Les doubles vies de Romain GARY

COUV-GARY Vin des mortsLES DOUBLES VIES DE ROMAIN GARY

A l’occasion du centenaire de la naissance de Romain Gary (21 mai 2014)

et de la parution de son roman de jeunesse jusqu’à présent inédit,

Le Vin des morts,
Cahiers de la NRF, Gallimard, mai 2014 (édition établie et préfacée par Philippe Brenot).

 Dimanche 15 juin 2014 de 15h à 17h

Halle saint Pierre – auditorium
Réservation conseillée :  01 42 58 72 89

Diaporama et conférence-signature de Philippe Brenot, les doubles vies de Romain Gary, avec Serge Safran, critique littéraire et éditeur.

*

Le Vin des morts de Romain Gary, pseudonyme de Roman Kacew, roman qu’il écrivit en 1933 à l’âge de 19 ans, est une pièce maîtresse pour comprendre l’édifice Kacew-Gary-Ajar. Il contient l’œuvre à venir, celle de Gary mais aussi celle d’Ajar (Le Vin des morts contient des passages que l’on retrouvera, quarante ans plus tard, sous la plume d’Ajar et notamment la clé de Gros-Câlin). On comprend mieux cette transmutation de Gary en Ajar lorsqu’on sait qu’Ajar a existé avant Gary : Romain Gary n’est pas devenu Ajar, il est en quelque sorte redevenu Kacew, c’est-à-dire « lui-môme ». Seront notamment évoquées les « dix identités » de Romain Gary.

 *

Couv Gary BATPhilippe Brenot est psychiatre et écrivain, enseignant à l’université Paris-Descartes. Il a publié, entre autres ouvrages, Le Génie et la folie en peinture, musique et littérature (Odile Jacob, 2007). En outre, il a établi et préfacé l’édition première du Vin des Morts publiée dans les Cahiers de la NRF (Gallimard, 2014).

Quatre parutions témoignent de l’actualité de l’écrivain et de l’homme Romain Gary :

- Romain Gary, Le Vin des morts, Cahiers de la Nrf, Gallimard, mai 2014. (édition établie et préfacée par Philippe Brenot)

- Romain Gary, Le Sens de ma vie (entretien inédit, mai 1980), préface de Roger Grenier, Gallimard, mai 2014.

- Philippe Brenot, Romain Gary, de Kacew à Ajar, histoire d’un manuscrit inédit, L’Esprit du Temps, mai 2014.

- Revue Europe, Numéro consacré à Romain Gary, avril 2014.

 

 

 

Débat sur l’Art et l’éthique

Element du tryptique Médiatrice culturelle Biennale 2014 (2)
Débat sur l’Art et l’éthique
«  L’Art, une chance pour l’éthique ?
Et vice versa ? »

vendredi 23 mai 2014 de 16h00  à 18h00

Halle Saint Pierre – Auditorium
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89
Entrée : 8 €/ 4 € pour les étudiants, gratuit pour les sans-emploi et sans abri

 

 

La démarche du Collectif (CA.RE) à travers sa pratique artistique est d’interroger, plus que jamais, le monde de l’art aujourd’hui dans sa relation à la société et sa contribution au “mieux vivre ensemble”.

Ce débat, qui est une première en France, fait suite à l’intervention artistique du Collectif (CA.RE) intitulée – Fundraising « TOUSANSABRI.COM » – autour de la 12e BIENNALE DE LYON (12 septembre 2013 au 5 janvier 2014). Les œuvres du Collectif (CA.RE) questionnent la relation entre l’Art et l’éthique.

Si l’artiste travaille « à partir du déjà existant », comme le dit Foucault, peut-on reconsidérer le statut du créateur co- auteur ? et après… »

Les intervenants sont :

Introduction par le COLLECTIF ( CA.RE ) du projet artistique  « TOUSANSABRI.COM »

  • Françoise MONNIN : Modératrice du débat. Rédactrice en Chef du magazine ARTENSION et Critique d’Art.
  • Carole TALON HUGON (Philosophe et Professeure des Universités à l’Université de Nice – Sophia Antipolis)
  • Martina CORGNATI (Critique d’art/Curator, Chaire Professorale en Histoire de l’Art auprès de l’Academia Albertina di Belle Arti de Turin)
  • Bernhard RüDIGER (Plasticien/Professeur à l’ENSBA de Lyon)

Si la précarité croissante est une situation sociale alarmante quel rôle peut jouer le système de l’art ? De « Guernica » de PICASSO aux « sacs vides » de Kader ATTIA, ou encore la performance de VARGA qui expose/explore la condition des animaux abandonnés dans une Galerie, la recherche esthétique questionne l’état du monde dans une dimension éthique. Ces formes/productions à caractère éthique ne restent-elles pas de simples sonneurs d’alerte sans suite ?

  •  Peut-on redéfinir la valeur de l’art dans une perspective engagée au-delà de la construction symbolique ?
  •  Peut-on considérer le monde (l’être/la chose) co-auteur de l’œuvre ?
  • Peut-on lire « les œuvres / situations » de certains artistes contemporains ou collectifs (JR, Heath Bunting, Alterazione Video, le Collectif (CA.RE) comme un nouveau rapport à la société ? « Ethiquable » ? ou encore le « vivre en vérité » introduit par Michel Foucault… 

La conférence sera suivie de la présentation de l’expo des œuvres et de la vente du Collectif ( CA.RE ), de signatures à la librairie de la Halle Saint Pierre d’ouvrages des intervenants.

 

 

Séminaire mensuel “art et thérapie”

VIVRE ET EXPÉRIMENTER LA MÉTAPHORE

Chaque troisième samedi du mois à partir de janvier à juin 2014, de 14h30 à 16h30
Conçu et animé par Jean-Pierre Klein
Psychiatre honoraire des Hôpitaux, pionnier de l’art-thérapie en France et en Espagne

 

BernardChouvierColloqueSamedi 17 mai de 14h30 à 16h30

Bernard Chouvier,
Psychanalyste, Professeur émérite de psychopathologie, Université de Lyon,

L’objet de hantise, entre deuil et illusion :
l’objet de hantise comme le tigre ou le miroir
chez Borges est une métaphore de l’angoisse
de persécution et de dépersonnalisation

*

Halle Saint Pierre – auditorium
Entrée : 10 € / 5 € pour les élèves INECAT
(sur présentation de leur carte d’adhérent de l’année)
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89


Vivre et expérimenter la métaphore

Après quatre années consacrées aux questions : « Pouvons-nous redevenir artistes de nos vies ? », « L’énigme de la création est-elle ineffable ? », « Art-thérapie et changement de  paradigme », « L’avenir est-il oblique ? Pour l’avènement de la métaphore », nous abordons cette année des expériences vives métaphoriques, passant ainsi de la réflexion à sa mise en pratique comme approche du réel.

« Il s’agissait en effet de savoir si les métaphores, et les jeux de mots, et les énigmes, qui ont pourtant bien l’air d’avoir été imaginés par les poètes par divertissement, ne portent pas à spéculer sur les choses de manière nouvelle et surprenante »
Le nom de la Rose, Umberto Eco

DATES

18/01
Michel Maffesoli, Professeur à la Sorbonne, Membre de l’Institut Universitaire de France,
L’expérience de la métaphore
,
la métaphore met en jeu l’entièreté de l’être. Au plus proche de son étymologie, “espérir”, il s’agit de mourir à soi pour naître à l’autre.

15/02
Bernard Rigaud, Dr EHESS, chercheur en psychanalyse et en anthropologie,  
L’être est mis en demeure de devenir autre,
l’Existence selon Maldiney.

15/03
Roberte Hamayon, Anthropologue spécialiste des populations mongoles et sibériennes, directeur d’études émérite à l’EPHE,
‘Jouer’ dans le chamanisme sibérien, exploiter la métaphore et l’aléa pour mieux anticiper l’avenir

19/04
François Dingremont, Dr en esthétique EHESS,
Efficacité de la fiction depuis la Grèce archaïque et antique
 : les muses d’Hésiode, Ulysse, Hermès, leur actualité

17/05
Bernard Chouvier, Psychanalyste, Professeur émérite de psychopathologie, Université de Lyon,
L’objet de hantise, entre deuil et illusion : l’objet de hantise comme le tigre ou le miroir chez Borges est une métaphore de l’angoisse de persécution et de dépersonnalisation

21/06
Renée-Laetitia Richaud, psychanalyste maïeute,
La création esthétique ou la rencontre avec un objet esthétique est thérapeutique 
: sortir de la non-pensée à l’adolescence

Programme susceptible de remaniements

***

Interview de Jean-Pierre Klein à la Halle Saint Pierre saison 2013

Jean Pierre Klein
Pionnier de l’art-thérapie en France et en Espagne, Jean-Pierre Klein est l’auteur de nombreux livres, soutenus notamment par Paul Ricoeur ou Jean Duvignaud, dont le
« Que Sais-je ? » sur L’art-thérapie.
Psychiatre honoraire des Hôpitaux, docteur habilité à diriger des recherches en psychologie, auteur dramatique, il dirige l’INECAT, première école à délivrer des
titres professionnels de « médiateur artistique » et d’« art-thérapeute » reconnus par l’État.

Ouvrages récents :

Penser l’art-thérapie, Paris, PUF. 2012 (postface de H. Maldiney)
Scènes d’une cure ordinaire, roman, Paris, Éditions HD, 2013

*

INECAT
Art et Thérapie/Institut National d’Expression, de Création, d’Art et Thérapie
(Revue, et établissement d’enseignement supérieur délivrant des titres professionnels de médiateur artistique et d’art-thérapeute reconnus par l’Etat)

INECAT/Art et Thérapie, 27, rue Boyer, 75020 Paris

La “Maison des Avions” d’Arthur VANABELLE

1797487_590288007728894_196582890_nLes Amis de la Halle Saint Pierre vous invitent
à une rencontre autour d’Arthur VANABELLE
avec
l’Association pour la Sauvegarde de la Maison aux Avions – ASMA
accompagnée de projections de films

samedi 24 mai 2014 de 15h à 16h30

Halle Saint Pierre – auditorium
entrée libre
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89

*

RENCONTRE

avec Gricha ROSOV, président  de l’ASMA  -
Association pour la Sauvegarde de la Maison aux Avions.
Cette association, à fort ancrage régional, tente de sauvegarder le site
créé par Arthur VANABELLE dans la ferme familiale à Steenwerck (Nord),
le long de l’autoroute Lille-Dunkerque. Une pétition a déjà réuni 17 000 signatures.

PROJECTIONS

   “Arthur Vanabelle” film de Jean-Michel ZAZZI, 7′, 2003
“Dans la cour du roi Arthur“, film de Yohan LAFFORT, 11′, 1998
Montage photographique de Francis DAVID

Modérateur de la rencontre: Denis LAVAUD

maison Arthurlight1

 

CURATING OUTSIDER ART

Conférence de l’EOA

CURATING OUTSIDER ART

les 15/16 mai 2014

Halle Saint Pierre
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89
entrée libre

The board of EOA is pleased to announce this year’s conference and general assembly at Halle Saint Pierre.

About the conference:

More and more institutions for contemporary art integrate art works by outsider artists in exhibitions or permanent collections today. As a lot of these artists are not thinking in terms of the art scene or art market they are unfamiliar with ways of presentation and exhibiting their works. Professional art curators, on the other hand, are often unfamiliar with the context of and special ideas behind outsider art and tend to press it into well-known presentation formats, cutting off important dimensions of the works. The conference “Curating Outsider Art” wants to look for ways to mediate between artists and curators in this field. Speakers include: Martine Lusardy, Pierre Muylle, Thomas Röske, Barbara Safarova.

 

Programme

15.5.2014

13h30
Présentation des membres de l’EOA

14h
Meeting of the four Interest groups

16h30
Assemblée générale des membres de l’EOA

Public event
19heures
“It is a question of atmosphere”
Ingeborg Lüscher/Locarno talking to Thomas Röske

 

16.5.2014

9h
accueil

9h30
Présentation
Thomas Röske/Heidelberg

Modérateur : Thomas Röske
10h
Understanding Outsider Art as a Curatorial Concept
Dieter De Vlieghere/Brussels

 10h45
Pause café

Modérateur : Elisabeth Gibson
11h15
Exhibiting Outsider Art in Halle Saint Pierre
Martine Lusardy/Paris

12h
A Museum for Outsider Art
Pierre Muylle/Liège

12h45
pause déjeuner

Modérateur : Marina Giordano
14h
A Private Collection in Different Contexts
Barbara Safarova/Paris

14h45

Documenting and Exhibiting Environments
Jo Farb Hernandez/San José

15h30
pause café

16h
Point de vu de l’artiste
Deux artistes discutent avec
Thomas Röske

17h30
Fin de la conférence

Jean-Gaspard Páleníček – Une phrase

Les éditions Revue K ont le plaisir de vous convier à la lecture publique

359061_jean-gaspard-palenicek-une-phraseJean-Gaspard Páleníček – Une phrase

le dimanche 6 avril 2014 à 16h

Halle Saint Pierre – auditorium (entrée libre)
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89

lecture par Charlotte Popon, comédienne, de textes tirés du recueil Mater dolorosa, du récit Les Bouleaux,

du journal intime poétique Une phrase et de poèmes inédits

discussion avec l’auteur animée par Marc Páleníček, philosophe

vente des ouvrages publiés par les éditions Revue K (poésie, livres d’art…) à la librairie

 *

Jean-Gaspard Páleníček

Né en 1978 à Prague, Jean-Gaspard Páleníček a fait des études de Littérature tchèque et de Lettres modernes à l’Université Charles à Prague et à la Sorbonne. En 1993-1996, il est l’élève du compositeur Miloš Bok. En 1997-2001, il travaille dans la troupe du théâtre praguois Orfeus. En 1998, il cofonde l’Association artistique Elgar. À partir de 2007, il travaille au Centre tchèque de Paris, entre autre comme organisateur ou commissaire d’expositions (P. Brázda, A. Diviš, R. Dzurko, les frères Forman, M. Grygar, V. Karlík, I. Matoušek, V. Nováková, M. Síkora etc.). Il est l’auteur du récit Les Bouleaux (Revue K, 2008), de la pièce de théâtre Le Ménage de Balzac, du recueil de poèmes Mater dolorosa (tous deux Revue K, 2009), du journal intime poétique Une phrase (Revolver Revue, 2013) et de plusieurs pièces pour piano (CD Bok 12/11 et CD Bok 13/11). Il a traduit en français des auteurs comme M. Doležal, Z. Hejda, V. Holan, B. Hrabal, J. H. Krchovský, J. Seifert, R. Weiner…

_

Charlotte Popon s’est formée à l’art dramatique au Conservatoire du 18e arr. de Paris avec Jean-Luc Galmiche  et à l’Ecole Supérieure d’Aquitaine (Théâtre du Jour) sous la direction de Pierre Debauche. Au Théâtre du Jour, elle travaille avec Robert Angebaud, Françoise Danel, Pierre Debauche et met en scène La Légende de la Montagne Sacréeune adaptation de Princesse Monoké de H. MyazakiCharlotte commence son parcours professionnel en 2006 avec le Théâtre de l’Etreinte sous la direction de William Mesguich. Elle interprète Casilda dans Ruy Blas, Lavila dans Comment devient-on Chamoune ? et La Belle dans La Belle et la Bête. Parallèlement, elle joue sous la direction de Caroline Raux dans Le Chaudron de Lady Craspouille au Point-Virgule. En 2007, dans le cadre des Rencontres Internationales de Théâtre en Corse elle joue Mme Lebrun dans L’inscription de G. Sibleyras mis en scène par Gérard ChabanierEn 2008, elle travaille avec Adel Hakim lors d’un stage AFDAS intitulé « Le Regard de l’acteur », basé sur l’œuvre de Pasolini et La vie est un songe de Calderón. Elle intègre la Compagnie du Théâtre Mordoré et joue Eby, dans une trilogie de spectacles musicaux jeune public sous la direction de Sarah Gabrielleainsi que des lectures de contes. En 2010, Gilbert Ponté la met en scène dans Lettres d’une religieuse portugaise et elle joue au Chêne noir dans Agatha, sous la direction de Daniel Mesguich, pour le festival d’Avignon. En 2011, Charlotte rencontre Noémie Fargierauteure et metteuse en scène, interprète Jana dans Une Recrue (soutenu par le CNT) et crée Façading aux côtés de Christelle Jacquaz. Parallèlement, Charlotte reprend le rôle de Sophie dans Les Malheurs de Sophie mis en scène par Rebecca Stella. En décembre 2012, elle parcourt seule la Bretagne en voiture avec un spectacle de Noël pour une comédienne, proposé par la Compagnie Rose de sable. Avec Céline Roucher, comédienne et metteur en scène de la Compagnie Les Gouelles, Charlotte a joué l’été 2012 et 2013, dans un train, des spectacles musicaux interactifs. Depuis septembre 2013, avec la Compagnie du Théâtre aux étoiles, Charlotte joue Betty dans Un bon petit diable mis en scène par Rebecca Stella. En plus de sa formation théâtrale, Charlotte s’est formée à la danse classique, modern-jazz et contemporaine notamment au CNR de Paris en danse contemporaine. A l’image, elle a joué dans des courts métrages sous la direction notamment d’Aubert Fenoy, Alex Milpat et Maud Forget.

_

Revue K

Fondée à Paris en 1981 sous l’égide du poète et plasticien Jiří Kolář – figure emblématique de la dissidence artistique tchèque qui entamait alors un exil de près de vingt ans dans la capitale française –, l’association Revue K s’est appliquée, dans son périodique trimestriel, à faire connaître surtout des représentants de la diaspora tchèque et slovaque de l’après-1968. Les cinquante-trois numéros parus à ce jour réunissent ainsi des échantillons de l’œuvre de plus d’une centaine de peintres et de sculpteurs dispersés aux quatre coins du monde. Au-delà d’une simple recension, le propos est d’observer et d’étudier dans la durée l’évolution des sensibilités de ces artistes intégrés aux milieux et aux cultures les plus divers. Depuis 1989, l’association a élargi son horizon éditorial avec des collections de poésie et des livres d’art : portfolios, estampes, catalogues d’exposition, monographies et albums photographiques. Elle organise également des expositions et d’autres événements.

www.revue-k.net

Hommage à William S. Burroughs

cabaret-toxique-burroughs-100-centenary-halle-saint-pierre-henrik-aeshna-anita-volk

KALEIDOSCOPIUM POUR WILLIAM BURROUGHS

Le Cabaret Toxique célèbre le centenaire de l’écrivain Beat américain
William S. Burroughs, mort en 1997 et l’une des entités les plus influentes et prophétiques de notre époque.

avec Henrik Aeshna, Anita Volk & Baba Yaga

Dimanche 13 avril 2014 – 16h à 17h

Halle Saint Pierre – auditorium (entrée libre)
Réservation conseillée :  01 42 58 72 89

*

Mené par Henrik Aeshna, avec la participation d’Anita Volk et Baba Yaga, l’hommage à William Burroughs est une expérience poétique-sonore, un kaléidoscope où les mots, la voix et le corps entrent en résonance avec les sons d’instruments électro-acoustiques variés tels que la guitare préparée, le gong coréen et la M.A.O (musique assistée par ordinateur).

* KALEIDOSCOPIUM installation en ligne :

http://www.henrikaeshna.com/#!__schizopop-manifesto/kaleidoscopium-for-burroughs-100

*

PROGRAMMATION :

pandémonium sonore rituel anthropophage aux multiples instruments & voix
- supernovas glossolalies vagissements épidémie dansante apocalypse érotique
° cut-ups & extraits de William S. Burroughs, Brion Gysin, Patti Smith, Claude Pélieu, Charles Plymell, Carl Weissner, Hassan-I-Sabbah, Jean-Jacques Lebel, Steve Dalachinsky, Stanislas Rodanski, Antonin Artaud, Gregory Corso, Allen Ginsberg, Lawrence Ferlinghetti, Rimbaud, Lautréamont, Sainkho Namtchylak, Baroness Elsa von Freytag-Loringhoven, Sainte Thérèse de Lisieux, Anita Berber, Kathy Acker, Baba Yaga

+ Hallucinéma Shamanoise SchizoPoP Manifesto

+ Lancement d’un album visuel et d’un livret de cut-ups préparés pour l’occasion

LES CONSPIRATEURS :

* HENRIK AESHNA est un vandale visionnaire, poète-performeur, provocateur, créateur multidisciplinaire inclassable, éditeur, traducteur multi-linguiste et voyageur-explorateur basé à Montmartre-Paris.

L’ex-modèle de nu devenu anti-modèle/anti-prophète rimbaldien du SchizoPoP Manifesto, Aeshna enclenche un dialogue radical avec les maîtres du désordre et de l’extase des cultures tribales lointaines (surtout après ses expériences avec l’Ayahuasca en Amérique du Sud il y a quelques années), avec le Cinéma Expérimental, le Butô, les femmes écrivains, l’art de rue, les fous, les bohèmes perdues et les avant-gardes underground radicales.

Poète-bombe-enfant sauvage à la syntaxe dionysiaque et désajustée, et armé d’un humour noir qui défie toutes les couronnes et clichés de notre époque, en 2008 il a vendu l’oreille de Van Gogh dans des paquets de viandes hachées dans un kiosque monté devant le musée Van Gogh à Amsterdam.

-pour plus d’info (actualités, art, livres, interventions, Hallucinéma Shamanoise / kaléidoscopes visuels intraveineux) :

° http://www.henrikaeshna.com/

° http://ebsn.eu/members/henrik-aeshna/

° Article « un vandale visionnaire sur fond de velvet « :

http://tsunamibooks.jimdo.com/2012/04/25/il-a-tu%C3%A9-la-po%C3%A9sie-et-est-all%C3%A9-au-cin%C3%A9ma-voir-autant-en-emporte-le-vent-henrik-aeshna-un-vandale-visionnaire-sur-fond-de-velvet-par-elodie-no%C3%ABl/

_

* ANITA VOLK est un clown déluré explorant les terrains aqueux ingrats dépouillés drolatiques nus et maculant toutes les chaises et fauteuils des longs couloirs d’attente. Elle chante écrit dit respire crève ses mots et ceux des autres. Inspirée par les écrits de Michaux, Bataille, Vian, Bachelard, Nietzsche, Novarina, Deleuze, Dostoievski, les comètes Dada, Henry Miller, Anaïs Nin, Artaud, Joyce Mansour, Kerouac, Hesse et la danse Butô, et les chansons de Fréhel, Nitta Jo, Yvette Guibert, Marie Dubas (Chansons Toxiques) Léo Férré, Brel, Brassens, Bobby Lapointe, Vian, Gainsbourg, son univers se compose des forces, hargnes, désarrois, beautés, laideurs de ce monde. Elle souhaite développer l’acte total (chant-danse-poésie) dans l’improvisation et la recherche d’une spontanéité située hors de toutes les logiques.

_

* BABA YAGA est un ectoplasme.

 

Conférences de l’Association pour la recherche sur le surréalisme (APRES)

les deuxièmes samedis du mois, de novembre 2013 à juin 2014 à 15h
Conférences organisées par Françoise Py, maître de conférences à l’université de Paris8.

Samedi 10 mai 2014, 15 heures

Après-midi poésie et musique :

1 — Marcel Eglin et Françoise Vincent : poèmes et chansons

2 — Sylvie Hoppe et Marcel Eglin : musiques klezmer et yiddish pour deux violons

 3 — Bernard Ascal, accompagné à la guitare par Fabian Daurat, chantera les poètes surréalistes et contemporains qu’il a mis en musique :  Philippe Soupault, Joyce  Mansour, Jean Arp, Pablo Picasso, Véronique Tadjo, Aïcha Arnoult…

 
Halle Saint Pierre – auditorium (entrée libre)
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89

 *

PROGRAMMATION 2014

Samedi 11 janvier 2014
Après-midi Poésie : lectures et voix.
Carte blanche à Philippe Tancelin
Avec Bernard Bénech, Nasser-Edine Boucheqif, Jean-Pierre Faye, Béatrice Golkar-Velten , Mohand Mounsi, Jean-Clarence Lambert, Roula Safar et Sapho

Samedi  8 février 2014
Rencontre avec le sculpteur Shelomo Selinger
Projection du film d’Alain Braun, Les Sept portes de Shelomo Selinger, 2009,1h15.
Débat avec le réalisateur et Shelomo Selinger.

Samedi 8 mars 2014 (reporté)
Projection du film de Tufic Makhlouf Akl sur Remedios Varo
(éditions Seven Doc, collection Phares, 2014).
Débat avec le réalisateur et Georgiana Colvile.

Samedi 12 avril 2014
Vies croisées : Jean-Clarence Lambert, Serge Pey et Lasse Söderberg dialoguent en poésie, avec la complicité de Daniel Leuwers.

Samedi 10 mai 2014
Poésie et chansons :
Première partie : Marcel Eglin et Françoise Vincent
Deuxième partie : Bernard Ascal, Tufik Makhlouf Akl

Samedi 14 juin 2014
Projection du film de Dominique Ferrandou sur Dorothea Tanning
(éditions Seven Doc, collection Phares, 2014).
Présentation par Georgiana Colvile.
Débat avec le réalisateur, Georgiana Colvile et Annie Richard.

*

Max Jacob, sacré funambule

pp16ème PRINTEMPS DES POÈTES

Dimanche 23 mars 2014 à 15h

Halle Saint-Pierre – auditorium
(entrée libre)

 

Max Jacob, sacré funambule

Hommage à Max Jacob (1876-1944), pour le 70e anniversaire de sa disparition.
Figure majeure de la poésie française de la première partie du XXème siècle (au cœur des débats esthétiques de l’Esprit nouveau et à l’origine de la poésie moderne).

max jacobLecture théâtralisée, conçue par, et avec Patrice Delbourg et Eric Cénat

Poèmes et extraits de lettres…

Se succèdent en alternance sur scène : éléments biographiques d’une destinée hors norme, l’aventure artistique du « Bateau Lavoir » à Paris, la retraite spirituelle à Saint-Benoît sur Loire,  la fin tragique au camp de Drancy.

Réservations : lagradiva-librairie@wanadoo.fr
Tél. : 06 85 66 31 02

LA PASSE

Revue LA PASSE
Animée par les poètes Philippe Blondeau & Tristan Felix

Dimanche 30 mars 2014, 16h -17h30

Halle Saint Pierre – auditorium (entrée libre)
Réservations : 01 42 58 72 89


Autoportrait de Ph. Blondeau par Tristan Felix

Une revue des langues poétiques : 10 ans d’invention à plusieurs.
Parution semestrielle, toujours assortie d’une lecture-spectacle.
Echanges de procédés poétiques, tours de passe-passe, défigurations, restaurations, toutes formes écrites et visuelles capables de faire surgir l’autre en soi.

Lecture-prouesse collective des n° 18 (L’autoportrait de l’autre) et
19 (L’étrangeté de la danse)

Avec bien sûr le tandem Ph. Blondeau, Le Sage & T.Felix, Le Fou
et des passeurs qui n’ont pas froid à l’autre : Christine Monot, Maurice Mourier, Pascaline Mourier-Casile, Aurore Dourthe, Paul Dalmas Alfonsi, Yekta, Eugénie Kufler, Isabelle Voisin, Werner Lambersy … et j’en passe !

*

Liens et contacts : http://lusineamuses.free.fr/?-revue-LA-PASSE-
Tristan Felix: 06 95 07 32 91