Sylvia Katuszewski

Sylvia Katuszewski
« J’ai mémoire de »
Variations autour des écrits de Yaël Cange

V E R N I S S A G E
Vendredi 11 octobre de 18h30 à 21h
(entrée libre)
Exposition du 1er au 30 octobre 2019

Halle Saint Pierre – à la galerie
Ouvert tous les jours 

*

Sylvia Katuszewski

Née en 1946, vit et travaille à Paris.

Ses œuvres ont fait l’objet de diverses expositions en France et à l’étranger, et notamment à la Halle Saint Pierre.

*

« De la flore, de la faune, oui!, tout est est là. Passant du jaune au rouge …

Mais où: là? Où donc? en quelle nature sommes-nous au juste – – qui tant foudroie : trouée, percée qu’elle est de sursauts d’ombres vivantes ?

Les unes, tendues vers le haut, comme implorant l’on ne sait quoi — les autres, perdues, ô combien !, en elle.

Mais pourquoi demander,

Qu’il y ait, si surement, absence de chemin — qui le nierait ?

« Cela vient du dedans », dit Sylvia. « Je ne sais pas. Je ne sais pas. On tremble à l’écouter.

Ses gouaches, il faut les aimer au plus près : jusqu’aux yeux, pensez!, qui se brisent en larmes! Un tel esseulement!

L’oiseau, lui-même, n’y suffit pas ?  »  – Yaël Cange

*

Yaël Cange
A Fleur d’eau

On cherchera longtemps, dans l’actualité des lettres, une poésie comparable à celle-ci. Cette voix de femme – de cette femme qui répond au nom de Yaël Cange, comme si l’Ange des sables l’avait élue pour y froisser ses ailes – est peut-être seule à exprimer, avec une si parfaite exigence de justesse, la déréliction de l’être rejeté non par un décret du Dieu tout-puisant mais par la nécessité propre à l’existence même, sans explication, sans justification, croit-on, sans origine.

– Claude Louis-Combet

 

 

Bertrand Lacy

BERTRAND LACY
Exposition du 8 au 31 juillet 2019
Halle Saint Pierre – à la librairie


Notice biographique

Né en 1957 Après des études de musique et d’arts plastiques, Bertrand Lacy se dirige vers la profession de comédien. Il rentre à l’école de La rue Blanche – ENSATT.
Et commence sa carrière au théâtre (notamment à la Comédie Française), puis au cinéma et dans de nombreuses productions télévisuelles. Néanmoins, le démon de la Peinture ne l’abandonne pas, bien au contraire ; il commence par acheter et collectionner la peinture des autres… puis il y a une quinzaine d’années il décide de s’y mettre lui-même.

En 2009, il rencontre un éditeur qui se penche sur son travail et lui propose l’édition d’un petit livre qui regroupe ses pensées et humeurs, illustrées par ses dessins et peintures (« Brouillon de lune » – Editions Altamira).

Après des années passées à mélanger pâtes, peintures, produits et objets divers, collés, entremêlées les uns aux autres, Bertrand Lacy ne se consacre plus qu’au dessin et à la peinture. A travers son travail plastique, il cherche ses résonances intérieures, charnelles et mémorielles… « Enfant, j’avais des souvenirs intra-utérins ; souvenirs à la fois visuels et qui s’accompagnaient également de sons et de senteurs très particulières… ces souvenirs me parvenaient toujours au moment de m’endormir. Des sensations très fortes, envoûtantes… Elles ont disparu, hélas, vers l’âge de 25 ans. J’essaie par mon travail de les retrouver, de les faire revivre, en quelque sorte… à travers une introspection toute intérieure, organique et végétale. »

*

Expositions personnelles : – Oct. 2007 « Galerie des 3 frères » à Paris – Mai 2008
« Galerie Laurent Potier » à Vendôme – Mars 2009
« Galerie des 3 frères » à Paris – Mai 2009
« Galerie de la Halle Saint Pierre » à Paris – Mai 2010
« Galerie des 3 frères » à Paris – Mars/Avril 2015
« Librairie de la Halle Saint Pierre » à Paris

Expositions Collectives : – Mai 2006 « Un festival dans mon jardin » à Touvaux-Boigneville – Juin 2006 « Festival des Murs à Pêches » à Montreuil/Seine – Nov. 2006 « Festival d’Anvers aux Abbesses » à Paris – Fev. 2007 « Salon de Samoreau » (1er prix de la Ville de Samoreau) – Juin 2009 « Festival d’Art Singulier » à Miermaigne – Juin/Sept. 2009 « Galerie de Jakez » à Pont-Aven – Oct. 2009 « Biennale Hors-les-normes» à Lyon – Fev. 2010 « Galerie de la Halle St Pierre » à Paris – Juin 2010 « Festival Arts-en-Seine » à St-Aubin-lès-Elbeufs – Juillet/septembre 2010 « Galerie Tralala » à Maillezais – Avril 2011 « Galerie des 3 frères » à Paris – Oct. 2011 « Galerie Schachmann » à Paris – Avril 2014 « Galerie des 3 frères » à Paris – Mars/Juillet 2018 « Le génie des Modestes » Maison de l’Abbé-Pierre.

En permanence : Depuis 2009 « Galerie de Jakez » à Pont-Aven

*

Sa pièce « L’homme sans vagin » a été éditée en décembre 2018 aux Editions L’Harmattan (Voir Librairie de la Halle Saint Pierre…).

*

Contact : Tel : 06 82 33 22 94 Mail : lacy@neuf.fr Site : http://www.lagaleriedebertrand.blogspot.fr

Petit Pierre

[RENCONTRE / SIGNATURE]

Petit Pierre
La mécanique des rêves

Mise en couleur : Claire Champion
Casterman, avril 2019

Samedi 4 mai de 15h à 18h
Halle Saint Pierre – à la librairie

Feuilleter

L’art brut résumé en un Manège

Handicapé, bossu, sourd, quasi muet, Pierre Avezard né en 1909 dans une modeste maison du Loiret. Atteint du syndrome de Treacher Collins, il n’aurait pas dû survivre, 83 ans plus tard, il disparaît en laissant les traces d’une vie de passion et de poésie et en particulier un Manège, chef d’oeuvre du mouvement rotatif et de l’Art Brut, reconnu au même titre que les œuvres de Picassiette ou du Facteur Cheval.

Raconter la vie de Petit Pierre, c’est dire les conditions de création de l’Art Brut mais aussi décrire l’évolution de la France au XXe siècle à travers ses techniques : de la charrette à bras au Concorde.
Ouvert en 1983 au public, La Fabuloserie est un lieu imaginé et conçu par l’architecte Alain Bourbonnais pour abriter sa collection art hors-les-normes. Il y présente, entre autres, les sculptures d’habitants-paysagistes : Camille Vidal, Jules Damloup, les girouettes de Jean Bertholle et l’étonnant manège de Petit Pierre.
*
*
*

Grand trouble

avec le soutien de

REVUE DE PRESSE ICI

*

Un mouvement est né

Au commencement, ce sont des expositions, des rencontres, des visites d’atelier, des voyages. De longues soirées à discuter, à se découvrir. Les artistes se connaissent mal, le travail solitaire à l’atelier les absorbe. Pour autant, les artistes ne vivent pas dans une tour d’ivoire : ils ouvrent grand les yeux sur le monde, lisent passionnément, s’imprègnent de musique, explorent les musées, s’en vont à l’étranger, à la rencontre d’autrui. La sensibilité à fleur de peau, ils font preuve d’une conscience humaine peu habituelle. Rien de ce que les hommes font ne leur est indifférent.

Tout artiste appartient à une « famille », à une génération ; il participe d’une filiation éthique et esthétique. Il est capable de gratitude, et surtout d’admiration, dont il ne se prive pas. À force de se rencontrer, un groupe s’est constitué, un groupe informel, sans nom pour le désigner, tissant des liens complices, toujours plus amicaux. « Et si l’on créait  un mouvement pour mieux partager nos goûts,  nos émotions, nos envies ? » L’idée a aussitôt fait son chemin. Chacun s’est proposé d’inviter d’autres artistes, mais aussi des écrivains, des scientifiques, des cinéastes, des musiciens.

Ainsi, la douzaine d’artistes initiaux en a invité une trentaine d’autres, incités par le désir de prolonger ces échanges dans une exposition au titre contemporain et brûlant : grand trouble. Une même nécessité s’est imposée à chacun : échapper aux étiquettes et aux carcans que l’on impose à l’art, à la pensée, à l’existence même des êtres et des choses. Des œuvres vont donc se confronter pour se conjuguer, dans une configuration totalement inédite, sans impératif marchand ou opportuniste. Cette manifestation collective invitera le spectateur à une véritable expérience du décloisonnement où le mot « dialogue » prendra toute sa mesure. Elle explorera les fils ténus qui relient l’individu au collectif, le banal au singulier, l’actualité à l’Histoire.

Quel meilleur lieu que la Halle Saint-Pierre pour les accueillir ? Ce lieu ami, ni musée ni galerie, ce havre de liberté s’affirme depuis quelques années comme un rempart contre la tyrannie de l’anecdotique et de l’éphémère. Il y règne un esprit unique, où l’émotion et la pensée, la main et le regard se joignent pour révéler le monde nu que chacun porte en soi.

Il s’agit dans cette exposition de parler du monde dans sa violence, dans ses peurs et ses paradoxes, mais aussi dans son mystère et sa beauté ; il s’agit de donner à voir à la fois ce que l’époque dévoile et ce qu’elle dissimule.

Les regards des artistes vont se croiser, s’échanger, se compléter ; ils diront les choses avec virulence ou avec délicatesse, chacun dans son langage, dans sa singularité. Aucun dogme, aucune école de pensée, aucun style commun ni système ne s’impose entre les participants de ce mouvement.

L’exposition sera accompagnée de concerts, de conférences et de projections de films, ainsi que d’une publication originale au titre éponyme. Grand trouble, à la fois livre et catalogue, présentera non seulement un large aperçu de l’exposition, mais aussi des entretiens et des textes inédits.

Frédéric Pajak, 15 janvier 2017

*

Instigateurs du mouvement :

Frédéric Pajak, Marcel Katuchevski, Joël Person, Micaël Queiroz, Mélanie Delattre-Vogt, Anna Sommer, Yves Nussbaum, Pavel Schmidt (dessinateurs), Alexandra Roussopoulos, Sylvie Fajfrowska, Alain Frentzel (peintres), Philippe Garnier (écrivain), Matthieu Gounelle (scientifique), Marc Prudent (photographe), Julie Bouvard (traductrice littéraire).

 

Artistes exposés :

Arthur Aillaud  – Gilles Aillaud –  François Aubrun Ode Bertrand – Cathryn BochChantalpetit Jérôme Cognet Mélanie Delattre-Vogt – Édith Dufaux Olivier Estoppey Sylvie Fajfrowska – Émilienne Farny – Jean-Michel Fauquet Alain FrentzelMarc Garanger Paul-Armand GetteMatthieu GounelleLiu Jian Tom Kaniok Marcel Katuchevski – Martial Leiter Iris Levasseur   – Julien Magre  –  Jean-Paul Marcheschi Al Martin Mix & Remix Noyau Guy Oberson Frédéric PajakJean-Michel Pancin Sinyoung Park – Joël Person – David  Porchy   –   Marc  Prudent  –    Micaël –  Edmond Quinche Emmanuel Rivière  Alexandra Roussopoulos  – Jean Scheurer Pavel Schmidt – Isabelle Sobelman – Anna SommerUros Tochkovitch Tomi Ungerer Katharina Ziemke.


Auteurs du catalogue :

Julie Bouvard – Patrick Declerck – Jean-Paul Demoule – Ma Descheng – Christophe Diard – Philippe Garnier – Matthieu Gounelle – Jean-Baptiste Harang – Frédéric Pajak – Yves Person – Jacques Roman – Frédéric Schiffter – Michael Stokes – Michel Thévoz – Delfeil de Ton – Jacques Vallet.

Hommage au poète Emery
Entretien avec le cinéaste Abbas Fahdel

*

Des artistes de Grand Trouble nous présentent leur œuvres

 


A movement is born

It all began with exhibitions, encounters, studio visits, travels. Long evenings spent discussing and discovering each other. The artists do not know each other well, they are absorbed by their solitary, studio work. And yet, they do not live in an ivory tower: they look at the world with wide—open eyes, they read with passion, they immerse themselves in music, they explore museums, they travel abroad to meet other people. Highly sensitive, they demonstrate an unusual human awareness. They are never indifferent to what others do.

Every artist belongs to a “family”, a generation: they engage in an ethical and aesthetic filiation. They are able to express — without holding back — gratitude, and most importantly admiration. An informal and nameless group emerged out of regular encounters, forging conniving and increasingly friendly ties between its members. “What if we created a movement to better share our tastes, emotions and desires?” The idea instantly grew. Each artist suggested to invite other artists, but also writers, scientists, filmmakers, and musicians.

Thus, the initial dozen artists invited another thirty (drawers, painters, sculptors, photographers, writers, poets, philosophers, musicians, scientists, filmmakers, from France and abroad), urged by the desire to expand these exchanges in an exhibition with a contemporary and burning title: Grand Trouble. Each artist expressed the same pressing need: escaping the labels and straitjackets imposed upon art, thinking, and the very existence of beings and things. Thus, the works will confront and thereby encounter one another in a completely novel configuration, without any opportunistic or commercial imperative. This collective event will be an invitation to a true de-compartmentalising experience in which the word “dialogue” will take on its full meaning. It will explore the tenuous threads that connect the individual and the collective, the banal and the singular, current events and History.

What better space to host them than the Halle Saint-Pierre? This friendly space — that is neither a museum nor a gallery —, is a heaven of peace that has affirmed itself as a rampart against the tyranny of the anecdotal and the ephemeral for the past few years. A unique atmosphere prevails where emotion and thinking, the hand and the gaze meet to reveal the raw world each of us carries within.

This exhibition aims at talking about the world in its violence, in its fears and contradictions, but also in its mystery and beauty. It aims at showing both what this day and age reveals and what it conceals. The artists’ gazes will intersect, meet and complement one another. They will express themselves with virulence or delicacy, in their own singular language. No dogma, no school of though, no common style nor system is imposed on the participants of the mouvement. The exhibition will be accompanied by concerts, conferences, film screenings, as well as an eponymously titled, original publication. Both a book and a catalogue, GRAND TROUBLE will not only present a broad overview of the exhibition, but also interviews and unpublished texts.

Frédéric Pajak

Download PRESS RELEASE

*


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

LES CAHIERS DESSINES

Les cahiers dessinés. Au fil du trait.
Jusqu’au 14 août, l’exposition la plus enthousiasmante du Nord parisien (re)donne au dessin ses lettres de noblesse.

2015-07-21~1519@BONBON_EDITION_PARIS_18EME-1

Lire la suite

_

2015-07-15~1118@ETAPES-1

lire la suite

_

2015-05-12~1039@O
O – 2015-05 (lire ici)
_

2015-05-05~1566@FLUIDE_GLACIAL-1 2015-05-05~1566@FLUIDE_GLACIAL-2

FLUIDE GLACIAL / 2015-05-05 (lire ici)
_

Le comédien François Morel rend hommage au dessinateur Chaval
« CHAVAL, UN MAÎTRE! »
(Lire la suite ici)
in DBD du 29/04/15

2015-04-29~1786@DBD-1

_

Le dessin est à l’honneur à la Halle Saint-Pierre.
Une exposition foisonnante invite à découvrir les liens entre des oeuvres d’une subtile diversité. (Lire la suite)
Le 18e du mois (15 avril)

PASSANTE • 2 0 0 2 • ENCR E • 11 x 1 3 cm.
Martial LEITER, Passante, 2002. encre. 11×13 cm

_

Le dessin dans tous ses états à la Halle Saint Pierre (ici)
SACREE PARISIENNE / 13-04-2015

ROLAND TOPOR
Topor

_

CONNAISSANCE DES ARTS (ici)
2015-04-08~5482@WWW_CONNAISSANCEDESARTS_COM
_
logo_france2
FRANCE 2 – TELE MATIN

_

31
LE DESSIN SOUS TOUS SES TRAITS (ICI)

CLES / 31-03-2015

_
LOGOAP
FP2
LES POLYPHONIES DE FRÉDÉRIC PAJAK (lire l’article)
ART PRESS/ 26- 03-2015

fp
Frédéric Pajak – Naples» (Noir sur blanc 2014)

_

oeil3oeil1

FRÉDÉRIC PAJAK. Du coeur aux ouvrages.
Derrière la superbe exposition « Les Cahiers dessinés» à la Halle Saint-Pierre à Paris se cache un éditeur, dessinateur et écrivain passionné de dessin, mu par une extrême curiosité. (Lire la suite).

L’OEIL / 23-03-2015

_

bx

Top 4 des revues de dessin contemporain
La plus littéraire : Le Cahier dessiné
BEAUX ARTS MAGAZINE / 24-03-2015

_
lemonde_fr-logo
Dix raisons de sortir ce week-end
« Les Cahiers dessinés » : le trait sous toutes ses formes (lire l’article ici)
LEMONDE.FR /
20-03-2015
_

21  22

Les dessins au top (lire l’article ici)
ELLE /
19-03-2015

_

 qui
L’humour noir des dessinateurs

(Lire l’article ici)
Par GILBERT LASCAULT – La Quinzaine Littéraire, 16/31 mars 2015
sine
Siné, 2014, encre et aquarelle, 32 x 25 cm.

_

at
L’art du dessin à la Halle Saint-Pierre

Jusqu’à la fin du mois d’août, au coeur de Montmartre, une grande exposition
rend hommage aux multiples formes du dessin autour de la maison
d’édition Les Cahiers dessinés. Plus de 500 oeuvres de la fin du XIXe siècle
à nos jours illustrent la vitalité et la diversité de cet art à part entière,
trop souvent déconsidéré. Cette foisonnante manifestation est l’occasion
d’en découvrir les multiples possibilités. (Lire l’article)

ART & METIERS DU LIVRE /2015-03-16

alej
Pierre Alechmsky Les Accords de rêverien, 1989, encre avec une bordure acrylique sur carte de geographie gravée au XVII’siecle marouflée sur toile. 67 x 100 cm © Pierre Alechmsky

_

logo

Sur France Musique  dossier du jour consacré à l’exposition les Cahiers dessinés. Jean-Baptiste Urbain et Vincent Josse recevaient le co-commissaire Frédéric Pajak.
(13-03-2015)

France musique à écouter ici
_

Une exposition dans le temple de l’art brut à Paris
Trait pour trait
Du dessin à l’affiche à La Halle Saint-Pierre
Lire l’article

Luxemburger Wort. Samstag, den 21. Februar 2015

12
Vuillemin

_

2015-03-10~1804@SINE_MENSUEL-1 2015-03-10~1804@SINE_MENSUEL-2

Dessinateurs : les plus grands et les plus fous à la Halle Saint-Pierre
Lire l’article
SINE MENSUEL (Mars 2015)

_

Sans titre-1Sans titre-2
Lire l’article
ARTENSION/05-03-
2015
_
Révélé à Paris dans le cadre de la miraculeuse exposition collective Les cahiers dessinés à la Halle Saint-Pierre,Yves Noyau sublime, à la gouache et au pinceau à trois poils,nos interrogations face à l’art. Sourire et poésie à tous les étages.
Lire l’article
ARTENSION /05-03-2015
_

logo-Le-Monde1
Le dessin, du crobard à l’œuvre d’art
L’exposition « Les Cahiers dessinés » réunit les travaux de 67 artistes très différents, de Victor Hugo à Siné.
Lire l’article
LE MONDE / 04-03-2015

val
_

offic

offic 2
Lire l’article
L’OFFICIEL GALERIES MUSÉES/ 04-03- 2015
_

off
Lire l’article
L’OFFICIEL GALERIES MUSÉES/ 04-03- 2015
_

par2
Lire l’article
PARISCOPE /04-03-
2015
_

mag litt off
LEURS DESSINS, SE SONT CROISES
Lire l’article
LE MAGAZINE LITTÉRAIRE-/25-02-2015
_

oeiloeil2
Lire l’article
L’ŒIL/20-02-
2015
_

oeiloeil3
Lire l’article
L’ŒIL/20-
02-2015
_

huma hum3
Le dessin libéré à la Halle Saint-Pierre
Lire l’article
L’HUMANITÉ/23-02-2015
_

LOGO-VSD2015-02-26~1829@VSD
« De Victor Hugo à Reiser, l’expo ‘Les Cahiers Dessinés’ offre un panorama de la discipline en cinq cents dessins »

VSD/26-02 au 04-03- 2015

tl
Visite guidée : l’expo “L’art du dessin“ avec le dessinateur Kiki Picasso
regarder la vidéo
_

tl

Le dessin d’humour est-il plus fort que le dessin d’actualité ?
Télérama/13-02-2015

frederic-pajak-trop-souvent-le-dessin-d-actualite-n-a-pas-d-interet-graphique,M198197

_

tl

tele

Interview de Frédéric Pajak (ici)
TELERAMA SORTIR
/ 2015-02-12

_

logo

Le Rendez-Vous de Laurent Goumarre
avec Frédéric Pajak
(écouter à la minute 08:50)

FRANCE CULTURE – 10/02/2015

_

tl

telerama telerama2

Avant que le dessin ne fasse couler beaucoup de larmes et d’encre, la Halle Saint-Pierre  avait déjà programme «Les cahiers dessinés», son expo inaugurale de l’année (…)
TELERAMA – du 11au17 fév. 2015

telerama3
« L’Allumeur », un dessin d’Anna Sommer (détail)

_

A la Halle Saint Pierre tous les contours du dessin (lire la suite)
Qu’appelle-t-on dessin? La Halle Saint Pierre répond à la question en proposant un très vaste état des lieux du genre. Avec, pour la première fois dans la même exposition, la réunion – sous la houlette de Frédéric Pajak – de dessins d’artistes, d’humour et d’art brut.

A NOUS PARIS / 9 février 2015

gorouben jp
ANNE GOROUBEN. Le cours de danse, elle y est si bien, mais la danseuse est « folle » !
JOË L PERSON. L’HOMME ASSIS

_

rts
Frédéric Pajak, la tête à l’envers (écouter)

pajak

Actualité pour le moins chargée pour Frédéric Pajak. A peine vernie, l’exposition, « Les cahiers dessinés » attire la foule à la Halle Saint Pierre de Paris. […]
« La tête à l’envers » vous propose d’emboîter le pas d’un passionné de dessin et d’édition. Rendez-vous au pied des œuvres. Frédéric Pajak vous emmène au cœur du dessin. Celui des autres, mais pas seulement. […]

Radio Suisse – 7 fév. 2015

_

Sans titre-7

Les Cahiers dessinés s’exposent à Paris
Interview de Frédéric Pajak ( ici)

fp

_

l hb
Les Cahiers dessinés, une aventure au fil du trait (lire l’article)

Revue 10 – L’Hebdo / 05-02-2015
L E STADE TAV ERNI E R E T L E S USI N E S RO S I ÈR E S • 1 9 55 • ENCR E E T LAVI S • 3 2 x 4 5, 5 cm.
MARCEL BASCOULARD • 1955
MARCE L BASCOULAR D DE S S INANT DANS L E S RUE S DE BOURGE S , À L A F I N DE S ANNÉ E S 19 5 0 .
MARCEL BASCOULARD DESSINANT DANS LES RUES DE BOURGES FIN DES ANNÉES 1950 .

_

alc

Les Cahiers dessinés à la Halle Saint Pierre : le dessin serait-il le propre
de l’Homme ? (lire l’article)

The Artchemists

expo-les-cahiers-dessines-halle-st-pierre-paris-2-2220455999
Anna SOMMER, L’allumeur, 2013

_

polic
Une illustration du dessin, dans sa diversité, par le fondateur de la revue
« Les Cahiers dessinés » (lire l’article)
JAN/FEV 15

poli2 poli1psd

_

logo
Toutes les formes de dessins à la Halle Saint-Pierre de Montmartre (écouter)
Lundi 09 février 2015

_

libe next libe next2
« Le dessin est la probité de l’art » soutenait Ingres.
Créées en 2002 les éditions les Cahiers dessinés sont dès lors
sans doute ce qui rassasie le mieux Ies regardeurs
honnêtes (lire la suite)

LIBÉRATION SUPPLÉMENT NEXT / 2015-02-07

_

LES VERTIGES DU DESSIN (lire ici)
L’Obs – 05/11 FEV 15

FRED DEUX
Fred Deux, Les choses de moi. 1995.

_

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le dessin
février 2015

logo

expo-cd-mixetremix

_

Parfum d’interdit (ici)
EXPRESS STYLES
– 04/10 FEV 15

topor

_

logo

Les Cahiers dessinés, sur France 3 (à la 13ème minute) – jeudi 29 janvier 2015
http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/emissions/jt-1920-paris-ile-de-France

_

basc

LE CLOCHARD MAGNIFIQUE (ici)
Il est mort assassine sur un terrain vague en 1978. Avant cela, le Français Marcel
Bascoulard, né en 1913, aura vécu une vie pour le moins particulière, que raconte un volume des excellents Cahiers dessinés.

Revue 10 – Le Courrier / 29-01-2015

_

 » Les cahiers dessinés, le goût de la liberté  »
TOUTELACULTURE.COM – 2015-01-29

cartonkatuOK/5

_

Retrouvez le plateau avec Frédéric Pajak chez Taddéi sur Europe 1 (26/01/2015)

TADDEI_REECOUTE_1280x640

http://www.europe1.fr/mediacenter/emissions/europe-1-social-club-frederic-taddei/sons/europe-1-social-club-26-01-15-2354923
_

lib-1

Traits sélectifs à la Halle Saint Pierre
(lire l’article)
LIBÉRATION – 29 janvier 2015
anna-sommer1_0

L’Allumeur (2013), d’Anna Sommer. 

_

Le temps des dessins à la Halle Saint Pierre (lire l’article)

CONNAISSANCE DES ARTS.COM 2015-01-28

109572_1422452287_44-topor-therapien-15-4c-wf_623x187-2

Roland Topor, Happy-End, 1977, stylo, encre et crayon de couleur, 32,2 x 24 cm (©Roland Topor, ADAGP Paris 2015 / Œuvres publiées dans Thérapien, 1982, Diogenes)

_

LIBÉRATION – 2015-01-24 (ici)
Partenaire de l’exposition Les Cahiers dessinés

libé2  libe3
_

RFI

Entretien avec les commissaires de l’exposition « Les Cahiers dessinés » : Frédéric Pajak, Martine Lusardy et les artistes Marcel Katuchevski et Muzo.
http://www.rfi.fr/emission/20150121-cahiers-dessines/

_

logo
La Petite minute de Thibaut Sardier
nous présente l’exposition « les Cahiers dessinés » à la Halle Saint-Pierre. (à la 27 mn)
http://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-1ere-partie-rueben-ostlund-2015-01-21

_

Déluge de dessins à la Halle Saint-Pierre
L’exposition revient sur deux siècles de créations dessinées. Panorama du médium aussi vivifiant que débordant. (lire la suite)
EXPONAUTE.COM – 2015-01-23

Sans titre-6

KIKI SMITH – TEETH DRAWI NG 3 • 1 9 8 3 • ENCRE, GRAPHITE ET ACRYLIQUE SUR PAPI E R • 5 6 , 8 x 7 6 , 5 c m .

_

La Halle Saint-Pierre aussi célèbre les Cahiers Dessinés (lire la suite)
Le monde se nourrit comme jamais d’esquisses et de caricatures depuis l’attentat révoltant perpétré contre Charlie Hebdo le 7 janvier dernier. Et parce qu’on n’en a jamais assez (de dessins), on vient en prendre plein les yeux à l’exposition Les Cahiers Dessinés organisée à la Halle Saint-Pierre du 21 janvier au 14 août 2015.
Hauts les crayons
PARISBOUGE.COM – 2015-01-21

Sans titre-4
NOYAU, Faire surface, 2008-2009, gouache, 18 x 18 cm. © Yves Nussbaum

_

tele Sans titre-3
On aime beaucoup
par Laurent Boudier
TELERAMA SORTIR2015-01-21

_

RÊVES DE PAPIER
DIRECT MATIN – 2015-01-23

topor

_

La Halle Saint Pierre dédie sa première grande exposition de l’année au dessin, en
collaboration avec Les Cahiers dessinés, à partir du mercredi 20 janvier.
LIVRESHEBDO.FR – 2015-01-21

_

La Halle Saint Pierre de Paris fête le dessin
RELAXNEWS – 2015-01-12

ROLAND TOPOR
Roland Topor

_

Entretien FRÉDÉRIC PAJAK « Faire un livre est l’art suprême »
LIVRES HEBDO (02/01/2015)

FP

_

La Collection de l’Art Brut de Lausanne participe à l’exposition « Les cahiers dessinés » à la Halle Saint Pierre

913cda9071f7bdf11759f4f9555b82c5_th3

Laure Pigeon, encre bleue sur papier. Collection de l’art brut.

 

LES CAHIERS DESSINES

OEILbd

Frédéric Pajak, sans titre, encre de Chine, 29, 7 x 21 cm. 2014

Exposition
LES CAHIERS DESSINES
du 21 janvier au 14 août 2015
67 artistes internationaux + 500 œuvres

Nouvel accrochage mai 2015

Roland TOPOR
Tomi UNGERER
Victor HUGO

Halle Saint Pierre
Télécharger le dossier de presse ici

*

L’ ART DU DESSIN

Les Cahiers dessinés sont une maison d’édition créée à Paris en octobre 2002. Celle-ci a pour vocation de publier des ouvrages consacrés au dessin, sous toutes ses formes, de tous les pays, de toutes les époques, dessins de peintres, dessins d’écrivains, dessins d’humour… Près d’une centaine d’albums ont paru, ainsi que neuf numéros de la revue Le Cahier dessiné.

Depuis vingt ans la Halle Saint Pierre œuvre, au carrefour de l’art brut, à parcourir et rendre compte des territoires hétérodoxes de l’art. Cette tâche passionnée et passionnante a pour but d’ouvrir des trajectoires différentes au sein d’un monde de l’art qui se parcourt sans qu’on puisse jamais le fermer ou le posséder. Cette tension vers cet Autre de l’art anime un projet artistique qui, échappant aux concepts préalablement formatés, s’inscrit dans une pensée non exclusive.

C’est avec cet esprit que la Halle Saint Pierre et les éditions les Cahiers Dessinés se sont associées pour organiser une exposition célébrant le dessin comme l’accomplissement d’une aventure humaine à part entière.  Dessins classiques, art brut ou dessins d’humour sont ici autant de propositions graphiques singulières qui nous séduisent, nous étonnent ou nous dérangent. Mais qu’elles fassent fi d’un savoir-faire technique, le revendiquent où le subvertissent, elles n’œuvrent pas à servir ou opposer des courants artistiques. Bien au contraire, elles font naître, au sein de leur pluralité, un jeu d’échos basé sur l’impératif intime de l’expérience du dessin, ouvrant un potentiel infini de résonance sémantique autant que sensible.

Pour la première fois à Paris, ce « mélange des genres » est rendu possible. D’étranges liens se nouent entre des œuvres ; ils disent à quel point le dessin, longtemps considéré comme le parent pauvre de la peinture, est un langage essentiel, capable de révéler nos sentiments les plus communs, comme les plus inavoués. Nous passons du portrait le plus expressif à la figure presque abstraite, de l’allégorie foisonnante à l’esquisse d’une attitude, du trait d’esprit le plus drôle ou le plus provoquant au rêve le plus doux, avec chaque fois le peu d’outils que réclame cet art : un crayon, une plume, un pinceau, de l’encre, de la couleur, du papier.

Commissaires de l’exposition
Martine Lusardy, directrice de la Halle Saint Pierre
Frédéric Pajak, commissaire invité, créateur et directeur des éditions
« Les Cahiers dessinés », Prix Médicis essai 2014.

9791090875302-cb1f6

Un important catalogue, reproduisant plus de 500 œuvres, accompagne cette exposition. Il s’intitule tout simplement :
LE CAHIER DESSINE (n°10)


 

 

Visite guidée pour les groupes :

Les visites guidées sont réservées aux groupes déjà constitués
entrée exposition + visite guidée :
étudiants 6.5€ / plein tarif 8€
Visite guidée d’une heure environ.
Lundi – mardi – mercredi – jeudi de 11h à 12h

Réservations uniquement par mail : exposition@hallesaintpierre.org