RENCONTRE/DEDICACE
Jacques PERRY
à l’occasion de la parution de son livre
“L’Enchêné” 
Editions Le Bateau Ivre

Lecture d’extraits par Bertrand Lacy, artiste et comédien

Dimanche 14 juin 2015 à 16h

Halle Saint Pierre – auditorium (entrée libre)

sans-titre

*

“L’Enchêné”
Au coeur d’une forêt, un sculpteur déprimé se jette avec sa voiture contre un grand chêne qu’il admire depuis toujours. De l’épave on retire son cadavre mais son âme et son cerveau demeurent dans l’arbre. Sa femme et ses enfants viennent se recueillir devant le chêne où il vit sa vie invisible. Son temps est désormais celui du chêne. Au cours des années, sa famille disparaît. Il demeure l’Enchêné.

Lacy3-e1431516131743

Avec un dessin de Bertrand Lacy
Collection Vert Nuit, 176 pages, 16 €

Extrait :
« Je me souviens de tout : je connaissais le Chêne, je tournais autour de lui depuis toujours, je comptais ses treize gros départs de racines là où elles s’écartent du fût avant de pénétrer dans la terre. Les trois que j’ai blessées font face à la route forestière où j’ai pris mon élan, pied droit à fond sur l’accélérateur, je n’ai pas entendu le choc. Je… c’est quoi je ? moi émis recueilli conservé, une conserve d’ondes sensibles à la sève accueillante ?
Je ne sais combien d’heures de minutes de secondes je suis resté suspendu entre moi et rien dans ce tissu ni hostile ni amical. Je ne souffre pas de l’ancien corps écrasé, de ma tête sanglante incrustée de verre, je suis coupé de mon corps, pas encore de ma vie antérieure. Mon cerveau est mort et revit dans l’arbre ; sa sève est mon sang.
C’est ma nouvelle nature. Circulons. »

_

Jacques PERRY
Né en 1921 à Neuilly-sur-Seine, Jacques PERRY est à ce jour l’auteur prolifique de 32 romans, 3 pièces de théâtre et de nombreuses pièces radiophoniques, diffusées sur France-Culture et France-Inter. Il a été récompensé par plusieurs grands prix littéraires, dont le Prix Renaudot en 1952 pour L’amour de rien (Julliard), le Prix des libraires en 1966 pour Vie d’un païen (Robert Laffont) et le Prix du Livre Inter en 1976 pour La Ravenala ou l’Arbre du voyageur (Albin-Michel).
Dans les années d’après-guerre, ses premiers romans témoignent d’une inspiration assez noire. Puis, au début des années 60, après une longue période de maturation, les trois tomes de Vie d’un païen surgissent comme une joyeuse embellie. Le jeune quadragénaire, à la carrure imposante comme son héros, s’est découvert un soudain appétit pour la vie.
Dès lors, il enchaînera les succès jusqu’au début des années 2000, apparaissant pour beaucoup comme un des écrivains majeurs de la seconde moitié du XXe siècle.
Retiré depuis longtemps dans sa jolie maison de Seine et Marne avec son épouse Katalin, qu’il a connue puis épousée après qu’elle ait traduit en hongrois L’Île d’un autre, se tient à l’écart des mondanités parisiennes et fréquente plus volontiers depuis toujours ses amis peintres. A 93 ans, il vient d’écrire son 33e roman.

en savoir plus

Autour de la revue Nouvelles hybrides

RENCONTRE / LECTURES

Dimanche 7 Juin à 15h, auditorium, entrée libre

rencontre avec etienne cornevin, fondateur et animateur de Nouvelles hybrides, qui en commentera l’aventure telle que contée par un film d’Alain et Wasthie Comte

Dimanche 21 Juin à 15h, auditorium, entrée libre

rencontre avec Adman Adam (Notre nain quotidien), Odile Krok (Croquotidiens), Nicéphore Iniepce (Instants tannés) et le Professeur Ding (Éléments de troglologie), auteurs hybrides nouveaux nés de Nouvelles …

Halle Saint Pierre

*

sm-1214-016c-etienne_rwEtienne Cornevin est né en 1950, il a enseigné la philosophie un peu plus de 20 ans à Châteauroux et la philosophie et l’esthétique au département Arts de Paris 8 – Saint-Denis.

Etienne Cornevin, prié de biobibliographiser à son propre propos, s’avise de ce qu’il est toujours aussi mal doué pour cet exercice de publicité élémentaire, et que cette inaptitude à se définir pourrait assez bien le définir. il l’entretient soigneusement (cette inaptitude) par diverses activités plus ou moins reconnues comme enseignement, recherche, philosophie, traduction, critique (d’art), essayisme, commissariat (de polices expositionnelles), art ou même poésie.
a fini par comprendre qu’il n’était pas très « vendeur » de vouloir mêler tout cela. un intérêt peu vaguement intéressé pour les moutons à cinq pattes l’a conduit à fonder récemment L’OVNI quintupède, association désintéressée, et les Éditions du Céphalophore entêté, avec lesquelles il compte avoir beaucoup de livres monstres.

Conférences de l’Association pour la recherche sur le surréalisme (APRES)

Conférences organisées par Françoise Py, maitre de conférence université Paris 8
de janvier 2015 à juin 2015 le deuxième samedi du mois de 15h à 18h

Samedi 13 juin 2015

L’après-midi du samedi 13 juin comprendra deux volets
d’une heure chacun.

1/ Dans une première partie, Jean-Loup Philippe, auteur, acteur et metteur en scène, interprétera pour nous quelques unes de ses dernières créations.

sans-titre

2/ Dans une seconde partie, la chanteuse Aruna nous fera voyager en chansons.

Aruna portrait avec guitare avril 2015 IMG_2983

Un verre de l’amitié, offert à la fin du spectacle, permettra de prolonger les échanges avec le public.

*

 

Notices biographiques

Jean-Loup Philippe né le 24 mars 1934.
Ami intime de Supervielle, de Jean Tardieu et de Henri Michaux, Jean-Loup Philippe a mis en scène, avec leur collaboration, plusieurs de leurs textes. De 1956 à 1960, il a joué “Thé et sympathie” avec Ingrid Bergman, occupant avec elle les premiers rôles. Il a joué dans de nombreuses pièces de théâtre ainsi que dans une vingtaine de films. Il a créé au début des années soixante, avec Jean-Clarence Lambert, Le Domaine Poétique pour promouvoir, après les futuristes et Dada, une poésie sonore expérimentale. Ont travaillé avec lui au sein du Domaine Poétique Gherasim Luca, Bernard Heidsieck et Robert Filliou.

en savoir plus

 _

Aruna est une chanteuse hors normes à la voix grave et chaude, tout à fait exceptionnelle. Partie de son Béarn natal à l’âge de 16 ans, elle a voyagé et chanté avec les gitans qui l’ont adoptée. Elle parcourt le monde, et tout particulièrement l’Inde ou l’Amérique Latine, et chante pour les publics les plus défavorisés. Elle revient du Mexique où elle a réalisé une mission humanitaire de six mois, chantant dans les prisons, les hôpitaux, les quartiers déshérités. Son répertoire comprend ses propres chansons mais aussi les plus belles chansons françaises, espagnoles, sud-américaines. Dans la veine d’une Mercedes Sosa, elle donne vie à des chants oubliés. Elle s’accompagne à la guitare, instrument qu’elle joue de manière instinctive, avec des accents gypsy. (On peut entendre deux de ses chansons sur YouTube à Free Live Sessions, puis Aruna).

 

Lire la suite

Lecture

Rencontre / lecture avec les poètes
Werner Lambersy & François Emmanuel
accompagnés par Fadhel Messaoudi, luth et chant

Samedi 6 juin à 16 heures

Halle Saint Pierre – auditorium (entrée libre)
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89

*

Notices biographiques

Werner Abst03Werner Lambersy , (Anvers, 1941 ), vit à Paris depuis 1980. Tout en variant le ton et la forme, de l’extrême dépouillement à une respiration ample, sa poésie, à travers plus de 40 ouvrages, poursuit une méditation ininterrompue sur le dépassement de soi dans l’amour et l’écriture ; traduit en volume dans plus de 20 langues. Les revues « NU(e) », « Le Non-dit » et « à l’index » viennent de lui consacrer un numéro spécial.

Bibliographie succinte
Maîtres et maisons de thé , plusieurs recueils chez Le Cormier, Labor, Dur-an-ki, Cadex, Phi, Le Dé bleu, L’Amourier, Le Taillis pré, Hermaphrodite, L’âne qui butine, Pippa. Anthologies : Présence de la poésie (Les Vanneaux), et  L’éternité est un battement de cils,( Actes Sud).

Dernières parutions
Pina Bausch (éds du Cygne), L’assèchement du Zuiderzee (éds Rhubarbe), Opsimath (édit. Rougier), Dernières nouvelles d’Ulysse ( édit V.Rougier).

A paraître : La dent tombée de Montaigne  (Dumerchez), In angulo cum libro
( Al Manar ), La perte du temps  (Castor astral), Requiem allemand ’86 ed Caractères juin 2015, Les cendres de Claes ed Transingnum été 2015, Escaut, Salut ed Opium septembre 2015 …

_

Image 001François Emmanuel est né à Fleurus (Belgique) le 3 septembre 52. Dès ses études de médecine, il s‘intéresse à la poésie et au théâtre (adaptation et mise en scène). En 1979-80 il interrompt pour un temps sa formation en psychiatrie pour un séjour de plusieurs mois au Teatr Laboratorium de Wroclaw chez Jerzy Grotowski. A partir de là il en vient progressivement à l‘écriture romanesque. S‘ensuivent depuis 1989 des romans, souvent graves, parfois légers, selon deux veines qui lui sont propres, qualifiées parfois « d‘été » ou « d‘hiver ». Parmi ses romans La Passion Savinsen a obtenu le Prix Rossel (1998), Regarde la vague le prix triennal du roman (2010), La Question humaine, traduite dans une quinzaine de langues, a fait l‘objet d‘une adaptation cinématographique. Il reçoit en 2010 le grand prix de la SGDL pour l‘ensemble de son œuvre. En parallèle à ses romans François Emmanuel a régulièrement publié de la poésie (dont Portement de ma mère en 2001). Il a renoué avec l‘écriture théâtrale à partir de Partie de chasse en 2007. Il est membre de l‘Académie de Langue et de Littérature françaises de Belgique.

Dernières parutions
Mars 2013 :Les murmurantes, aux Éditions du Seuil
Réédition en Points (N°P2993) de Jours de tremblement
Octobre 2013 : Avant le passage, aux Éditions Actes-Sud (« Un endroit où aller »)
Janvier 2014 :Contribution à la théorie générale et Joyo ne chante plus (Théatre) chez Actes-Sud Papiers
Mars 2015 :Le sommeil de Grâce, roman, aux Éditions du Seuil.

_

werFadhel Messaoudi est né en Tunisie.
Très tôt, il s’initie au chant et à la percussion, puis se tourne vers le luth. Ayant accès aux archives de la musique classique arabe, il découvre des trésors auxquels il se consacre et à travers ses concerts, les fait découvrir au public. Il se produit sur de nombreuses scènes en France, Théâtre de la Ville, Institut du Monde arabe…

Séminaire mensuel “art et thérapie”

La revue Art et Thérapie
L’institut National d’Expression, de Création, d’Art et Thérapie / INECAT
présentent

Séminaire mensuel à la Halle Saint-Pierre
Sous la direction de Jean-Pierre Klein
Psychiatre honoraire des Hôpitaux, pionnier de l’art-thérapie en France et en Espagne

Le corps peut-il être métaphorique de lui-même ?

Après cinq années consacrées à l’énigme de la création et à l’avènement de la métaphore et son expérimentation, nous abordons cette année la question de la réappropriation du corps propre grâce à son abord métaphorique.
Le corps de l’art, le corps dans l’art, le corps-art, l’art corporel, peuvent-ils nous faire percevoir ce qu’est le corps métaphorique ?
Les notions de corporéité, de théâtralité, d’écriture charnelle, de l’exploration de son intime sonore, du corps initiatique peuvent-elles nous éclairer sur les corps qui doublent notre corps et qui, par là-même, le révèlent ?


*

Dernière séance de l’année, toute la journée du samedi 20 juin 2015
de 11h à 18h30

Conception Bernard Chouvier, Professeur de psychopathologie, Lyon 2,
et Jean-Pierre Klein, directeur de l’INECAT

Conférences et performances

11 h10 Introduction

11 h30 Makis Yalenios, psychologue clinicien : L’installation comme proposition en psychiatrie

12 h  Agnès Chavanon, conteuse : Le corps de la mort, performance ;
Bernard Chouvier, Ce qui est au fond du conte

13 h Fin de la matinée

14 h Reprise des travaux :
Silke Shauder, Professeur de Psychologie clinique, Amiens :
Les Bodmods, dépassement de la condition humaine ? Le devenir tigre de Dennis Avner

14h30 Claire Margat, philosophe et critique d’art : L’il y a de l’irreprésentable du cadavre

15 h Nicole Estrabeau, artiste de la danse et Bénédicte Pavelak, artiste de la voix :
Une façon particulière d’être là, le corps, performance

15 h30 Michel Guérin, philosophe, Membre honoraire de l’Institut Universitaire de France : Le geste de prendre soin

17 h Discussions avec la salle et conclusions Bernard Chouvier, Jean-Pierre Klein

Signatures par les intervenants de leurs livres et de la revue Art et Thérapie

 *

Entrée : 10 € par demi-journée – 20 € pour la journée
Réservations recommandées
Tel : 01 42 58 72 89
communication@hallesaintpierre.org

5 € pour les élèves INECAT par demi-journée 10 € pour la journée
(sur présentation de leur carte d’adhérent de l’année)

*

Thème du séminaire 2016 : 3ème samedi de janvier à juin, 14H30-16H30 

La chair, le corps, l’intime, l’intimité

Institut national d’expression, de création, d’art et thérapie,   27 rue Boyer, 75020 Paris
www.inecat.org

*

Interview de Jean-Pierre Klein, fév 2015

Interview de Jean-Pierre Klein à la Halle Saint Pierre saison 2013


Jean Pierre Klein
Pionnier de l’art-thérapie en France et en Espagne, Jean-Pierre Klein est l’auteur de nombreux livres, soutenus notamment par Paul Ricoeur ou Jean Duvignaud, dont le
« Que Sais-je ? » sur L’art-thérapie.
Psychiatre honoraire des Hôpitaux, docteur habilité à diriger des recherches en psychologie, auteur dramatique, il dirige l’INECAT, première école à délivrer des
titres professionnels de « médiateur artistique » et d’« art-thérapeute » reconnus par l’État.

Ouvrages récents

couvertureVient de paraitre :
Initiation à l’art-thérapie
Découvrez-vous artiste de votre vie.
Ed Marabout (2014)
4ème de couverture
Lire un extrait

Scènes d’une cure ordinaire, roman, Paris, Éditions HD, 2013

Penser l’art-thérapie, Paris, PUF. 2012 (postface de H. Maldiney)

 

 *

PROGRAMME 2015

17/01/2014 Philippe Cornet, Professeur de médecine générale, Faculté de Médecine
P & M Curie. Paris VI, Le médecin et le corps obèse ? Entre utopie et stigmatisation. Les fondements imaginaires de l’idéal du corps.  

21/02 Chantal Lheureux-Davidse, psychanalyste, créativité des stéréotypies des personnes autistes, recherche de vitalité corporelle et psychique

21/03 Gilles Boudinet, Professeur des Universités en sciences de l’éducation, Lyon 2, La naissance corporelle de la musique.

18/04 : Baldine Saint Girons, Professeur émérite d’esthétique, Paris Ouest
La Défense Nanterre, L’instant nuital et la méthode du sublime Du sublime au risque de l’obscurité ou comment le sublime travaille avec le terrible.

16/05 Nicole Estrabeau, chorégraphe, danseuse, directrice adjointe de l’INECAT, Corporéités ?

20/06 Conférences et performances toute la journée : en cours de programmation : Michel Guérin, philosophe : le geste de prendre soin ; Bernard Chouvier ; Claire Margat, philosophe et critique d’art : L’il y a de l’irreprésentable ; Silke Schauder professeur de Psychologie clinique et Psychopathologie : Le cas extrême des Bodmods, dépassement de la condition humaine ?

*

INECAT
Art et Thérapie/Institut National d’Expression, de Création, d’Art et Thérapie
(Revue, et établissement d’enseignement supérieur délivrant des titres professionnels de médiateur artistique et d’art-thérapeute reconnus par l’Etat)

INECAT/Art et Thérapie, 27, rue Boyer, 75020 Paris

Vladimir

RENCONTRE / SIGNATURE
Ce cri qui nous décrit…
de Vladimir
Sous la direction de Luis MARCEL

Samedi 30 mai 2015 à 15 heures

9782842658533FS
Editions La Découvrance – Collection : L’Art en marche – mars 2015

Halle Saint Pierre – auditorium (entrée libre)
Réservation conseillée : 01 42 58 72 89

*

Pascal Saint-Vanne dit Vladimir est un écorché vif. Artiste autodidacte, il peint sans discontinuer depuis son plus jeune âge avec passion, d’instinct, sans souci de plaire. Une centaine de ses tableaux, sur une période d’une dizaine d’années, sont reproduits dans cet ouvrage et sont rythmés par ses écrits singuliers et désemparés qui ne laisseront aucun lecteur indifférent.
Un cri de souffrance, de morbidité, de sensibilité grinçante… soit vous vous détournez, soit vous êtes captivé.
Ce livre est préfacé par Luis Marcel, directeur et initiateur de cette collection. Fondateur de la galerie des 4 coins et de l’Association l’Art en Marche, il dirige le musée de Lapalisse (Allier) créé en 1997, un espace unique en Europe qui fait figure de référence pour tous les connaisseurs et amateurs d’Art brut et de Neuve invention.

*

Notice biographique

63013754

Vladimir est originaire de la Meuse, de Verdun, et y vit. Il n’a jamais eu d’autre passion que la peinture. Il peint d’instinct, le plus naturellement du monde, sans calcul. Des collectioneurs, des marchands d’art et des amateurs achètent ses tableaux.
Ses oeuvres sont exposées en galerie et dans les musées d’Art brut européens.

Autour de PHILIPPE SOUPAULT

ROBERT~1
Philippe Soupault, par Robert Delaunay (1922)

le dimanche 17 mai 2015 à 15h00

Rencontre, lecture et signature à l’occasion de la récente sortie du livre

« Pour Philippe Soupault »,
éditions « Les cahiers à l’index »

en présence d’auteurs et d’artistes réunis par le poète Jean-Marc Couvé

soupault

Notice Biographique

Philippe Soupault est un poète français, né à Chaville le 2 août 1897, décédé à Paris le 12 mars 1990.

Avec ses amis André Breton et Louis Aragon il participe à l’aventure Dada, qu’il considère comme une « table rase nécessaire », pour ensuite se tourner vers le surréalisme, dont il est un des principaux fondateurs avec André Breton. Avec ce dernier, ils ont en effet écrit le recueil de poésie Les Champs magnétiques en 1919, selon le principe novateur de l’écriture automatique. Ce recueil de poésie peut être considéré comme une des premières oeuvres surréalistes, alors que le mouvement ne se lancera vraiment qu’en 1924 avec le premier Manifeste du surréalisme d’André Breton.

Il est cependant exclu du mouvement surréaliste en 1926, pour motif de « trop de littérature », alors que le mouvement surréaliste s’engage dans la cause communiste.

SOIREE HEY !


HEY! modern art & pop culture
revient à la HALLE SAINT PIERRE !

COVER HEY! TATTOO_02Jeudi 11 décembre 2014 de 18h30 à 22h

LANCEMENT HEY! TATTOO + HEY! #20

dédicace des auteurs HEY! TATTOO (Anne & Julien, Zoé Forget)
performance de HEY! La Cie
(Yannick Unfricht, Mr Djub, Rosita Warlock)
présentation du film Stoney Knows How”, court métrage inédit américain sur l’une des figures historiques du tatouage racontée dans HEY! TATTOO (en présence du réalisateur Alan Govenar)

A l’occasion de ce lancement, des posters collectors HEY! et des sérigraphies de l’artiste américain TOM HUCK (numérotées, signées) seront offerts.

 

The Great Omi_Dessin HEY! TEAM Dos Mike Malone_Dessin HEY! TEAMThe Great Omi – dessin HEY! TEAM        Dos Mike Malone – dessin HEY! TEAM

*

HEY TATTOO _ HEY 20

ARGUMENTAIRE du N°20 de la revue HEY !
Le n°20 de la revue sort le 12 décembre 2014 (ed. Ankama / 619). Ce numéro invite spécialement des artistes au niveau international qui composent l’avenir des arts outsider à la frontière du lowbrow et de la pop culture : l’Argentin GABRIEL GRUN, l’Américain Greg Simkins, l’Italien Alessandro Gallo, la Néo Zélandaise Maryrose Crook, la Canadienne Myriam Dion, le Chinois Howie Tsui (…). Un véritable TOUR DU MONDE des nouvelles tendances qui dessineront votre environnement sous peu.

Spécificités techniques :
Trimestrielle/Bilingue. Distribution en librairie (ed. Ankama / 619) – 18,90 euros /144 pages

1 carnet de 16 pages format 23 x 16 cm / 1 carnet de 16 pages format 23 x 23 cm

ARGUMENTAIRE HEY! TATTOO
Les créateurs de la revue d’art HEY! modern art & pop culture Anne & Julien sont les commissaires d’exposition “Tatoueurs, tatoués” actuellement au Musée du quai Branly jusqu’en octobre 2015. HEY! TATTOO contient le fruit de plusieurs années de recherche ayant donné naissance au projet pour le musée du quai Branly. Cet ouvrage donne au tatouage un tour frais et nouveau.

Spécificités techniques :
(Éditions 619 / Ankama – collection Beaux Livres) Format 250 x 295 mm // 192 pages

Couverture fer à chaud // Prix de vente 44,90 euros

Les points forts de HEY! TATTOO :
1 – Une PREMIÈRE en français : Le tatouage est aujourd’hui à la mode. Qui en sont les acteurs historiques ? Quels en sont les événements fondateurs ? HEY! TATTOO donne toutes les clés de cette histoire moderne et contemporaine. Pour la première fois publié en français, à la manière d’un Que Sais-je ? abondamment illustré, il permet de comprendre vite et bien le tatouage d’un point de vue historique et artistique.Qui a inventé le motif de la panthère repris dans le monde entier ? Qui sont les stars mondiales du tatouage ? Qui a inventé l’encre violette aux Etats-Unis ? En 1890, quel est l’homme le plus tatoué au monde ? Quand et pourquoi a été inventée la machine à tatouer électrique ?

2 – Des documents d’archives inédits : la partie « L’Ère Moderne » du livre est une compilation d’articles sur le tatouage parus dans la presse et revues du XIXème et XXème siècles. Il s’agit de récits (témoignages), reportages (visites guidées d’échoppes de tatoueurs historiques) et faits divers : « elle vient de donner naissance à un bébé tatoué ! », « le tatouage part en se frottant avec du lait ! », « assassinée parce qu’elle avait le nom de son amant tatoué dans le dos »... A leur lecture, on s’aperçoit que les questionnements actuels sur le tatouage ne datent pas d’hier.

3 – Un éclairage inédit sur le futur du tatouage : Comment le tatouage va-t-il évoluer ? Quels sont les mécanismes de cette évolution ? Parce que l’art du tatouage possède ses maîtres et ses héritiers, et que la richesse de son parcours a créé des ramifications souterraines, le livre explique la naissance des écoles graphiques apparues entre 1990 et les années 2000 à travers une série d’entretiens exclusifs des acteurs historiques (Ed Hardy, Alex Binnie, Xed LeHead, Yann Black, Jef et Kostek). Pour comprendre le tatouage d’aujourd’hui et de demain.

4 – Une lecture fluide : HEY! TATTOO propose un contenu riche et sérieux mais facile d’accès. L’ouvrage idéal pour comprendre les lignes fortes du tatouage et son histoire.

5 – Une maquette originale : Fidèle à ses habitudes, HEY! crée une maquette originale qui intègre ici une large production de dessins (mine de plomb, acrylique, encres) spécialement réalisés pour l’occasion.
_

Bio ANNE & JULIEN / HEY! modern art & pop culture
Journalistes, auteurs, performeurs et commissaires d’exposition, Anne & Julien ont fondé la revue d’art HEY! modern art & pop culture en 2010. Ils y présentent les arts outsider et en marge qu’ils suivent depuis 30 ans et qui formulent la pop culture d’aujourd’hui. La mission de HEY! est de relayer l’originalité, la modernité, l’intelligence du populaire et la valeur de la singularité. En 20 numéros, la revue a présenté plus de 500 artistes de la scène internationale (dont la plupart sont en activité actuellement) et a révélé des artistes aujourd’hui reconnus. Pour mettre en valeur ce contenu (en langue française et anglaise), la revue n’a pas de maquette préétablie afin de s’adapter aux travaux présentés. Chaque sujet est un petit théâtre dont il faut renouveler le décor (la typographie des titres est dessinée à la main, ainsi que tous les ornements des textes. Sa qualité d’impression a fini d’en faire un « objet » à collectionner. HEY! modern art & pop culture est devenue LE cahier de tendances d’un mouvement mondial. Dans cette logique, Anne & Julien ont décidé d’exposer les artistes publiés dans ses pages pour appuyer la démonstration de leur discours pictural. La revue a donc initié deux grandes expositions en musée (Halle Saint-Pierre à Paris). La première (septembre 2011-mars 2012) présentait 67 artistes internationaux et fut saluée par l’ensemble de la presse nationale. Elle a accueilli 40 000 visiteurs. En 2013 et dans ce même souffle, la seconde édition a accueilli 85 000 visiteurs et 64 artistes internationaux. Une grande partie de ces artistes n’avait jamais exposé en France ou en Europe. Construites sans rejeter le classique, sans dénigrer le reconnu, sans prohiber l’inconnu, les expositions HEY! ont définitivement bousculé les conventions, et les pages de la revue sont désormais suivies par les acteurs de l’art (galeries, artistes, amateurs éclairés, collectionneurs, étudiants, musées…) partout dans le monde. Aujourd’hui, Anne & Julien sont les commissaires d’exposition de Tatoueurs, tatoués au musée du quai Branly (Paris). Cette première mondiale sur le tatouage, que la presse internationale salue de façon unanime. En octobre 2014, venue s’installer pour la seconde fois à Paris, l’Outsider Art Fair de New York a demandé à Anne & Julien d’assurer le commissariat d’exposition de leur salle du bas.
_
Bio ZOÉ FORGET / HEY! modern art & pop culture
Après des études de cinéma, elle s’oriente vers la photographie et rentre à l’ENS Louis Lumière (Paris), dont elle est diplômée en 2008. Ses différents travaux photographiques, ainsi que théoriques, l’ont amenée à étudier le corps comme sujet marginal et expression d’anti-normes, tant visuelles que sociales.Celui-ci reste au cœur de son travail mené avec des danseurs, des performers, mais également des corps issus du quotidien. Elle collabore depuis 2009 avec la créatrice Delphine Ciavaldini, à travers la série “Les Epines fortes” et travaille pour la revue d’art HEY! modern art & pop culture depuis 2011. Elle est docteur en esthétique, sciences et technologies des arts depuis décembre 2013. Elle est l’auteur des photographies de la section “Nouveaux Traits” de l’exposition “Tatoueurs, tatoués” (musée du quai Branly).
_
Le FILM
Titre : Stoney Knows How
Details: 1984, 29 minutes, color, Producer: Documentary Arts, Inc., Directors: Alan Govenar and Pacho Lane, Cinematography by: Les Blank

Stoney Knows How est la visite d’un des arts les plus anciens au monde : le tatouage. Touché d’une forte arthrose depuis ses 4 ans, condamné à la chaise roulante, sa croissance arrêtée, Stoney St. Clair rejoint le cirque à l’âge de 5 ans comme avaleur de sabre. Un an plus tard, il se met au tatouage, et voyage avec cirques et carnivals pendant près de 50 ans. Alors que nous le voyons travailler, nous voyons la détermination qui a mené Stoney à utiliser ses mains paralysées dans un art où les erreurs ne permettent pas de retour en arrière, et nous réalisons que Stoney a surmonté son handicap pour se soigner lui-même et les autres grâce à la magie des symboles.

Extrait HEY! TATTOO: Leonard « Stoney » St. Clair était un nain bossu, né en 1912, qui avait fugué pour travailler dans le cirque et les foires en tant qu’avaleur de sabres à l’âge de quinze ans. August « Cap » Coleman lui enseigna le tatouage en 1928 et il travailla en tant que tatoueur jusque 1980. Stoney était passé maître dans l’art old school, qui se distinguait par son style propre. Il créait des tatouages riches en ombres et en couleurs vives, spécialisés dans les thèmes militaires, les pin-ups, les dessins animés, et un mélange fantasque d’humour et de sérieux.