’écriture ; traduit en volume dans plus de 20 langues. Les revues « NU(e) », « Le Non-dit » et « à l’index » viennent de lui consacrer un numéro spécial.

Bibliographie succinte
Maîtres et maisons de thé , plusieurs recueils chez Le Cormier, Labor, Dur-an-ki, Cadex, Phi, Le Dé bleu, L’Amourier, Le Taillis pré, Hermaphrodite, L’âne qui butine, Pippa. Anthologies : Présence de la poésie (Les Vanneaux), et  L’éternité est un battement de cils,( Actes Sud).

Dernières parutions
Pina Bausch (éds du Cygne), L’assèchement du Zuiderzee (éds Rhubarbe), Opsimath (édit. Rougier), Dernières nouvelles d’Ulysse ( édit V.Rougier).

A paraître : La dent tombée de Montaigne  (Dumerchez), In angulo cum libro
( Al Manar ), La perte du temps  (Castor astral), Requiem allemand ’86 ed Caractères juin 2015, Les cendres de Claes ed Transingnum été 2015, Escaut, Salut ed Opium septembre 2015 …

_

Image 001François Emmanuel est né à Fleurus (Belgique) le 3 septembre 52. Dès ses études de médecine, il s‘intéresse à la poésie et au théâtre (adaptation et mise en scène). En 1979-80 il interrompt pour un temps sa formation en psychiatrie pour un séjour de plusieurs mois au Teatr Laboratorium de Wroclaw chez Jerzy Grotowski. A partir de là il en vient progressivement à l‘écriture romanesque. S‘ensuivent depuis 1989 des romans, souvent graves, parfois légers, selon deux veines qui lui sont propres, qualifiées parfois « d‘été » ou « d‘hiver ». Parmi ses romans La Passion Savinsen a obtenu le Prix Rossel (1998), Regarde la vague le prix triennal du roman (2010), La Question humaine, traduite dans une quinzaine de langues, a fait l‘objet d‘une adaptation cinématographique. Il reçoit en 2010 le grand prix de la SGDL pour l‘ensemble de son œuvre. En parallèle à ses romans François Emmanuel a régulièrement publié de la poésie (dont Portement de ma mère en 2001). Il a renoué avec l‘écriture théâtrale à partir de Partie de chasse en 2007. Il est membre de l‘Académie de Langue et de Littérature françaises de Belgique.

Dernières parutions
Mars 2013 :Les murmurantes, aux Éditions du Seuil
Réédition en Points (N°P2993) de Jours de tremblement
Octobre 2013 : Avant le passage, aux Éditions Actes-Sud (« Un endroit où aller »)
Janvier 2014 :Contribution à la théorie générale et Joyo ne chante plus (Théatre) chez Actes-Sud Papiers
Mars 2015 :Le sommeil de Grâce, roman, aux Éditions du Seuil.

_

werFadhel Messaoudi est né en Tunisie.
Très tôt, il s’initie au chant et à la percussion, puis se tourne vers le luth. Ayant accès aux archives de la musique classique arabe, il découvre des trésors auxquels il se consacre et à travers ses concerts, les fait découvrir au public. Il se produit sur de nombreuses scènes en France, Théâtre de la Ville, Institut du Monde arabe…

Autour de PHILIPPE SOUPAULT

ROBERT~1
Philippe Soupault, par Robert Delaunay (1922)

le dimanche 17 mai 2015 à 15h00

Rencontre, lecture et signature à l’occasion de la récente sortie du livre

« Pour Philippe Soupault »,
éditions « Les cahiers à l’index »

en présence d’auteurs et d’artistes réunis par le poète Jean-Marc Couvé

soupault

Notice Biographique

Philippe Soupault est un poète français, né à Chaville le 2 août 1897, décédé à Paris le 12 mars 1990.

Avec ses amis André Breton et Louis Aragon il participe à l’aventure Dada, qu’il considère comme une « table rase nécessaire », pour ensuite se tourner vers le surréalisme, dont il est un des principaux fondateurs avec André Breton. Avec ce dernier, ils ont en effet écrit le recueil de poésie Les Champs magnétiques en 1919, selon le principe novateur de l’écriture automatique. Ce recueil de poésie peut être considéré comme une des premières oeuvres surréalistes, alors que le mouvement ne se lancera vraiment qu’en 1924 avec le premier Manifeste du surréalisme d’André Breton.

Il est cependant exclu du mouvement surréaliste en 1926, pour motif de « trop de littérature », alors que le mouvement surréaliste s’engage dans la cause communiste.