Tristan Felix

Tristan Felix
présente une fable du
Petit Théâtre des Pendus

Dimanche 2 juin 2018 à 15 heures

Halle Saint Pierre – à l’auditorium
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89

Tristan Felix est une poète-artiste polyphrène et polymorphe. 18 recueils de poésie, certains avec dessins médiumniques ou photographies, des spectacles de clown, de marionnettes animales, du théâtre d’objets, des performances singulières, des vidéos avec son complice nicAmy.

Cette fois, c’est un théâtre de poupées animées qu’elle présente, toujours avec son Petit Théâtre des Pendus. Poupées, masques, automarionnette, objets insolites, chant et glossolalies éveilleront un univers onirique, entre cabinet de curioité, théâtre de rue intérieure et petit cirque.

Rencontre possible avec le public à l’issue du spectacle.

L’USINE A MUSES,
pour la promotion des arts vifs et de la poésie

« Une artiste aux talents multiples, une virtuosité de touche-à-tout, une curiosité absolue. Tristan Felix écrit des poèmes et de la prose, dessine, photographie, imagine, construit et anime des marionnettes, réalise des vidéos, sonorise ses spectacles, fait la clowne en Gove de Crustace. Ses dessins montrent des êtres hybrides en forme de ruban, d’∞, des morceaux de corps greffés sur des toiles d’araignées, sans pas grand-chose d’humain, des gréements de navires sans voiles, parsemés d’yeux, de mâchoires et de vermicelles, des masques précolombiens, des formes flottant dans un éther inquiétant. Ses spectacles de marionnettes – à la fois drôles et inquiétantes, faites de bouts de pas grand-chose – se déploient au service d’une tendre et cruelle ironie, pour le Théâtre de la mort de Kantor ou le Petit Théâtre des Pendus. Ce qui tient l’ensemble est un gueuloir de mots et d’images, entre foire et salon, un panorama grandiose éclaté en saynètes discordantes, pleines de nuances et de subtilité, entre sauvage et magie, fantastique, cru et terrifiant, une exploration baguenaudante des travers du langage. » (Joëlle Busca)