PRESSE HEY!LE DESSIN

Au Japon, des femmes nues dans le couloir de la mort

A la Halle Saint-Pierre, à Paris, l’exposition HEY ! Le Dessin fait la part belle à des œuvres de condamnés à mort au Japon, dont celles, crues et contestataires, de Masashi Hara. Une première en France.

LIBERATION.FR – Agnès Giard

 


VOUS AVEZ DIT DESSIN ?
À la Halle Saint Pierre à Paris, une foisonnante expo consacrée au dessin déploie sa constellation de tatouages étincelants, de joies pop ou de séditions brutes. Promenade en terres inouïes, aux côtés d’Anne Richard, éternelle défricheuse de marges et commissaire invitée.
Paloma Hermine Hidalgo  ARTENSION -Mai – juin 2022
 

RM

RM

Lire la suite ici 


À la Halle Saint-Pierre, trois dessinateurs qui croquent notre époque

Après avoir exploré les contrées obscures de la scène alternative, l’équipe de la revue “Hey ! Modern Art & Pop Culture” revient à la Halle Saint-Pierre pour une nouvelle exposition, cette fois entièrement consacrée au dessin.

TELERAMA  – AVRIL 2022

« Like, Dislike », Laurie Lipton, 2017. Fusain et crayon sur papier 128,9 x 100,3 x 3,8 cm. Courtesy de l’artiste Kenna Love


 

RM

 


HEY! LE DESSIN 
Le Paris des Arts de Florence Thomassin sur FRANCE 24

 


«Hey! Le dessin», faites en traits l’accusé.

La revue pop réunit à la halle Saint-Pierre, à Paris, une soixantaine d’artistes internationaux pour une expo aux allures de train fantôme, cahotant entre grotesque, délirant et monstrueux.

 


 

L’échappée belle du dessin

 


Les vies dessinées de Hey! et de la Halle Saint-Pierre

par Véronique Giraud

Chaque passage de Hey ! à la Halle Saint-Pierre augmente la visibilité d’une communauté d’artistes pour qui la marge est la vie. Les créations exposées témoignent d’obsessions intimes que seul le dessin soulage. Et quel dessin !
 
 

« L’ÉCHAPPÉE BELLE DU DESSIN »
par Vincent Delaury – L’OEIL (Avril 2022)

 

Surprise, curiosité, angoisse, rejet ou émerveillement, les dessins présentés à la Halle Saint Pierre sont porteurs de l’énergie créatrice de la contre-culture, et ne laissent pas de marbre.

IT ART BAG

 
 

5 artistes à découvrir de toute urgence à la Halle Saint-Pierre

Beaux- Arts magazine. Par Aurélia Antoni • le 5 mars 2022
 


 
C’est désormais une réjouissante tradition ! Pour la cinquième fois, la Halle Saint Pierre s’associe à la revue « HEY! Modern Art & Pop Culture » pour nous révéler le dessin sous ses formes les plus délurées. De la pyrogravure sur planche de skateboard aux grands formats psychédéliques ou surréalistes, ce sont 60 artistes sélectionnés pour dessiner un panorama en marge des tendances mais d’une folle audace. On y a repéré pour vous cinq talents complètement scotchants.
 
1. Laurie Lipton : de la science-fiction à la manière des maîtres flamands

Elle n’a absolument aucune idée du temps passé sur ses dessins, et préfère l’ignorer : « en fait, il m’a fallu plus de 50 ans pour apprendre à dessiner de cette manière » explique l’artiste américaine Laurie Lipton (née en 1953) dans une vidéo, tout en crayonnant sur d’immenses planches par lignes hachurées, le plus délicatement possible, sans jamais poser le doigt sur le papier (un sacrilège selon elle).
Une manière d’imiter par le dessin la technique de la détrempe à l’œuf utilisée au XVIe siècle par les artistes de l’école flamande.
L’effet créé : une multitude de nuances et une profondeur inouïe. Durant trente-six ans, Laurie Lipton a étudié et travaillé dans différents pays d’Europe, notamment pour perfectionner ce procédé. (…)
 

 


Dessinez, c’est gagné

L’OBS

HEY! Le dessin à la Halle Saint Pierre Jusqu’au 31 décembre 2022.

Le dessin est plus qu’un art et moins qu’un art. Il est le geste pictural fondamental, que l’homme pratique depuis la nuit des temps et pratiquera jusqu’à la fin. L’art dont tous les arts découlent. Il est le gribouillis, l’esquisse, l’œuvre non finie, indigne d’être montrée. Mais aussi la discipline reine, dont la maîtrise distingue l’artiste du faiseur. Il est enfin une forme d’art à part entière, populaire, souvent méprisée.
Une drôle de chose, en somme, que cette exposition, organisée dans le temple parisien de l’art brut, regarde sous toutes ses facettes, et les plus folles. On peut y voir des œuvres d’artistes internationaux rarement montrés en France, comme l’Américaine Laurie Lipton («Like, Dislike », ci-contre) ou le Néerlandais Ron Roboxo. On y découvre aussi – art brut oblige – les incroyables pièces de la fondation japonaise Dai doji Sachiko & Akahori Masao, jamais vues hors du Japon, réalisées par des condamnés à mort attendant leur exécution – manière de rappeler que l’humanité dessinera jusqu’à son dernier souffle.
 
– David Caviglioli
 
 

 

 


SINE MENSUEL – FEVRIER 2022
Par : VERONIQUE BROCARD
LIRE LE PDF 


 

COOL MAG PARIS / 25 JANVIER 2022

Soixante artistes internationaux, 500 œuvres, 2 étages, 1 000 m². Il n’en faut pas moins pour plonger les visiteurs dans l’exploration de la scène artistique alternative. Du 22 janvier au 31 décembre 2022, l’exposition Hey! Le Dessin à la Halle Saint-Pierre explore un éventail large en présentant des dessins sur une myriade de supports différents. 

« L’art brut, l’art singulier ou encore l’art outsider n’existe que pour lui-même » avance Anne Richard, fondatrice de HEY!. Pour lui-même et un peu pour nous aussi puisque c’est à (re)découvrir en dessins pendant un an au pied du Sacré Cœur. Hey! Le Dessin à la Halle Saint-Pierre prouve, s’il le fallait, que l’art de dessiner ne se limite pas à une feuille de papier et un crayon. 

Terre cuite gravée, porcelaine, émail, brou de noix sur film mylar, encre sur toile, mine de plomb, acrylique, encre de Chine, rouleaux de papier marouflé sur sari usagé ou encore vidéo. L’évènement de l’année à la Halle Saint-Pierre livre ici une exposition plurielle sous la lumineuse et impressionnante halle de 1868. 

Avec un regard spécial sur les « Feuilles de Poilus » (1914 – 1918), véritable mémoire végétale de la Grande Guerre. Elles représentent des feuilles d’arbres séchées ajourées par les combattants, souvent artisans d’art avant de devenir soldats malgré eux. De vraies merveilles de précisions et de poésie dans l’enfer des tranchées baignées de sang. 

Pour se quitter sur des couleurs vives, faites un détour à l’espace dédié au graffiti avec RammellzeeJohnOne et consorts : « Le graffiti est évoqué sous une nouvelle perspective, comme pulsion graphique ou projection sous forme de dessins préparatoires ». Vous savez tout. 

Minute papille. Une dernière chose : avant de repartir à l’assaut de la Butte, n’hésitez pas à picorer dans les nouveautés du café de la Halle Saint-Pierre et dire coucou à Muriel et compagnie de notre part !  

HEY ! Le Dessin
La Halle Saint-Pierre
2, rue Ronsard – Paris 18e
Du 22 janvier au 31 décembre 2022
Ouvert tous les jours de 11 h à 18 h (samedi 19 h – dimanche dès 12 h)
Plein tarif : 9 euros / tarif réduit 7 euros