9782330060664

Présentation du roman, Les Pierres vives,
d’Anne Guglielmetti
Éditions Actes Sud, 2016

Lecture & Signature
Samedi 1er octobre à 15 heures

Halle Saint Pierre – à l’auditorium (entrée libre)

Lecture par l’auteur d’extraits du roman
précédée d’une présentation de Christophe Carraud,
directeur de la revue et des éditions Conférence.
suivie d’une signature

 

Les pierres vives, paru en avril 2016 aux éditions Actes Sud, est le huitième roman d’Anne Guglielmetti.

Il a pour cadre le XIe siècle et l’épopée normande qui, parallèlement à la main mise de Guillaume le Conquérant sur l’Angleterre, mène une poignée de chevaliers à la découverte puis à la conquête de l’Italie du Sud.

Le héros principal en est un enfant recueilli dans un monastère bénédictin situé dans la forêt d’Ouche, devenu le protégé de l’abbé et destiné à être copiste. Chassé quelques années plus tard de ce monastère, il entreprend à son tour, sous la garde d’un géant et à dos de mule puis à pied, ce voyage de tous les dangers vers l’Italie normande. Roman aux prises avec l’histoire, roman d’initiation, Les pierres vives interroge la foi et l’Église, dans un haut Moyen Age qui nous est moins lointain qu’il n’y paraît. Mais surtout, son écriture dense et poétique en fait un roman immergé dans la nature et qui suit, pas à pas, son personnage principal en quête d’une vérité intérieure qui l’invitera à s’abandonner au mystère de la vie et aux voies parfois magiques que celle-ci nous offre pour la trouver.

*

1408Anne Guglielmetti

Romancière et traductrice de livres d’art et d’architecture (Fondation Cartier, Actes Sud, Somogy, Éditions du Centre Pompidou, le Moniteur), Anne Guglielmetti, née à Paris en 1952, a notamment publié chez Actes Sud, Le Domaine (1999, Babel n°528) et Les Paroles des jours (2002).

Elle est cofondatrice de la revue semestrielle Mirabillia, elle vit et travaille à Paris.

+ d’infos

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les Bâtisseurs de l’Imaginaire

« Les Bâtisseurs de l’Imaginaire »
de Claude et Clovis Prévost
éditions Klincksieck – Les Belles Lettres.

Signature et projection

Dimanche 4 décembre 2016 à 15 heures – entrée libre

Halle Saint Pierre – à l’auditorium et librairie

Projection-rencontre avec les auteurs-réalisateurs, de 3 courts métrages (DVD) consacrés à quelques « Bâtisseurs » :

Le Facteur CHEVAL / L’Abbé FOURÉ / Monsieur G. / Marcel LANDREAU / Raymond ISIDORE  / Fernand CHÂTELAIN /Camille VIDAL / Irial VETS  /
Robert GARCET / CHOMO /

+ 4 nouveaux

Robert TATIN Les signes de l’homme, La Frénouse; à Cossé-le-Vivien, Mayenne.
Robert VASSEUR La Maison aux papillons; à Louviers, Eure.
Guy BRUNET l’Age d’or du cinéma; à Viviez, Aveyron.
Roger ROUSSEAU Le Causse en sous-sol ; à Beauregard, Lot.

 

+ Biographie, bibliographie, filmographie (Cliquez ici)
Clovis Prévost  et Claude L. Prévost : cinéastes, photographe et auteurs.

 

 

L’intime, l’intimité, la chair, le corps

La revue Art et Thérapie & L’Institut National d’Expression, de Création,
d’Art et Thérapie
(INECAT)

Logo-inecatprésentent
Le Séminaire mensuel à la Halle Saint-Pierre
sous la direction de Jean-Pierre Klein, psychiatre, pionnier de l’art-thérapie en France
Chaque 3ème samedi du mois, de janvier à juin 2016

 » L’intime, l’intimité, la chair, le corps « 

Après six années consacrées à l’énigme de la création et à l’avènement de la métaphore et son expérimentation, puis à la réappropriation du corps propre grâce à son abord métaphorique, nous allons plus profond dans l’intime et ce qui peut en être témoigné.
L’intime est ce que nous percevons de l’intérieur de nous-même, plus sensation que perception consciente, de l’ordre de l’indicible non partageable. L’intimité en est une extension : c’est un lien que nous nouons avec nos relations intimes, nos amours, nos amis, nos thérapeutes. L’intime de notre chair est-il partageable quelque peu dans un temps où ce qui est sollicité est le corps-pour-autrui étalé dans les arts visuels, les arts de la scène, le sport, la publicité, la pornographie, les messageries ?

Comment rendre compte de l’ineffable ?

Halle Saint Pierre – auditorium
Réservations recommandées : 01 42 58 72 89
Tarifs : 10 € /5 € pour les élèves INECAT

*

Présentation du séminaire 2016 par Jean-Pierre Klein

Programme 2016 (CLIQUEZ ICI)


Jean Pierre Klein
Pionnier de l’art-thérapie en France et en Espagne, Jean-Pierre Klein est l’auteur de nombreux livres, soutenus notamment par Paul Ricoeur ou Jean Duvignaud, dont le
« Que Sais-je ? » sur L’art-thérapie.
Psychiatre honoraire des Hôpitaux, docteur habilité à diriger des recherches en psychologie, auteur dramatique, il dirige l’INECAT, première école à délivrer des titres professionnels de « médiateur artistique » et d’« art-thérapeute » reconnus par l’État.

Ouvrages récentscouverture
Initiation à l’art-thérapie

Découvrez-vous artiste de votre vie.

Ed Marabout (2014)
4ème de couvertureLire un extrait
Psychothérapies d’enfants et d’adolescents : une réinvention permanente de Jean-Pierre Klein et Michel Hénin (6 mars 2014)
– Scènes d’une cure ordinaire, roman, Paris, Éditions HD, 2013
– Penser l’art-thérapie, Paris, PUF. 2012 (postface de H. Maldiney)

INECAT, établissement d’enseignement supérieur délivrant des titres professionnels de médiateur artistique  et d’art-thérapeute reconnus par l’Etat.
INECAT/Art et Thérapie, 27, rue Boyer, 75020 Paris,
en savoir plus (ICI)

La Revue (ICI)

« Merci Facteur »

SPECTACLE
« Merci Facteur »
Une création à partir de textes de Jules Mougin, facteur-poète angevin (1912-2010)
par la Compagnie
Les Eléments Disponibles
(cliquez ici)

202fd2_8ebf2f15093c4d7fb6c8051efe5d3603

Les 24, 25, 26, 27 novembre 2016

Halle Saint Pierre – auditorium

A cette occasion les œuvres de Jules Mougin seront exposées à l’espace
Galerie de la Halle Saint Pierre.

Evènement organisé en partenariat avec la Fondation de la Poste
(+ d’infos)

*

Jules Mougin, né le à Marchiennes (Nord), et mort le à Rognes (Bouches-du-Rhône), est un poète français. En raison de sa profession de facteur, il est fréquemment appelé « facteur-poète » voire le facteur Jules Mougin.

Autodidacte, Jules Mougin fréquente à Paris, le Musée du soir, crée par l’écrivain Henry Poulaille, chef de file d’un courant littéraire qu’il initie Littérature prolétarienne. Se revendiquant libertaire, antimilitariste, Jules Mougin n’est pourtant pas réductible au champ que recouvre la Littérature prolétarienne, particulièrement mis en avant par Michel Ragon, dans son Histoire de la littérature prolétarienne de langue française. Au delà de quelques pages de témoignage sur son métier de prolétaire postier, notamment de son expérience de trieur de lettres Mougin fait place à son imaginaire qu’il transcrit sur ce qu’il a à portée de main, tels le dos de papiers administratifs. En relation épistolaire avec Gaston Chaissac, ses poèmes s’intègrent aux supports, papiers et enveloppes, non sans rappeler l’art brut pratiqué par le peintre. De même l’immédiateté de son œuvre, née au cours de ses tournées de facteur, le rapproche de Facteur Cheval, bien qu’il se prétende « un petit garçon à côté de Cheval ».

RYC9710295283


Portrait de Jules MOUGIN Jules MOUGIN, facteur et poète dans Le Maine et Loire (CLIQUEZ ICI)
Télévision Rennes INA (1964)

Portrait de Jules MOUGIN, facteur et poète à Ecouflant dans Le Maine et Loire. Il se définit, parle de son métier, de ses rapports avec les habitants d’Ecouflant. Lecture d’un poème qu’il a écrit sur le bureau de poste. Jules MOUGIN parle ensuite des auteurs qui l’inspirent (STENDHAL, SAINT SIMON et Paul LEAUTAUD), explique pourquoi il écrit, évoque les gens qui ont compté dans son existence.

leselementsdisponibles@gmail.com