Alex Less

Alex Less aka A4 putevie

Peintures acryliques et fanzines
Exposition du 2 au 30 mai 2018
Halle Saint Pierre – à la librairie 
Entrée libre

Portraitiste d’une civilisation crépusculaire, Alex Less fait le pont entre anthropologie et autopsie. Avec lui, la fantaisie le dispute au grotesque : trait affûté et couleurs stridentes, scrutant les collapsologies du quotidien, il fait office de dessinateur-légiste de la vanité humaine .
Une expression viscérale, souvent crue, qui rejoint la fulgurance du dessin de presse.  Avec une énergie frénétique, il produit donc inlassablement de véritables images iconiques, collisions poétiques, assaisonnées de salves de mots, jetées comme autant de haïkus tragiques . (David P.)

blog : putevie.over-blog.com
http://putevie.over-blog.com/page/81

 

Joseph Kurhajec

Masques

Exposition du 2 au 30 avril 2018
Vernissage samedi 7 avril à partir de 15 heures
Halle Saint Pierre
– à la librairie

 

Joseph Kurhajec (né en 1938 à la frontière du Canada, dans le Wisconsin) est un artiste américain remarquable, dont la réputation serait établie depuis long temps si le triomphe de l’art “contemporain” international et l’hégémonie de l’approche conceptuelle de l’art n’avaient pas marginalisé les créateurs de son acabit. Après une enfance dans un ranch où ses grande parents, originaires de Tchécoslovaquie, étaient à la tête d’un élevage de visons, il choisit d’abord d’étudier la sculpture sur métal à l’Université du Wisconsin, mais c’est une exposition de fétiches du Congo à l’Art Institute de Chicago qui, en 1961, va décider de son orientation artistique: une sorte de néo-tribalisme où la céramique, la pierre, la corne, les cordes, la fourrure ou les ossements, se mêlent pour former d’étranges objets “chargés”, masques ou fétiches d’une civilisation primitive imaginaire. Ayant vécu et travaillé successivement à New York, à Rome et en Angleterre, Joseph Kurhajec s’est installé à Paris en 1987 et son art momifié (mummified art), plus tourné vers les sociétés archaïques, voire la préhistoire, que vers le futur, a été présenté dans de nombreuses expositions, personnelles ou collectives, aux Etats-Unis, au Canada et en Europe, ainsi qu’au Chili et en Inde. Il figurait déjà dans l’exposition Young America 1965 du Whitney Museum of American Art, à New York, à l’époque où l’art dominant prenait une direction opposée autour d’Andy Warhol. Aujourd’hui Joseph Kurhajec partage son temps entre son atelier parisien, sa maison-musée de Treadwell, au Nord de New York, et sa demeure mexicaine de Mérida, au Yucatan, où il avait étudié la culture maya dans sa jeunesse et pratique aujourd’hui la sculpture sur pierre. Ses collages d’éléments reptiliens sur fonds apocalyptiques ou antédiluviens semblent la métaphore inquiétante des régressions cosmiques qui se préparent.

Laurent Danchin

Dominique Baur

EXPOSITION

Dominique Baur
AnimOSmen
sculptures
Exposition du 2 au 31 mars 2018
Halle Saint Pierre – à la librairie

Je trouve aujourd’hui avec mes « onimosmen » l’aboutissement de 40 années à transformer ce qui me passe à portée de mains et parfois tombe … sous la dent.
+ d’infos

LECTURE / PROJECTION

Le grand poème par Werner Lambersy
Livre d’artiste
Texte Wener Lambersy & sérigraphies Dominique Baur

Collodion éditeur, mars 2018

Samedi 31 mars 2018 à 15 heures, entrée libre
Halle Saint Pierre – à la librairie et auditorium

Exposition Dominique Baur, AnimOSmen à la libraire de la Halle Saint Pierre

Sérigraphies de Dominique Baur pour Le grand poème de Wener Lambersy

Dominique Baur par Wener Lambersy

Effets du facteur éolien de l’art sur l’érosion des choses

Werner Lambersy
Auteur de près de soixante-dix ouvrages, surtout des recueils de poésie, mais également des essais et pièces de théâtre, il est considéré comme une voix majeure de la littérature francophone.
Diverses collaborations et livres d’artistes.

Il a reçu de très nombreux prix, dont le prix Mallarmé, le prix Théophile-Gautier, le prix Maïse Ploquin-Caunx et le prix international de poésie francophone Yvan-Goll.
Chevalier Arts et Lettres en 2000.

Né à Anvers, le 16 novembre 1941, vit à Paris depuis 1982.

Dominique Baur
Artiste protéiforme qui explore tant la peinture que la céramique et le récup-art, est aussi l’initiateur de l’association « La Voie ferrée »

Mon travail est fait de pratiques empiriques, d’expériences irrationnelles. Les boues, les déchets et scories autant que les matières nobles, je les mélange pour satisfaire une curiosité cynique. 

Runcrab

RUNCRAB et autres stéréoscopiques
(dé)ambulations


exposition du 10 février au 4 mars 2018

Halle Saint Pierre – à la Librairie (entrée libre)
Ouvert en semaine de 11h à 18h
samedi de 11h à 19h
dimanche de 12h à 18h

Samedi 10 février à partir de 15 h – entrée libre
invitation aux improvisations (dé)ambulatoires de

Nancy Sulmont-A. 
Michel Lascault
Gilbert Lascault 
Ève Petermann
Céline Larrère
Emmanuel Matte


Bienvenue – Hôtel en France
, ces dessins sont marouflés sur drap et seront collés avec un adhésif dans les travées .
Les morichettes, les plus petits dessins sont dans des sacs en plastique et aussi collés sur les montants intermédiaires.

L’EXPOSITION « RUNCRAB et autres stéréoscopiques (dé)ambulations »
*
Au Programme
*
IMPROVISATIONS (DÉ)AMBULATOIRES
*
le 10 février à partir de 15 h pour l’inauguration de l’exposition, entrée libre
*
Nancy Sulmont-A. dans sa chasuble à jabot Runcrab
Michel Lascault inventeur du Running Crabouillage
Gilbert Lascault scribouilleur occasionnel
Ève Petermann, Céline Larrère danseuses et Emmanuel Matte comédien
improvisent façon Moric(h)jettes
seront à l’ouvrage dans l’espace de la Halle Saint Pierre : improvisations graphiques, sonores, gestuelles…
Chacun.e est invité.e à participer en amenant papier et crayon pour crabouiller à l’aise.
*
Les KAKÉMONOS « Hôtel en France »
Quelques unes des cent trente huit stéréoscopies dessinées par Nancy en déambulations dans le cadre de l’ex Hôtel de Monsieur de Graslin (XIXème s.), pendant plusieurs semaines, suivant les allers et venus de ses occupants. Riche de cette histoire et de ses histoires, le regard vagabond s’écrit. Captation de l’instant, addition de moments saisis sur le vif du sujet, lacis nerveux et innervés de poésie. « Hôtel en France » est aussi un livre de ses dessins avec le texte de Pascal Roué.

Les BANDES « Les Moric(h)ettes & Co »
« Les Moric(h)ettes & Co », c’est Ève Petermann, Céline Larrère danseuses et Emmanuel Matte comédien. Ils invitent Nancy à leur résidence au centre de recherche chorégraphique Honolulu à Nantes. De cette assemblée en pleine improvisation nait une centaine de pastels juteux sur bandes de papiers coton frappés au clavier de l’Olympia.  La compilation de ce reportage subjectif donnera quatre dépliants : « cela ce passe dans une maison », « un peu partout », « on a commencé lundi », « Je m’interroge » éponymes de leurs envolées improvisées.

Présentation des LIVRES d’ARTISTES des éditions Le petit jaunais de Nancy Sulmont-A. avec :

    – « Brûler le pavé » avec aussi Gilbert Lascault, Michel Lascault
    – « Le Manuel de crabouillage » avec aussi Gilbert Lascault,
Michel Lascault
 et son adaptation en anglais par Corinne Faure-Geors « The handbook of crabouillage »
    – « Hôtel en France » avec aussi Pascale Roué
    – « Les Moric(h)ettes & Co » avec aussi Ève Petermann, Céline Larrère et Emmanuel Matte.

L’ARTISTE
Nancy Sulmont-A. aime et pratique le dessin, les inventions à temps plein. Imprimeure et éditeure de lithographie (éditions Le petit jaunais). Artiste en édition, avec du matériel qu’elle met au « poing ». Ses inventions lui permettent des collaborations avec des artistes professionnels et des ateliers d’expressions graphiques. Elle conçoit, à la vue sur Youtube du « Tutoriel Running Crabouillage » de Michel Lascault, un costume dit « Runcrab » pour dessiner le regard libre.

Le RUNCRAB est donc ce vêtement de fiction, un outils pour un dessin libéré.

L’idée évolue depuis le printemps 2015, grâce à cette pratique quasi journalière dans des projets formels et informels, des échanges continus avec des artistes passionnés par l’exercice, les inventions plastiques et les esthétiques que ce concept génère. L’histoire de l’art et les œuvres dans tous les domaines artistiques riches de pratiques connectées sur le «réel», le moment présent, la farce de l’addition, du mouvement, le plaisir et le spectacle du graphisme…  inspirent comme source et sujet en soi.