Cassandre/Horschamp

Sans titre-2

Conférence et débat
La revue Cassandre/Horschamp vous invite à discuter autour de la réédition des

Hors-champs de l’art, psychiatrie, prisons, quelles actions artistiques ?

dirigé par Nicolas Roméas, directeur de publication de Cassandre/Horschamp

Samedi 25 juin de 15h à 18h – entrée libre

Halle Saint Pierre – auditorium

Mise en page 1

Cet ouvrage, issu du cycle de rencontre « L’art en difficultés » organisé entre 2004 et 2006 au Couvent des Récollets à Paris, par Valérie de Saint-Do, Nicolas Roméas et l’équipe de Cassandre/Horschamp, est un véritable outil pour les auteurs d’intervention artistique dans les lieux de relégation de notre société, particulièrement le monde carcéral, l’univers psychiatrique mais aussi les lieux d’accueil des « sans domicile fixe ». Il réunit la parole de témoins majeurs de ce qu’on a appelé la psychothérapie institutionnelle et de la psychanalyse. Nous voulons faire perdurer cette parole !
Notre but, certes ambitieux, est d’approfondir et d’élargir le regard que nos contemporains
portent sur ce que l’on appelle « art ». Ce lieu symbolique mystérieux, presque impossible à définir, où semblent être portées jusqu’à nous des valeurs profondes et archaïques, essentielles à l’humanité.
C’est une démarche singulière, qui étonne parfois tant elle fait se rencontrer de domaines, d’équipes et de personnes qui évoluent la plupart du temps dans un champ et un milieu précis, délimité.
L’idée n’est évidemment pas d’inventer un « syncrétisme » artificiel, ni de tout mélanger dans tous les sens. Non. Dans une période de notre histoire où une pensée utilitariste envahit les esprits de façon très inquiétante, une période où l’on considère de moins en moins la vraie fonction sociale de l’art – et, de façon générale, de tout ce qui appartient à la sphère du symbolique -, l’idée est d’en mettre en lumière un usage qui ne le cantonne ni au divertissement ni à une production de type commercial.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Alain Aurenche & Aruna

En concert
Alain AURENCHE
Chante ses textes et ceux de Léo Ferré
ARUNA,
Chansons françaises, espagnoles et sud américaines

Dans le cadre des rencontres mensuelles de l’ Association Pour la Recherche et l’Etude du Surréalisme (APRES), dirigées par Françoise Py, universitaire Paris 8

Samedi 11 juin à 15h30 – entrée libre

Halle Saint-Pierre – à l’auditorium

Affiche Aruna Aurenche

*

Aruna est une chanteuse hors normes à la voix grave et chaude, tout à fait exceptionnelle. Dès l’âge de 16 ans, elle a voyagé et chanté avec les gitans qui l’ont adoptée. Elle parcourt le monde, et tout particulièrement l’Inde ou l’Amérique Latine, et chante pour les publics les plus défavorisés. Elle revient du Mexique où elle a réalisé une mission humanitaire de six mois, chantant dans les prisons, les hôpitaux, les quartiers déshérités. Son répertoire comprend ses propres chansons mais aussi les plus belles chansons françaises, espagnoles, sud-américaines. Dans la veine d’une Mercedes Sosa, elle donne vie à des chants oubliés. Elle s’accompagne à la guitare, instrument qu’elle joue de manière instinctive, avec des accents gypsy. (On peut entendre ses chansons sur YouTube à Free Live Sessions et à Aruna Lapassatet).

Alain Aurenche, a chanté pendant de nombreuses années en première partie des concerts de Léo Ferré, dont il était l’ami. Peut-être est-ce pour cela qu’il le chante  et le fait revivre revivre comme nul autre.

+ d’infos

Quoi de l’intime en art-thérapie ?

Conférences et performances
Quoi de l’intime en art-thérapie ?

Le samedi 18 juin de 11H15 à 17H30 

Halle Saint Pierre – auditorium
Tarif matin 10€
Tarif après-midi 10 €
Tarif journée 15€
(10€ pour les élèves INECAT carte d’adhérent de l’année)

Organisé dans le cadre du séminaire mensuel L’intime, l’intimité, la chair, le corps
 à la Halle Saint Pierre, dirigé par Jean-Pierre Klein

PROGRAMME
(susceptible d’être modifié)

Matin 11H15 avec les art-thérapeutes :

Sophie Blais assistée d’Aleksandra Kurkiewicz, proposition participative « voir et être vu », dispositif vidéo ;

L’intimité dans l’autisme : Laetitia Rancelli « Votre voix m’habite de l’intérieur », réflexion participative, et Florence Grivot « Un corps-matière partageable, Célia la fulgurante » ;

Une démarche : Sévrine Thomas, auteur de La voie de la matière argile, éd. HD,
« Le toucher comme accès à l’intime »

Après-midi 14H30 avec les art-thérapeutes :

Intimité et maladie d’Alzheimer : Brigitte Gueyraud « Des bijoux entre l’intimité et la dignité » et Danielle Barilla « Jardins secrets » ;

Soins palliatifs : Valérie Grondin « Fenêtres de fin de vie » ;

Le conte : Cécile Huré, conteuse « le conte de Basile », Bernard Chouvier, professeur de Psychopathologie Lyon2, auteur de La médiation thérapeutique par les contes, Dunod « L’intimité dans les contes » ;

Bilan du dispositif narcissique de Sophie Blais ;

Consultations poétiques : Ruth Nahoum, plasticienne, intervenante INECAT assistée de médiatrices artistiques de l’INECAT, de la pharmacie à l’espace de ce séminaire, propositions interactives, etc.

 

INECAT/Art et Thérapie, 27, rue Boyer, 75020 Paris, www.inecat.org


SEMINAIRE 2016
L’intime, l’intimité, la chair, le corps (cliquez ici)
PROGRAMME 2016 (Cliquez ici)

 

L’intime, l’intimité, la chair, le corps

La revue Art et Thérapie & L’Institut National d’Expression, de Création,
d’Art et Thérapie
(INECAT)

Logo-inecatprésentent
Le Séminaire mensuel à la Halle Saint-Pierre
sous la direction de Jean-Pierre Klein, psychiatre, pionnier de l’art-thérapie en France
Chaque 3ème samedi du mois, de janvier à juin 2016

 » L’intime, l’intimité, la chair, le corps « 

Après six années consacrées à l’énigme de la création et à l’avènement de la métaphore et son expérimentation, puis à la réappropriation du corps propre grâce à son abord métaphorique, nous allons plus profond dans l’intime et ce qui peut en être témoigné.
L’intime est ce que nous percevons de l’intérieur de nous-même, plus sensation que perception consciente, de l’ordre de l’indicible non partageable. L’intimité en est une extension : c’est un lien que nous nouons avec nos relations intimes, nos amours, nos amis, nos thérapeutes. L’intime de notre chair est-il partageable quelque peu dans un temps où ce qui est sollicité est le corps-pour-autrui étalé dans les arts visuels, les arts de la scène, le sport, la publicité, la pornographie, les messageries ?

Comment rendre compte de l’ineffable ?

Halle Saint Pierre – auditorium
Réservations recommandées : 01 42 58 72 89
Tarifs : 10 € /5 € pour les élèves INECAT

*

Présentation du séminaire 2016 par Jean-Pierre Klein

Programme 2016 (CLIQUEZ ICI)


Jean Pierre Klein
Pionnier de l’art-thérapie en France et en Espagne, Jean-Pierre Klein est l’auteur de nombreux livres, soutenus notamment par Paul Ricoeur ou Jean Duvignaud, dont le
« Que Sais-je ? » sur L’art-thérapie.
Psychiatre honoraire des Hôpitaux, docteur habilité à diriger des recherches en psychologie, auteur dramatique, il dirige l’INECAT, première école à délivrer des titres professionnels de « médiateur artistique » et d’« art-thérapeute » reconnus par l’État.

Ouvrages récentscouverture
Initiation à l’art-thérapie

Découvrez-vous artiste de votre vie.

Ed Marabout (2014)
4ème de couvertureLire un extrait
Psychothérapies d’enfants et d’adolescents : une réinvention permanente de Jean-Pierre Klein et Michel Hénin (6 mars 2014)
– Scènes d’une cure ordinaire, roman, Paris, Éditions HD, 2013
– Penser l’art-thérapie, Paris, PUF. 2012 (postface de H. Maldiney)

INECAT, établissement d’enseignement supérieur délivrant des titres professionnels de médiateur artistique  et d’art-thérapeute reconnus par l’Etat.
INECAT/Art et Thérapie, 27, rue Boyer, 75020 Paris,
en savoir plus (ICI)

La Revue (ICI)