Victor Soren

Victor SOREN
Exposition du 22 mars au 30 avril 2017

Cette exposition est pour sa plus grande partie consacrée aux dessins illustrant l’ouvrage de J-M Maubert « Bestiaire» suivi de « Pénombres », éd. Maurice Nadeau, mars 2017

Vernissage et  dédicace du livre
Samedi 25 mars à partir de 15 heures – entrée libre

Halle Saint Pierre – à la galerie
entrée libre / ouvert tous les jours

Depuis vingt ans la Halle Saint Pierre œuvre, au carrefour de l’art brut, à parcourir et rendre compte des territoires hétérodoxes de l’art.  Le dessin y trouve une place majeure tant il est pour nombres d’artistes le lieu de l’accomplissement de l’aventure humaine.

« La question de l’animalité hante Soren. Ses bêtes sont des monuments. Elles sont frontales, hiératiques; elles se tiennent face à votre œil, immobiles comme des pierres; ce sont  des blocs d’intensité, froides et sombres; lasses, archaïques, blessées, d’une dignité muette et compacte; ou alors, elles viennent vers vous dans un mouvement infini, presque figé, comme si le temps était écorché, exténué.
Les bêtes de Soren sont incarnation et blessure –amputation, déchirure de la chair, pansement entaché de sang, couture défigurante. C’est une mise en espace d’un silence et d’une blessure, qui nous regardent, et ce qui vient à nous, vers nous, avec une lenteur d’astre mort, ce sont cette déchirure, ces cicatrices, cette blessure – une béance, qui est en même temps supplication muette, cri inaudible ou spasme; le travail que Soren accomplit sur et à partir des matières, donne aux figures une consistance qui les rend toujours plus présentes et palpables…»

– Extrait de la postface de « Bestiaire suivi de Pénombres » de J-M Maubert, éd Maurice Nadeau mars 2017.

 

Bel article de Christian Noorbergen dans ARTENSION – Mars/Avril 2017 (cliquez ici)

*

Cette exposition s’inscrit dans le cadre d’un partenariat amical avec le salon du dessin
DRAWING NOW / LE PARCOURS (Cliquez ici)
LE CARREAU DU TEMPLE
du 23 au 26 mars 2017

 

index

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La librairie FMR

Les Éternels FMR
5 décembre 2016 – 2 janvier 2017
Halle Saint Pierre – Galerie (entrée libre)

HORAIRES
du lundi au vendredi de 11 h à 19 h, le samedi de 11 h à 19 h, le dimanche de 12 h à 18 h
Fermeture à 16 h le 24 et le 31 décembre. Fermeture complète le 25 décembre et le 1er janvier.

La librairie FMR se tient deux fois par an, au printemps et en hiver, à la Halle Saint Pierre.
Outre la production de plus de soixante éditeurs peu présents en librairie,elle propose également des e
xpositions et des événements.

hsp

Les éternels FMR proposent, le temps des fêtes, du 5 décembre au 2 janvier, un échantillon de la production de 65 éditeurs alternatifs, pas ou peu visibles en librairie. Des livres rares et précieux, tous conçus dans une démarche artisanale et se singularisant par leurs texte et par leur forme.

Les éternels FMR seront accompagnés d’une exposition reprenant le travail graphique présent dans certains ouvrages. Pour cette édition, c’est la graveuse Sarah d’Haeyer et la plasticienne Bérengère Vallet qui seront mises en valeur.

Éditeurs invités

Al Manar – Alain Beaulet – Anacaona – Anacharsis – Anamosa – Antidata – Asphalte –
La Barque – Belleville éditions – Black Herald Press- Carobella – Carnets du dessert de Lune – La Cerise – Chemin de fer – La Clef d’Argent – CMDE – Les Contrebandiers –
La Dernière goutte – Dread éditions – Dystopia/Scylla – L’Échappée – Entremonde – Fanlac – Fondeurs de briques – Le Grand Os – Les Grands Champs – H’artpon – Ici même – Impeccables – Jean-Michel Place – Kanjil – Kilowatt – Librairie Elisabeth Brunet –
L’or des fous – Lunatiques – Manucius – Marguerite Waknine – Murmure – Nada – Obriart – Passager Clandestin – Passages piétons – Portrait – Prairial – La Renarde Rouge –
Les Rêveurs – Rougerie – Rue de l’Echiquier – Rue des Cascades – Rue des promenades – Séquences – Signes et balises – Sonneur – Le Temps des Cerises – Toro éditions –
Un Thé chez les fous – Vedrana – Ver à soie – Ville brûle – Visage Vert – Xérographes –
Yvette et Paulette.

Événements

Vendredi 16 décembre 16h00
– Carte blanche aux éditions L’Or des Fous:

– Présentation de la maison d’édition

– Projection du film L’Autre Côté, d’Isabelle Bourgueil.
Dans une petite ville des Cévennes, les plaques de la « rue de l’Industrie » ont disparu, ce qui n’empêche pas les courriers d’arriver à cette adresse. D’un côté de la rue, le chantier d’un nouveau « Musée d’Arts et traditions populaires », restauration d’une ancienne filature de soie, où les ouvriers parlent des changements des conditions de travail. De l’autre, une cité HLM dégradée, où les résidents forment un peuple pauvre et disparate. Un mur les sépare.

– Lecture du poème Sentinelle par Dominique Dou.

Isabelle Bourgueil dirige une maison d’édition en sciences humaines et sociales et littérature, L’or des fous éditeur. Elle se prend au jeu du cinéma quand elle anime des ateliers cinéma pour de jeunes adolescents avec des amis réalisateur et monteur. Un collectif réalise deux courts dans un cadre associatif, le premier en 2014 Le Bonheur au lit et à la ligne (8 minutes) et le deuxième en 2015 By the way somos todos cousins (27 minutes). De novembre 2015 à février 2016, elle suit les cours du Master 2 pro réalisation film documentaire de création à Lasalle (30), partenariat entre la commune de Lasalle, l’université Paul Valéry Montpellier 3 et Ateliers Varan Paris. L’autre côté est le film de fin d’études.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer