François Gorin

« Le carnet était donc aussi à mon insu un pense-bête : le seul endroit où, en dehors de ma mémoire qui a ses défauts et ses trous, ces noms-là étaient inscrits. Celles ou ceux qui les portent sont encore parfois présents à mon esprit. D’autres au contraire dorment à l’abri de mes pensées et ne se réveillent que sous mes yeux. La hiérarchie que cela crée entre ces noms est virtuelle, fluctuante, aléatoire. Ils excitent encore l’envie ou le regret, la curiosité ou l’amusement. Ma liste a été constituée de façon quasi aléatoire. L’anonymat des élu(e)s sera respecté, seule étant indiquée, comme sur l’encoche imprimée du carnet d’origine, l’initiale du nom propre. »

François Gorin vit et travaille à Paris depuis 1978. Critique à Rock & Folk puis au Matin de Paris, il écrit pour Télérama (cinéma, musique) depuis presque trente ans. Il a publié des romans (Le fil à couper le souffleTrompe-l’oeilLouise va encore sortir ce soir), un récit de voyage (L’Améryque), une biographie (Jacques Brel), des essais musicaux (Sur le rockNos Futurs).

+ d’infos