Codex Urbanus

[RENCONTRE / DÉDICACE]

Codex Urbanus

« Pourquoi l’art est dans la rue? »
Critères Editions
et
« Les Bestiaire Fantastique du street art » 
Editions Alternatives 

Samedi 15 décembre 2018 à partir de 15 heures
Halle Saint Pierre – à la librairie

 « Pourquoi l’art est dans la rue? »
Critères Editions

Mondial, sauvage et populaire, le street art s’impose aujourd’hui comme le mouvement artistique le plus signifiant de notre époque. Pourtant, malgré une littérature fournie sur l’art urbain, un marché qui s’emballe et toute une série d’intervenants qui tentent d’en récupérer l’âme, personne ne semble se poser LA question qui donne soudainement un sens aux quatre dernières décennies : « Pourquoi l’art est dans la rue ? »

Cet essai, en forme de manifeste, rédigé furtivement par un acteur de ce mouvement qui a été contraint de questionner son propre engagement artistique clandestin, pourrait bien apporter une réponse définitive, engagée, libre et citoyenne, aux raisons qui font que des hommes et des femmes, de tous âges et de tous pays, se sont spontanément mis à mettre de l’art illégal et gratuit dans l’espace public.

Un essai qui parle de nous tous.

_

 » Le Bestiaire fantastique du street art  »
Préface de Stéphane Audeguy
Editions Alternatives
Les monstres attaquent la ville ! Depuis la nuit des temps, l’animal fantastique accompagne l’homme dans la découverte du monde et de sa propre identité. Les artistes se sont emparé avec passion de ce thème universel, peuplant bestiaires, bâtiments, sculptures ou longs-métrages des chimères les plus improbables. Boudé par l’art contemporain, l’animal fabuleux renaît de ses cendres grâce à l’art urbain, qui lâche monstres et créatures au cœur de nos villes pour une remise en question sauvage et directe de notre soi-disante humanité. Avec la contribution de 21 artistes internationaux.
_

Codex Urbanus

Codex Urbanus est un artiste français né en 1974 qui s’inscrit dans le mouvement de l’art urbain ou street art. Il est particulièrement actif à Montmartre (Paris), où il crée un bestiaire fantastique depuis 2011. Codex Urbanus tire son nom du bestiaire qu’il dessine dans la rue, et qui signifie manuscrit urbain en latin. Il s’agit d’une suite de chimères dessinées au marqueur à peinture et toujours numérotées et accompagnées de leur nom binomial en latin.

codex-urbanus-itselfNuit après nuit, les pages d’un étrange bestiaire se tournent sur les murs de béton de Paris. D’improbables chimères défilent, telles des enluminures médiévales, pour créer la surprise et le rêve au sein de la ville, avant d’être très rapidement recouvertes par les services de nettoyages de la Mairie.

Codex Urbanus décline ses créatures mutantes sans fin, conscient de l’aspect éphémère de leur vie, comme une vanité urbaine.

Au-delà du bestiaire, l’art de Codex Urbanus s’exprime aussi sur des murs plus complexes, où d’antiques symboles apparaissent sur des fonds dorés, comme des icônes religieuses. Et parfois même, ce sont des dessins à l’encre de chine ou des toiles sur fond de peinture anti-graffiti qui sont montrées au rythme des expositions dans différentes galeries.

S’il n’a pas à proprement de formation artistique, Codex Urbanus a toujours dessiné à la marge, dans ses cahiers de cours, sur ses notes de réunion, sur des papiers volants. C’est quand il a cessé de travailler dans le monde de l’entreprise qu’il a fallu trouver un exutoire au manque créatif. Rapidement, c’est en vandale qu’il a assouvi sa soif d’art, suivant les exemples de bien des artistes du graffiti et du street art avant lui.

Aujourd’hui, de Montmartre aux galeries de Street Art, l’art de Codex Urbanus s’exprime sous des formes différentes, et participe de la personnalité diverse et foisonnante de la scène de l’art urbain parisien…

Bienvenue dans le monde de Codex Urbanus !

+ d’infos