The Gallery of Everything & la Halle Saint Pierre vous invitent à venir voir :

 

« LES MOVIES D’ION BĂRLADEĂNU »

Une exposition d’œuvres originales par le maître roumain du collage satirique,

ION BĂRLADEĂNU 
p
résentée par The Gallery of Everything

Exposition du 1er juin au 1er juillet 2018
Vernissage le jeudi 7 juin de 18h à 21h30 – entrée libre
Halle Saint Pierre – à la Galerie (entrée libre)

Dans le cadre de l’exposition à la Halle Saint Pierre Turbulences dans les Balkans

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Ion Bârlădeanu est né en 1946 à Zapodeni, petit village roumain situé près de la frontière de la Moldavie, est réputé pour ses collages pop art.

Bârlădeanu, a fait peu d’études, mais a passé deux années dans une école populaire d’art. À l’âge de vingt ans il a quitté son village natal et exercé différentes professions : ouvrier agricole, docker, ouvrier d’usine, gardien, fossoyeur. À la suite de la révolution de 1989, il est tombé dans la misère et a perdu son logement. Indigent, il vivait dans la cour d’un immeuble de la Calea Moșilor, subsistant de recyclage de bouteilles.

Son travail a été découvert par l’artiste roumain Ovidiu Feneș, qui l’a présenté au galeriste Dan Popescu.
Ce n’est qu’à l’âge de 62 ans que Bârlădeanu a exposé pour la première fois ses œuvres ; cette exposition présentait vingt collages ayant trait à la politique, un thème qu’il affectionne. Il exposait l’année suivante à Bâle et à Londres et en 2010 à Paris.

En 2009, le cinéaste allemand d’origine roumaine Alexander Nanau a réalisé un film sur Bârlădeanu. Intitulé The World According to Ion B., ce film a obtenu un Emmy Award.

Pendant près de quarante années Bârlădeanu travaillait en cachette à des collages qu’il ne présenta pas avant la chute du régime de Ceaușescu (1989).

Ces travaux réalisés uniquement à partir d’images découpées dans les magazines tirent leur composition à la fois du dessin – première passion de Bârlădeanu, mais aussi du cinéma européen  (principalement français). qui a toujours été l’inspiration principale de l’artiste.

Avec peu ou pas de ressources, Bârlădeanu, utilise colle, carton, lame de rasoir et magazines pour créer des photogrammes uniques qui racontent des histoires autonomes.

Ses créations sont un exemple rare d’art subversif créé pendant le communisme, ses collages traitent de manière ironique et comique des thèmes politiques et culturels extraits de la réalité roumaine et internationale, mélange de dadaïsme, de surréalisme et de pop art.

Bârlădeanu a en effet inventé un imaginaire Pop mais avec 20 ans d’avance sur le public roumain.

Pour plus d’informations, veuillez contacter The Gallery of Everything:
ge@gallevery.com + www.gallevery.com.

DÉDICACE
Le Gazouillis des éléphants
Premier inventaire des environnements populaires spontanés en France
éditions du Sandre

Un livre de Bruno Montpied

Vendredi  8 juin à 16 heures, entrée libre
Dans le cadre des manifestations du Pari des Librairies.

Halle Saint Pierre – à la librairie
Réservation conseillée au 01 42 58 72 89

La librairie de la Halle Saint-Pierre, spécialisée dans l’art hors-les-normes et en particulier l’art brut, reçoit Bruno Montpied pour une dédicace de son livre « Le gazouillis des éléphants », monographie regroupant plus de trois cents jardins oniriques, fantasmagoriques et inédits à travers la France.

Le Gazouillis des éléphants de Bruno MONTPIED

Tentative d’inventaire général des environnements spontanés et chimériques créés en France par des autodidactes populaires, bruts, naïfs, loufoques, excentriques, brindezingues, ou tout simplement inventifs, passés, présents et en devenir, en plein air ou sous terre (quelquefois en intérieur), pour le plaisir de leurs auteurs et de quelques amateurs de passage.

On publie en France des ouvrages sur la question des autodidactes bâtisseurs et sculpteurs naïfs ou bruts, type Facteur Cheval, Picassiette ou abbé Fouré (les rochers sculptés de Rothéneuf) depuis les années 1960 (depuis les Inspirés et leurs demeures de Gilles Ehrmann, livre préfacé par André Breton). Mais les ouvrages parus sur la question ne traitaient à chaque fois que d’une infime partie du corpus (une quarantaine de sites, grosso modo). Personne n’avait tenté jusqu’à présent un panorama tendant à l’exhaustivité de ce qui s’avère comme un patrimoine populaire méconnu, les environnements mobiliers ou immobiliers créés par des amateurs, absolument non-professionnels en matière de création artistique. C’est chose faite avec ce livre véritablement monumental (950 pages, plus de 1000 photos).

Notice biographique

Bruno Montpied est un écrivain, peintre, cinéaste, chercheur et médiateur de l’art brut et des arts spontanés, né en 1954 à Boulogne-Billancourt.

Ni universitaire ni conservateur de musée, Bruno Montpied mène depuis les années 1980 des recherches sur l’art brut. Collaborateur de nombreuses revues (Raw VisionPlein chantCréation Franche…), il est notamment l’auteur d’Éloge des jardins anarchiques (L’Insomniaque, 2011) et l’animateur du site Le Poignard subtil.
éd. du Sandre